Merck fait moins bien que prévu

 |  | 291 mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le groupe allemand de chimie et de pharmacie a fait état ce mardi au quatrième trimestre d'un bénéfice net de 56,7 millions d'euros contre 99 millions attendus par le marché. De plus, la société reste prudente pour 2010.

Merck KGaA, le groupe allemand de chimie et pharmacie a publié ce mardi pour le quatrième trimestre 2009 un bénéfice net de 56,7 millions d'euros alors que les analystes tablaient sur un montant de 99 millions d'euros. Sur l'année 2009, le résultat après impôts est resté quasiment stable à 377 millions d'euros contre 379 millions en 2008.

Cette contre-performance sur le dernier trimestre résulte d'une provision de 170 millions d'euros pour faire face aux litiges en cours, notamment en lien avec son ancienne activité dans les génériques vendue en 2006 à Mylan et à des accords de licences et de développement concernant son médicament le plus vendu, le Rebif MS.

Merck a enregistré au quatrième trimestre un bénéfice d'exploitation, ajusté des dépréciations et des coûts liés au rachat de la société suisse de biotechnologie Serono en baisse de 16%, à 258 millions d'euros. Les analystes interrogés par l'agence Reuters avaient anticipé un profit de 309 millions d'euros.

Sur l'année 2009, le chiffre d'affaires de Merck KGaA, relativement épargné par la crise, s'établit à 7,7 milliards d'euros, en hausse de 2,1% par rapport à 2008 (7,5 milliards). Il est en hausse de 5,9% sur un an au quatrième trimestre.

Concernant les perspectives 2010, la prudence est de mise. Le groupe a d'ailleurs prévu de réduire son dividende en raison de l'incertitude entourant son activité dans les médicaments, ce qui a fait plonger le titre à la Bourse de Francfort.

Pour la première fois depuis 2004, le montant du dividende va passer à un euro par action Merck, contre 1,5 euro l'an dernier alors que les analystes espéraient qu'il serait inchangé. En outre, le groupe prévoit une croissance de son bénéfice d'exploitation ajusté de 3% à 13% pour 2010. (Retrouvez le communiqué de Merck)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :