Viagra : fin d'un monopole et (donc) baisse des prix

 |   |  216  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Le célèbre médicament, un des plus vendus au monde, sera bientôt mis en concurrence avec des médicaments génériques. Pfizer compte lancer son propre générique afin de récupérer une partie de ce marché juteux.

Dans quelques jours, la molécule qui compose le Viagra va tomber dans le domaine public. Le 21 juin à minuit, le marché va s'enrichir de médicaments génériques et casser le monopole de Pfizer. Le groupe pharmaceutique américain, l'heureux fabricant des fameuses "pilules bleues" aux vertus miraculeuses contre les pannes sexuelles depuis 1998, devrait lancer son propre produit générique.

Mais il va surtout réajuster son prix de vente. Le laboratoire pharmaceutique prévoit de baisser de 25 à 35% le prix de sa boite de 4 comprimés (72 euros). Dans sa fourchette haute, la boîte sera vendue tout de même vendue 47 euros, tandis que Arrow compte vendre sa boite moins de 26 euros. Le laboratoire israélien Teva, numéro un mondial des génériques, doit également commercialiser sa propre version du Viagra.

37 millions de clients depuis 1998

D'après le magazine Challenges, la perte d'un monopole peut coûter entre 60% et 90% de ses volumes de ventes. Pour limiter les pertes,  Pfizer compte communiquer sur le fait que son générique est fabriqué dans les mêmes lignes que l'original. Depuis son lancement, plus de 37 millions d'hommes ont eu recours au Viagra dans le monde. En France, il a rapporté 26 millions d'euros de chiffre d'affaires à Pfizer en 2012, soit 2% de son chiffre d'affaires dans l'Hexagone.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2013 à 14:41 :
Réponse à el manici :Tu devrais vérifier tes propos sur: http://actu-politique.info/pratiques-sexuelles-et-orientation-politique-seraient-liees-t6403.html et sur: http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=1818.
Pour ma part, centriste, je suis totalement impuissant...... à faire disparaître les cons de notre planète.
a écrit le 13/06/2013 à 12:58 :
Pourvu qu'ils ne se trompent pas d'emballage et ne le vendent comme somnifère !
a écrit le 13/06/2013 à 11:59 :
Formidable, le ministère du redressement productif va couter moins cher au pays.
a écrit le 13/06/2013 à 11:50 :
Le générique du Viagra fabriqué par Pfizer sera blanc et non plus bleu... Quelle erreur.
Il faut par contre rappeler un élément important; le prix des produits non remboursés est LIBRE.
Il y aura donc concurrence entre les génériqueurs , mais aussi les pharmacies qui pourront prendre plus ou moins de marge . On pourra ainsi voir des pharmacies vendre le générique à prix quasi-coutant, (certaines le font déjà pour le Viagra) alors que d'autres ne baisseront que tres peu les prix et augmenteront confortablement leurs marges.
Par ailleurs, on aura certainement des génériques plus appréciés que d'autres ...
a écrit le 13/06/2013 à 10:34 :
ça concerne surtout les gauchistes qui à force de chichon n'arrivent plus à réanimer popol
a écrit le 13/06/2013 à 0:07 :
Vu le faible nombre de commentaires, peu de consommateur de Viagra chez les lecteurs de la Tribune !
Réponse de le 13/06/2013 à 9:07 :
Chez nous, c'est "TOUT" du Naturel ! point besoin de petites pilules bleues, on est très performants, sans !!
a écrit le 12/06/2013 à 20:47 :
Je ne comprends pas; cela fait plusieurs années que j'ai des génériques du Viagra comme
Sildanefil/ du labo Actavis ou Vizarsin/ du labo Ratiopharm en Finlande !!! et cela
marche-marchE-marcHE-marCHE-maRCHE-mARCHE-MARCHE--mARCHE-maRCHE-
marCHE-marcHE-marchE-marche-Marche-MArche-MARche-......
a écrit le 12/06/2013 à 18:58 :
Espérons que Teva ne produise pas le générique de la pilule bleue, une inversion avec un somnifère serai du plus mauvais effet !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :