Le français Pixium Vision suspend les implantations de son œil bionique

La medtech française a suspendu "temporairement toute nouvelle implantation" de l'Iris II, en raison d'une durée de vie du dispositif plus courte que prévue. Pixium Vision risque de prendre du retard sur Second Sight, son principal concurrent.
Jean-Yves Paillé
Pour le moment, Pixium Vision, qui a obtenu le feu vert européen en 2016 pour vendre son appareil, le commercialise en Espagne et en Allemagne.
Pour le moment, Pixium Vision, qui a obtenu le feu vert européen en 2016 pour vendre son appareil, le commercialise en Espagne et en Allemagne. (Crédits : Pixium Vision)

Coup d'arrêt pour l'œil bionique de Pixium Vision. Le fabricant français de dispositifs médicaux a suspendu "temporairement toute nouvelle implantation de l'Iris II", son  appareil stimulant artificiellement la rétine déficiente et lui redonne une vision des formes et des mouvements pour aider des personnes à recouvrer la vue.

Pendant l'étude clinique, la société a relevé "une durée de vie du dispositif plus courte qu'attendue". La société a ainsi dû réimplanter un patient pendant l'essai. Pixium Vision le reprendra après avoir fait valider des "mesures correctrices" auprès des autorités de santé. L'annonce a refroidi brutalement les investisseurs: à 15h30 heures, Pixium Vision perdait plus de 14% à 4,45 euros, à la Bourse de Paris.

Éligibilité au forfait-innovation

C'est un coup dur pour la société française qui va prendre du retard sur sa course avec l'américain Second Sight. Ce dernier propose également une prothèse épirétinienne (l'Argus II), qui n'est toutefois pas ré-implantable comme l'Iris II. La société américaine est bien installée, notamment sur le marché français, est le principal concurrent de la medtech française. En janvier 2016, Second Sight annonçait déjà 18 patients implantés dans le cadre du forfait innovation

Pour le moment, Pixium Vision, qui a obtenu le feu vert européen en 2016 pour vendre son appareil, le commercialise en Espagne et en Allemagne. Il espère le diffuser en France le plus rapidement possible. La medtech française a reçu à ce sujet une bonne nouvelle: elle est éligible au forfait innovation depuis le 20 septembre. Ce système apporte une prise en charge financière pour les traitements innovants en santé hors médicaments dans le cadre d'études cliniques. Pixium Vision est donc parvenu à ses fins après avoir essuyé un refus de la Haute autorité de la santé en mai, la faute alors à un manque de "données spécifiques disponibles" sur "les risques encourus par le patient".

Jean-Yves Paillé

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.