Le géant pharmaceutique Teva pourrait supprimer 6.000 postes

 |  | 242 mots
Teva est sans directeur général permanent depuis février après la démission d'Erez Vigodman, victime de la défiance des investisseurs vis-à-vis du groupe.
Teva est sans directeur général permanent depuis février après la démission d'Erez Vigodman, victime de la défiance des investisseurs vis-à-vis du groupe. (Crédits : © Ronen Zvulun / Reuters)
L'année 2016 a été difficile pour le groupe, avec notamment des acquisitions coûteuses et des retards de lancement de nouveaux médicaments.

Teva Pharmaceutical Industries, premier fabricant mondial de génériques, pourrait supprimer jusqu'à 6.000 postes à travers le monde, dans le cadre d'un plan de restructuration pluriannuel, rapporte jeudi le site israélien d'informations financières Calcalist. Un porte-parole du groupe s'est refusé à commenter cette information.

Une année 2016 difficile avec des retards de lancement

L'année 2016 a été difficile pour le groupe, avec notamment des acquisitions coûteuses et des retards de lancement de nouveaux médicaments. Teva est sans directeur général permanent depuis février après la démission d'Erez Vigodman, victime de la défiance des investisseurs vis-à-vis du groupe. Yitzhak Peterburg assure les fonctions de directeur général par intérim. Depuis le début de l'année, l'action cotée à New York accuse une baisse de 10,04% après avoir déjà plongé de 44,8% en 2016.

Teva a déjà supprimé une centaine de postes en Israël, selon Calcalist. L'entreprise, cotée à Tel Aviv et à New York, emploie 57.000 personnes à travers le monde et est la plus grosse capitalisation boursière israélienne.

Perte d'un important brevet

Par ailleurs, Teva fait face en 2017 à la perte d'un important brevet: celui de la Copaxone, un médicament contre la sclérose en plaques, qui lui a rapporté 4,2 milliards de dollars en 2016.

Selon plusieurs analystes, la molécule phare du groupe israélien pâtira de la concurrence des génériqueurs dès cette année

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :