Teva prêt à surenchérir son offre sur Mylan à 43 milliards de dollars

 |   |  249  mots
Teva est le numéro un mondial des médicaments génériques.
Teva est le numéro un mondial des médicaments génériques. (Crédits : © Baz Ratner / Reuters)
Le laboratoire israélien menace de lancer une offre hostile sur le groupe américain. De son côté, ce dernier tente de mettre la main sur une autre société afin de se mettre hors-de-portée de Teva...

Le numéro un mondial des médicaments génériques Teva s'apprête à porter jusqu'à 43 milliards de dollars son offre de rachat du rival américain Mylan, rapporte lundi Bloomberg News.

Le groupe israélien envisage de proposer entre 86 et 88 dollars par action Mylan, ce qui valoriserait sa cible entre 42,1 et 43,1 milliards de dollars, écrit l'agence citant des sources anonymes proches du dossier.

2 milliards de plus

Ce prix serait au moins de deux milliards de plus par rapport à l'offre de 40,1 milliards de dollars mise sur la table en avril. La nouvelle proposition pourrait être rendue publique cette semaine, assure Bloomberg. Contacté par l'AFP, Teva a indiqué ne pas commenter les rumeurs.

Mylan, qui pesait 34,45 milliards de dollars à Wall Street lundi, préfère un rapprochement avec le spécialiste des médicaments en libre accès (OTC) Perrigo pour qui il propose 35,6 milliards de dollars.

Coté à Wall Street mais basé aux Pays-Bas pour des raisons fiscales, le groupe américain fabrique l'EpiPen, un traitement d'urgence des allergies provoquées par des aliments, des morsures ou des piqûres d'insectes.

Vers une OPA hostile?

Les marchés ne réagissaient pas beaucoup lundi à cet éventuel rebondissement: le titre Mylan prenait 0,30% à 70,33 dollars vers 18H25 GMT, tandis que l'action Teva reculait de 0,39% à 61,31 dollars. Le titre Perrigo était en baisse de 0,33% à 183,05 dollars.

Teva a aussi menacé mi-juin de lancer une OPA hostile sur le groupe américain, après avoir acquis 4,61% du capital du groupe américain sur le marché.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2015 à 15:52 :
Teva devra attendre que Mylan fasse ses affaires realtivement modestes avec l'irlandais Perrigo avant de tenter à nouveau son OPA. Irlandais et israéliens sont concurrents dans ces domaines, les possibilités sont moindres mais un bon prix fera toujours la différence. On notera que ces transactions sur les médicaments génériques et OTC correspondent à de très mauvais deals, amenés dans un futur proche à des pertes importantes. Tout bon investisseur restera à l'écart.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :