Le vaccin de Sanofi et GSK retardé à fin 2021

 |  | 357 mots
Lecture 2 min.
Sanofi et GSK ont annoncé ce vendredi que leur vaccin ne sera prêt que fin 2021
Sanofi et GSK ont annoncé ce vendredi que leur vaccin ne sera prêt que fin 2021 (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Alors que les américains Pfizer et Moderna commencent à distribuer leur vaccin, Sanofi et GSK prennent du retard après des résultats moins bons qu'espéré des premiers essais cliniques.

Les laboratoires français Sanofi et britannique GSK ont annoncé vendredi que leur vaccin contre le Covid-19 ne serait prêt que fin 2021, après des résultats moins bons qu'espéré des premiers essais cliniques.

La conduite du programme "est retardée afin d'améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées", indiquent les groupes dans un communiqué. Ils tablent désormais sur une mise à disposition d'un vaccin au quatrième trimestre de l'an prochain, alors qu'ils espéraient initialement présenter une demande d'homologation au premier semestre 2021 et livrer un milliard de doses cette même année.

Sanofi, qui développe ce vaccin conjointement avec GSK - qui fournit son adjuvant - avait indiqué récemment encore qu'il comptait démarrer les tout derniers essais sur l'homme (dits de "phase 3") fin décembre.

Lire aussi : Covid-19: Sanofi et GSK s'allient pour trouver un vaccin

Une réponse immunitaire insuffisante chez les personnes âgées

Toutefois, les résultats intermédiaires des premiers essais (phase 1/2) ont montré une réponse inférieure aux attentes.

Si la réponse immunitaire des adultes de 18 à 49 ans est "comparable à celle des patients qui se sont rétablis d'une infection Covid-19", cette réponse est "insuffisante" chez les adultes plus âgés, précise le communiqué.

Les laboratoires veulent donc "affiner la concentration d'antigènes de manière à obtenir une réponse immunitaire élevée dans toutes les tranches d'âge".

Pour cela, ils conduiront une phase de tests complémentaire, dite 2b, à partir de février, en s'appuyant sur un test récemment mené sur des primates non-humains avec une formulation d'antigènes améliorée. Celui-ci a montré que "le candidat-vaccin pourrait conférer une protection contre les pathologies pulmonaires et entraîner l'élimination rapide du virus dans les voies nasales et les poumons en l'espace de 2 à 4 jours", soulignent-ils dans leur communiqué.

"Lorsqu'on injecte une forte quantité de virus à des animaux qui ont reçu le vaccin, on a d'excellents résultats, c'est ce qui nous donne confiance", a commenté auprès de l'AFP Thomas Triomphe, le vice-président de la branche vaccins de Sanofi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2020 à 21:57 :
En tout cas l'usine de Monts en Indre et Loire recrute, la production est visiblement en cours.
S'ils étaient pressés fallait sous-traiter le vaccin russe, ils ont créé le vaccin sur les bases de celui du covid de 2003 qui était au point mais les moyens de fabrication sont limités les clients nombreux, un vaccin traditionnel.
a écrit le 11/12/2020 à 16:39 :
Bravo pour le made in France, visiblement la France est loin d'être le premier de classe.

Combien aura coûté cela au contribuable français?
a écrit le 11/12/2020 à 15:59 :
Réponse à la réponse de Léon :
Ce ne sont ps les deux inventeurs de ce vaccin qui ont décidé de le produire et de le commercialiser. Il s'agissait clairement du choix FINANCIER par PFIZER d'un procédé plus rapide et donc plus rentable à court terme...
a écrit le 11/12/2020 à 11:26 :
Article certainement utile mais très superficiel quant aux types de vaccins existant. Il y a plus d'une vingtaine de stratégies vaccinales possibles, totalement différentes les unes des autres.
Avec leur pragmatisme habituel, les américains ont misé sur le vaccin le plus rapidement trouvé, mais il a de nombreux défauts en particulier la conservation à -70 degrés, une performance médiocre sur les personnes agées ou à système immunitaire affaibli, le besoin probable d'adjuvant (des boosters d'efficacité contenant de l'aluminium) et une nouveauté conceptuelle (modification génique) qui peut réserver des surprises. On ignore aussi la durée de son effet …
On peut espérer que les DEUX stratégies explorées par SANOFI sont plus satisfaisantes. En tout cas, elles suggèrent que le covid est parmi nous pour de nombreuses années, peut-être comme la grippe...
Réponse de le 11/12/2020 à 13:36 :
Ce vaccin que presque tous nomment pfizer , a en fait été développé et créé par biontech , pionnier de l'ARN messager, société allemande fondée par deux personnes d'origine turque . Rien à voir avec les américains .
a écrit le 11/12/2020 à 9:59 :
Donc 2022... pile poil pour la présidentielle. Macron nous fait du Trump.
Réponse de le 11/12/2020 à 11:21 :
Trump is out. meme scenario pour le micron.
Réponse de le 11/12/2020 à 14:37 :
Nous ne savions pas que Macron était chercheur chez Sanofi.
a écrit le 11/12/2020 à 9:43 :
Des milliards d'argent public engloutis pour ça et ensuite ils vont fermer des lits d'hopitaux ou des écoles.
Réponse de le 11/12/2020 à 22:06 :
C'est sur que comme en 2003, ça va arriver vite et repartir tout aussi vite.
Un temps habituel de 2 ans en général.
C'est valable aussi en médecine vétérinaire, ça s'est passé comme ça en 2003, le vecteur c'était le dromadaire.
Réponse de le 12/12/2020 à 9:18 :
Une stratégie pour que les gens épargnent et redonnent ainsi une valeur à l'argent que leur cupidité a complètement anéanti ?

Je pense que je me rapproche... ^^

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :