Traitements contre le cancer : Sanofi très intéressé par Medivation

 |   |  517  mots
L'oncologie ne représente pour l'instant que 2,45% des revenus de Sanofi, soit 1,5 milliard d'euros.
L'oncologie ne représente pour l'instant que 2,45% des revenus de Sanofi, soit 1,5 milliard d'euros. (Crédits : © Robert Pratta / Reuters)
Le laboratoire américain Medivation aurait rejeté une proposition de prise de contrôle de Sanofi, selon Bloomberg. Un revers pour le groupe français qui mise beaucoup sur le développement de son activité de traitements contre les cancers, un secteur lucratif.

Le laboratoire français Sanofi lorgne la société biopharmaceutique américaine Medivation, qui développe et commercialise des médicaments anticancéreux. Selon l'agence de presse Bloomberg ce mercredi, Sanofi n'exclut pas de lancer une offre de rachat hostile après le rejet d'une première proposition. D'après le média économique, Medivation chercherait a obtenir un prix plus élevé. Interrogé par La Tribune, Sanofi n'a pas souhaité commenter ces informations.

Si elle aboutissait, la transaction avec Medivation serait la plus importante de Sanofi dans le domaine de l'oncologie ces dernières années. Cette biotech américaine développe des anti-cancéreux nouvelle génération dans l'immuno-oncologie qui exploite les capacités naturelles du système immunitaire pour combattre le cancer. Ces nouveaux médicaments sont particulièrement lucratifs et créent la polémique à cause de l'évolution de leurs prix.

L'oncologie, un des nouveaux paris de Sanofi

Mardi soir Medivation gagnait 11%, se trouvant valorisée à 7,5 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros), grâce aux rumeurs de tentatives de rachat. La biotech américaine a enregistré 695,4 millions de dollars de revenus en 2015 (+75% sur un an) avec un bénéfice net de 170 millions de dollars. Mais son potentiel de développement est important car il dispose de cinq traitements en phase III (dernière étape avant la mise sur le marché, sous réserve d'acceptation des autorités), et quatre molécules sont déjà vendues sur le marché.

Or dans la feuille de route 2015-2020 de Sanofi, l'oncologie fait partie des quatre positions compétitives que le groupe pharmaceutique veut développer avec la sclérose en plaques, l'immunologie et la santé grand public (traitements contre la toux et la grippe, vitamines, compléments alimentaires...). Dans les traitements contre le cancer, le géant français veut "rebâtir une position concurrentielle en regagnant une masse critique".

En janvier, le laboratoire pharmaceutique avait annoncé des partenariats avec deux biotechs dans la recherche de nouveaux traitements contre le cancer. Sanofi a conclu un contrat avec la société de biotechnologie Innate Pharma sur des anticorps contre les cellules tumorales. Le géant pharmaceutique sera responsable du développement, de la fabrication et de la commercialisation des produits résultant de leur collaboration. Il avait également signé un partenariat avec Warp Drive Bio pour le développement d'agents anti-cancéreux et d'antibiotiques. Une collaboration qui prévoit un financement et des paiements pouvant atteindre 750 millions de dollars pour Warp Drive.

Les traitements anti-cancéreux, un marché qui va doubler en 5 ans

En 2015, l'oncologie ne représentait que 2,45% des revenus de Sanofi, soit 1,5 milliard d'euros. Le Français est loin de Roche. Le numéro 1 mondial en oncologie tire 23,6 milliards de francs suisses (21,6 milliards d'euros) de ses traitements anti-cancéreux en 2015 sur plus de 37 milliards de francs suisses.

Sanofi veut donc accélérer dans un secteur particulièrement lucratif. Le marché des anticancéreux est estimé à près de 80 milliards de dollars en 2014 (sur un total de 650 milliards pour le coût des médicaments) et devrait dépasser les 155 milliards de dollars d'ici à 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :