GDF Suez cède son réseau italien de gaz pour 800 millions d'euros

 |   |  310  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe franco-belge avait annoncé début 2011 qu'il souhaitait vendre pour 10 milliards d'euros d'actifs sur trois ans. Un communiqué devrait préciser les conditions de cette cession après la fermeture des marchés.

Selon nos informations, le géant franco-belge de l'énergie doit annoncer en fin d'après-midi, après la fermeture de la Bourse, la cession de son réseau italien de gaz pour environ 800 millions d'euros. Le quotidien italien La Stampa avait rapporté dimanche que GDF Suez devait céder son réseau de distribution de gaz, G6 Rete Gas, à un consortium formé du fonds d'investissement italien F2i et d'Axa Infrastructure. F2i (Fonds Italien pour les Infrastructures) s'est déjà allié avec Axa Private Equity pour racheter les réseaux de gaz transalpin de l'électricien italien Enel en 2009 ( 80% du réseau pour 480 millions d'euros) et très récemment celui de l'allemand EON pour 255 millions d'euros.

De son côté, GDF Suez a annoncé en début d'année qu'il allait céder pour 10 milliards d'euros d'actifs sur trois ans. Le groupe s'apprête ainsi à vendre pour près de 2 milliards d'euros quelque 25% de son réseau français de transport de gaz, GRT gaz, à un un consortium public composé de CNP Assurances, de CDC Infrastructure et de la Caisse des Dépôts. Ils ont annoncé être en "discussion avancée" mi avril et espère boucler l'opération dans le courant du deuxième semestre 2011. Le groupe dirigé par Gérard Mestrallet veut également céder les participations qu'il détient dans plusieurs sociétés de distribution intercommunales belges.

Officiellement, il ne s'agit pas de cessions pour alléger la dette du groupe mais pour "optimiser son portefeuille en faisant tourner les actifs". GDF Suez revendique "un des meilleurs ratios d?endettement du secteur avec un rapport dette nette sur fond propres de 47,8%". "En Italie, nous allons consacrer une partie des recettes de cette vente pour nous renforcer. Nous nous concentrons sur la production d'électricité, le gaz et la commercialisation", affirme-t-on en interne.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :