Une baisse bien symbolique à la pompe

 |   |  456  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Le carburant a baissé de quelques centimes seulement mais la répercussion du repli du prix du pétrole a été plus rapide selon Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières

Trois centimes de baisse. C'est environ le montant du recul des prix à la pompe enregistré la semaine dernière. Selon la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC), le prix du gazole, le carburant le plus répandu en France, a diminué de 2,4 % la semaine dernière par rapport à la semaine précédente, à 1,3032 euro le litre. « La baisse des prix a été vraiment rapide », estime Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières. Rapide, mais un peu décevante. Vendredi dernier, il avait déclaré que l'on pouvait s'attendre à une baisse de 4 ou 5 centimes d'euros par litre de carburant dans un délai de huit à dix jours, soit d'ici au week-end du 20-22 août. Alexandre de Benoist, délégué général de l'Union des importateurs indépendants pétroliers (stations Carrefour, Casino, Cora et Auchan), avait même annoncé une baisse de 10 à 15 centimes pour les stations de la grande distribution, en self-service.

Pour le week-end du 15 août

Le ministre de l'Industrie Éric Besson, qui avait demandé mercredi dernier aux distributeurs de carburant de répercuter la baisse du prix du pétrole avant le week-end du 15 août, s'est montré satisfait : « conformément à la demande que j'avais formulée la semaine dernière, la baisse de plus de 5 % du cours des produits pétroliers a été répercutée très rapidement ». Pour lui, « les distributeurs ont bien joué le jeu (...) C'était important pour les Français qui ont ainsi pu bénéficier d'une essence moins chère pour le week-end du 15 août et je m'en félicite ».

« On a fait les trois quarts du potentiel de baisse et on va voir cette semaine s'il y a le dernier quart, en gros un centime d'euro du litre », a signalé Jean-Louis Schilansky. L'évolution des cours cette semaine déterminera en effet si la baisse va se poursuivre ou non. Depuis la fin de la sema ine dernière, le cours du baril de Brent est resté volatil, autour de 105-110 dollars. Les prix du pétrole poursuivaient leur repli mardi en fin d'échanges européens, toujours affectés par les inquiétudes sur un ralentissement de la croissance en zone euro, dans un marché que la réunion entre le président français et la chancelière allemande peinait à rassurer.

Il s'agit de la première semaine de recul significatif des prix des carburants depuis la polémique de juillet. Les pétroliers, et en particulier Total, étaient accusés de profiter des fluctuations des cours des produits pétroliers en répercutant plus vite et plus fort les hausses que les baisses de prix. Aymeric Auberger

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2011 à 17:22 :
ont na tendance a oublier que le premier a bénéficier du prix c'est l'état .
qu'elle intérêt il aurait a prendre moins d'argent au contribuable tout tant fusant croire
qu'il ne sont pour rien
sauf que c'est eux qu'il mette leur réseaux politiques avec les pays producteurs de pétrodollar en d'autre mots il gagne sur tout le tableaux ( le pigeon dans l'histoire c'est le contribuable ) c'est la vache a lait !!!
Réponse de le 18/08/2011 à 7:40 :
La solution est TOUTE trouvée !! Arrêtons de rouler bêtement (à part profesionnellement) !!!
a écrit le 17/08/2011 à 14:33 :
besson ne fait pas le plein de son vehicule, il nous raconte des histoires la baisse de 5 a 15 cts selon l'approvisionnement n'a jamais existé, pour auchan la prédiction de 10 a 15 cts n'est réellemenr que de 4,5 cts, m besson nous prends pour des idiots, quand on est un élu de la république on respecte au moins la main qui vous nourrit, il serait souhaitable qu'il reconnaisse ses erreurs passées
Réponse de le 17/08/2011 à 20:09 :
je suis les prix de auchan journellement depuis trois mois sur boulogne sur mer et le prix a effectivement baisse de 4,5 centimes et mieux c'est la concurence ,lorsque une grande surface affiche un prix les autres s'aligne au centieme d'euroos pres il n'y a donc pas de concurence mais de l'entente sur les prix!!
a écrit le 17/08/2011 à 14:18 :
Le Brent est déjà de retour au dessus des $111 !!!
Pourquoi faudrait-il une baisse importante???
Les automobilistes prennent leur désir pour des réalités.
Les faits (champs de plus en plus chers et complexes, croissance de la population et croissance encore plus rapide des classes moyennes qui aspirent à consommer, etc.) persistent...
a écrit le 17/08/2011 à 12:40 :
Rien de nouveau ! Les Français et notre économie font les frais du bras de fer (apparent) entre le PDG de Total et notre Président élu au suffrage universel ! Qui finalement sera gagnant avant 2012 ?... Bercy évidemment ! Rien de nouveau... Dans les années 60 un certain "Nicou" accusait l' Etat Français de considérer les Français comme "des vaches à lait". Seul changement de nos jours, il y a toujours l' Etat avec en plus le "Joyeux" PDG de Total !
a écrit le 17/08/2011 à 12:17 :
et toujours rien dans vos articles sur le GPL; pourtant le carburant des moteur thermiques le moins polluant à la production au convoyage et à l'usage
a écrit le 17/08/2011 à 12:16 :
C'est une mascarade lamentable, à quand les comptes des pétroliers diffusés largement ? A quand les recettes engrangées par l?État diffusées au contribuables ? Rendez-vous en 2012.... En attendant continuez à payer !
a écrit le 17/08/2011 à 12:06 :
Je suis insatisfait par cette faible baisse et par le % versé à l'état sous formes de taxe ALORS je me tais et je diminue mes déplacements. J'ai décidé aussi de me séparer de tout ce qui ne me sert à rien pour (sur)vivre : abonnements téléphonique et audiovisuel, tablettes numériques, PS, DS, Xbox, .....
Réponse de le 17/08/2011 à 14:35 :
il faut également se débarasser de ceux qui nous gouvernent et aussi de ceux qui attendent la place pour s'enrichir en piquant dans nos poches
a écrit le 17/08/2011 à 11:27 :
Il faut bien que Total provisionne les impôts sociétés que le groupe paiera désormais en France, certainement avec la bénédiction du gouvernement qui maintenant ne critiquera plus le groupe concernant les prix à la pompe. Après tout, ce seront deux impôts qui s'additionnent.
a écrit le 17/08/2011 à 11:14 :
On constate surtout que l'écart de prix entre les stations de pétroliers et celles de la grande distribution se réduit de plus en plus. Les prix de ces dernières étant quasiment stables.
a écrit le 17/08/2011 à 8:46 :
si besson est content, alors tout va bien. moi même, je vais me dépecher de faire pleins de pleins de diesel à ce prix si attractif. Trop bon Mr Besson, et tellement autosatisfait.. comment voulez vous qu'il gère une crise comme la nôtre vu qu'il se satisfait de ce peu..
a écrit le 17/08/2011 à 8:04 :
Le baril est plus près de $110 que de $105, et il suffira d'un cyclone dans le golfe pour qu'il s'envole...

Ne rêvez pas messieurs les automobilistes! L'essence est encore bon marché par rapport à son prix dans quelques années... L'exploration et la production sont de plus en plus difficiles comme en témoigne l'incident Shell en mer du nord...
Réponse de le 17/08/2011 à 8:51 :
mais non , mais non
a écrit le 17/08/2011 à 6:57 :
Leclerc de Tours Nord : 3 semaines que le prix du Super 98 n'a pas bougé ! On attend qu'Eric Besson intervienne ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :