Le grosse bourde belge de GDF Suez

 |   |  631  mots
Jean-François Cirelli et Gérard Mestrallet, les deux patrons de GDF Suez Copyright Reuters
Jean-François Cirelli et Gérard Mestrallet, les deux patrons de GDF Suez Copyright Reuters
L'empressement de Jean-François Cirelli, numéro deux de GDF Suez, à communiquer sa nomination à la tête de la filiale belge Electrabel a fait capoter l'affaire. Chez le géant de l'énergie, on évoque une « bourde » d'Image 7, la fameuse agence de communication parisienne.

Gérard Mestrallet n?en finit pas de tenter de consolider son contrôle sur sa filiale belge Electrabel, qu?il détient pourtant à 100% depuis près de dix ans. Un excès de zèle d'Image 7, l?agence de communication du tout CAC 40 dirigée par Anne Méaux, vient de lui faire rater sa dernière tentative. Mi-mars, il s?apprêtait à nommer -pour la première fois- un Français à la tête de cette très susceptible et puissante filiale. Jean-François Cirelli, numéro deux de GDF Suez, étant devenu en janvier le patron d?une toute nouvelle branche Europe, le groupe considérait comme logique de le placer aux commandes de la plus importante entité européenne, exploitant les sept réacteurs nucléaires belges.

Pour simple qu?elle paraisse, la man?uvre n?en était pas moins hautement délicate. Les relations ont toujours été extrêmement compliquées, voire tendues, entre les « Belges » et la maison mère, depuis l?OPA de Suez sur la Société Générale de Belgique, qui détenait Tractebel et Electrabel ? en 1999. Soucieux de ne pas alimenter les craintes, outre Quiévrain, de voir le principal électricien belge totalement francisé, Gérard Mestrallet avait jusqu'à présent laissé cette filiale sous commandement belge. Le tout suivi de près par les différents gouvernements belges qui multiplient ces dernières années les taxes et autres redevances « nucléaires ».

Jean-François Cirelli a fait appel à son amie Anne Méaux

Dans ce contexte sensible, Jean-François Cirelli demande à son amie Anne Méaux, qui dirige l?influente agence de communication Image 7, de prévoir une campagne en Belgique autour de sa nomination. Ni une, ni deux, dès le lundi 12 mars, cinq jours avant le conseil qui doit entériner ce nouvel organigramme, une « communicante » d?Image 7 appelle la rédaction du quotidien économique belge L?Echo pour lui annoncer « la nouvelle » en avant première. Le lendemain, l?offensive de Mestrallet et Cirelli sur Electrabel fait la manchette. « La tentative de putsch », comme la qualifie la presse belge, fait l?effet d?une bombe dans le royaume qui s?est donné jusqu?en juin pour décider, ou pas, de fermer tous ses réacteurs nucléaires.
Les remous n?épargnent pas l?intérieur de la maison, les administrateurs d?Electrabel n?étant pas encore totalement informés de cette nomination qui mènerait à l?éviction du belge Dirk Beeuwsaert de la direction.

"Mestrallet a mouché Cirelli", selon les Belges

A ce stade, deux versions s?affrontent. Selon des sources internes chez GDF Suez, Jean-François Cirelli lui-même, en fin politique qu?il est habituellement, aurait proposé à Gérard Mestrallet de calmer les esprits en temporisant et en prolongeant le mandat de Beeuwsaert ? qui doit partir à la retraite à la fin de l?année. Cirelli, qui préside le conseil d?Electrabel depuis septembre 2008, a été nommé vice-président, prêt à monter d?un cran en temps utile.
Mais, selon la presse belge, déchaînée sur cette affaire, « Mestrallet a mouché Cirelli ». Le PDG de GDF Suez « exaspéré » aurait voulu montrer « que c?était lui le chef ? de manière virile » en « rétrogradant » son adjoint. La presse outre Quiévrain voit dans cette affaire « de quoi relancer les rivalités » entre les deux hommes « associés » depuis la fusion de Gaz de France, que dirigeait Jean-François Cirelli, et Suez, présidé par Gérard Mestrallet. Elle croit déceler dans cet épisode un "désaveu" au plus haut niveau pour Jean-François Cirelli. Voilà qui viendrait battre en brèche l'image de tranquille, presque cordiale, cohabitation que s'efforcent de donner les deux hommes depuis bientôt quatre ans.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :