Nucléaire : Bruxelles valide les projets d'EDF en Grande-Bretagne, l'Autriche attaque

 |   |  160  mots
Le projet d'EDF s'est heurté à une forte résistance de groupes de défense de l'environnement, des Verts et de plusieurs États membres de l'Union européenne.
Le projet d'EDF s'est heurté à une forte résistance de groupes de défense de l'environnement, des Verts et de plusieurs États membres de l'Union européenne. (Crédits : Reuters)
L'Autriche est farouchement opposée à cet accord parce que selon elle cette décision relance la filière nucléaire en Europe. Les deux futurs réacteurs nouvelle génération seront construits à Hinkley Point dans le sud-ouest de l'Angleterre.

Feu vert de l'Europe. EDF pourra construire deux réacteurs EPR à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre, en associant avec les Chinois CGN et CNNC, a annoncé la Commission européenne le 8 octobre. Cette dernière estime que le coût de construction s'élèvera à environ 31 milliards d'euros.

Des États membres de l'UE opposés

Le projet s'est heurté à une forte résistance de groupes de défense de l'environnement, des Verts et de plusieurs États membres de l'UE. L'Autriche a notamment annoncé fin septembre qu'elle attaquerait devant la Cour de justice de l'UE toute décision de la Commission autorisant les aides du gouvernement britannique.

Vienne redoute que cette autorisation relance la filière nucléaire en Europe au détriment des énergies renouvelables. Le projet prévoit en effet qu'EDF bénéficie d'un prix garanti élevé pour l'électricité produite par la future installation, une disposition généralement réservée aux énergies renouvelables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2014 à 11:57 :
"Le projet prévoit en effet qu'EDF bénéficie d'un prix garanti élevé [...] une disposition généralement réservée aux énergies renouvelables." Comment ça se fait, on peut assimiler ça à de la magouille non ?
a écrit le 13/10/2014 à 11:13 :
des germanophones qui bloquent des ventes françaises.
a écrit le 09/10/2014 à 1:26 :
Encore une piqure de rappel pour que ca rentre : l'eolien est paye 82 € / Mwh sur 15 ans et le solaire 80-90 sur 20 ans, quant a la micro-hydaulique, c'est 100 € / Mwh, pour des site environ 1000 fois mois puissants.
En conclusion, les EnR bien que beaucoup plus petites unitairement sont competitives avec le nuke, et encore ne sont pas comptés le demantelement ni le stockage de dechets sur des dizaines de milliers d'annees mais ca on s'en fout : laissons les generations futures payer ces couts et consommons aujourd'hui.
Réponse de le 09/10/2014 à 14:31 :
Sauf que les EPR sont fait pour fonctionner 80ans, les éoliennes non.

Investissement dans l'avenir : ça coute cher pendant 20ans, ça rappporte pendant 60ans, ça coute cher les milliers d'années après
Réponse de le 09/10/2014 à 17:12 :
Les EPR sont faits pour fonctionner 80 ans... dont 75 ans de construction !

Bon, de toute façon, la Cour européenne annulera cet accord de dumping et ces réacteurs ne verront jamais le jour...
a écrit le 09/10/2014 à 0:08 :
Proglio s'en ai pris aujourd'hui au marché de l'énergie allemand, qui serait un désastre du fait de la politique des énergies renouvelables...
a écrit le 08/10/2014 à 20:33 :
Incroyable cette pretention autrichienne face à un état souverain !Mais ils se prennent vraiment pour qui !Les anglais devraient les remettre à leur place et vite fait......
Réponse de le 09/10/2014 à 17:15 :
Il faut remercier les Autrichien de s'y coller, mais ce sont effectivement les citoyens britanniques qui devraient capturer Cameron et Proglio et les découper en tranches...

Le nucléaire est une énergie ultra-déficitaire (en plus d'être ultra-dangereuse) et rien ne justifie de la rendre "rentable" en volant des milliards aux usagers...
a écrit le 08/10/2014 à 20:14 :
Et pendant ce temps là "ON" dont EDF, se gave…..:
https://player.vimeo.com/video/105732886
a écrit le 08/10/2014 à 18:18 :
"Vienne redoute que cette autorisation relance la filière nucléaire en Europe au détriment des énergies renouvelables."

Le plus raisonnable serait peut-être que Vienne développe l'hydraulique sur ses montagnes et accessoirement d'autres ENR si cela lui chante, et qu'elle laisse les autres pays s'organiser au mieux en fonction de leur relief.
Réponse de le 09/10/2014 à 1:22 :
Mais c'est fait, renseignez-vous donc : l'Autriche est en route vers 100% d'EnR, comme ca ils auront une energie stable et pas chere pendant que nous serons englues dans les cots de demantelement de nos reacteurs ... mais chut, la France est un modele que tout le monde envie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :