Énergies renouvelables : Total met un pied dans Eren RE et l'éolien

 |   |  543  mots
La production d'électricité renouvelable de Total va ainsi croître significativement en vue d'atteindre une capacité de 5 GW d'ici cinq ans, est-il écrit dans le communiqué.
"La production d'électricité renouvelable de Total va ainsi croître significativement en vue d'atteindre une capacité de 5 GW d'ici cinq ans", est-il écrit dans le communiqué. (Crédits : Enedis)
Le géant pétrolier a mis la main sur 23% d'Eren Renewable Energy et prévoit une prise de contrôle totale d'ici cinq ans. Dans le cadre de sa stratégie de diversification, Total a également racheté GreenFlex, spécialiste français de l'accompagnement des entreprises dans leur transition énergétique.

Total avance dans les énergies vertes. Le géant pétrolier et gazier a annoncé mardi qu'il allait prendre une participation de 23% dans la société Eren Renewable Energy, spécialisée dans les énergies renouvelables, en souscrivant à hauteur de 237,5 millions d'euros à une augmentation de capital de la société afin d'accélérer son développement dans la production d'électricité renouvelable.

Eren Re deviendra Total Eren

Fondée en 2012 par deux anciens responsables d'EDF Energies Nouvelles, Eren RE compte en exploitation ou en construction une capacité brute installée de 650 MW dans l'éolien, le solaire et l'hydraulique, avec un fort tropisme pour les pays émergents (Brésil, Argentine, Inde, etc.). Elle vise 3 gigawatts installés d'ici 5 ans.

"Le dynamisme d'EREN RE va permettre au groupe d'accélérer son développement dans le solaire et de faire son entrée sur le marché de l'éolien", note Philippe Sauquet, directeur général Gas Renewables & Power de Total, cité dans le communiqué.

Une fois obtenu le feu vert des autorités de la concurrence et l'opération finalisée, d'ici la fin de l'année selon Patrick Pouyanné, Eren Re prendra le nom de Total Eren. Ensuite, et c'est ce que prévoit l'accord annoncé mardi, "on prendra le contrôle d'Eren Re dans 5 ans", ce qui représentera une opération "entre 1 et 2 milliards d'euros", a assuré Patrick Pouyanné.

Stratégie de diversification

Pour Total, cette opération a le double bénéfice d'"un développement sur le segment complet de la production d'énergie renouvelable". Depuis la prise de contrôle de SunPower en 2011, Total s'est progressivement renforcé sur le segment des énergies renouvelables, avec des projets dans les biocarburants, l'acquisition du spécialiste français du stockage d'électricité Saft l'an dernier, ou encore la création cette année d'une entité dédiée au solaire, Total Solar.

"La production d'électricité renouvelable de Total va ainsi croître significativement en vue d'atteindre une capacité de 5 GW d'ici cinq ans", est-il écrit dans le communiqué.

GreenFlex intégré à l'activité innovation et efficacité énergétique

Dans le cadre de cette stratégie de diversification, Total a également annoncé mardi l'acquisition de GreenFlex, un spécialiste français de l'accompagnement des entreprises dans leur transition énergétique. Créé en 2009 par Frédéric Rodriguez, il emploie 230 personnes pour un chiffre d'affaires 2017 estimé à plus de 350 millions d'euros. A propos de l'acquisition, GreenFlex a twitté ce matin:

"L'acquisition accélérera l'élargissement de l'offre de Total en matière d'efficacité énergétique, au-delà de la croissance de ses filiales BHC Energy en France et Tenag en Allemagne. Total veut offrir à ses clients des solutions intégrées", explique pour sa part Total dans son communiqué.

"Total compte faire de GreenFlex le pivot de sa croissance dans l'industrie de l'efficacité énergétique en Europe", ajoute Philippe Sauquet, directeur général  Gas, Renewables & Power chez Total, cité dans le communiqué. La transaction devrait être finalisée au quatrième trimestre, une fois obtenu le feu vert des autorités de la concurrence.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2017 à 15:26 :
La politique de diversification et d’intégration des produits et services de Total est intéressante. Une approche globale de l’énergie, tout comme Engie.

Par contre on peut se demander s'il faut devenir fabricant, comme Total dans le solaire photovoltaïque avec SunPower aux USA (modules PV haute technologie) ?

L’intérêt d’EREN c’est qu’ils possèdent déjà un grand nombre de projets en portefeuille et surtout une expertise dans les projets ENR. Grace aux deux fondateurs, entrepreneurs visionnaires. Je me dis qu’ils doivent être particulièrement doués pour avoir réussi à créer et à développer des entreprises dans les énergies renouvelables à l’époque (SIIF Energies, puis EDF Énergies Nouvelles…)

D’un autre côté, si de tels entrepreneurs n’ont pas été intégrés aux groupes qui les ont rachetés, on peut s’interroger sur les capacités d’adaptation de nos fleurons.

Une fois que le fruit est mur, il coûte plus cher et quand c’est trop mur, c’est trop tard.
a écrit le 19/09/2017 à 12:19 :
Le solaire et l'hydrogène, c'est mieux que les éoliennes , Total devrait investir aussi dans ces énergies.
a écrit le 19/09/2017 à 11:32 :
IL EST TEMPT QUE LES PETROLIERS SE METTENT AUX ENERGIES NOUVELLES? CAR LES DEGATS OCCATIONNEZ PARS LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE COMMENCE A SE VOIR? ET A COUTE TRES TRES CHERS A LA SOCIETE???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :