Energies vertes : Chine et Inde les mieux placées pour accueillir les investissements

 |   |  303  mots
Des travailleurs nettoient des panneaux photovoltaïques à Gujarat, en Inde.
Des travailleurs nettoient des panneaux photovoltaïques à Gujarat, en Inde. (Crédits : REUTERS/Amit Dave/Files)
Ces deux pays se sont dotés de plans et d'un discours ambitieux dans le domaine des énergies renouvelables, au contraire des Etats-Unis, qui stagnent à la troisième place du classement établi par le cabinet EY. La France grimpe, elle, à la sixième place.

La Chine et l'Inde sont les pays les plus attractifs pour les énergies renouvelables, à en croire un classement établi par le cabinet d'audit EY. L'Empire du Milieu, qui est déjà le pays qui investit le plus dans les énergies renouvelables (17% du total mondial en 2016), s'est fixé de nouveaux objectifs pour se passer de ses vieilles centrales à charbon, ouvrant la voie à une place encore plus importante pour les énergies vertes, note EY.

L'Inde est aussi engagée dans un vaste effort de développement, notamment du solaire. Le pays veut multiplier par huit les capacités actuelles de son parc solaire pour atteindre 100 gigawatts en 2022. Toutefois, "le doute grandit" sur la capacité du pays à atteindre cet objectif, du fait de questions sur la rentabilité des investissements et de la qualité des équipements installés, note EY, plus optimiste sur le développement de l'éolien.

Graphique Statista Classement EY pays énergies renouvelables

[ Crédits : Statista*.]

La position pro-charbon de Trump pénalise les Etats-Unis

En revanche, le discours pro-charbon et pro-hydrocarbures du président américain Donald Trump fait stagner les Etats-Unis à la troisième place de ce classement, avec notamment en ligne de mire des interrogations sur le soutien fédéral aux énergies vertes. Le pays reste toutefois une bonne terre d'accueil pour les investissements, car "la baisse des coûts rend l'éolien et le solaire de plus en plus compétitifs sans subventions".

| Lire aussi : Retard des énergies renouvelables en France : des réglages s'imposent

En Europe, l'Allemagne et le Royaume-Uni, moteurs du développement des énergies vertes sur le continent, sont dans le top 10 du classement, respectivement 4e et 10e. De son côté, la France, 6e, gagne deux places par rapport au précédent classement, le programme d'Emmanuel Macron augurant des mesures "positives" pour le secteur des énergies renouvelables, selon EY.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2017 à 13:26 :
C'est un rapport qui ne se base que sur les praoles des uns et des autres donc, aucun intérêt vu que les hommes d'affaires mentent autant que les politiciens. A force de copuler les uns avec les autres ils ont fini par s'échanger leurs éléments de langages.
a écrit le 23/10/2017 à 13:01 :
La France est certainement la mieux placer pour "parler", l'Inde et la Chine pour "faire".
a écrit le 23/10/2017 à 12:17 :
Ce n’est pas qu’une question d’adaptation ou d’opportunité financière, il s’agit d’éviter l’usage massif d’énergies fossiles. Imaginons quelles seront les conséquences du développent de deux pays totalisant 2,6 milliards d’habitants, en termes de réchauffement climatique. Idem pour les pays Africains.
Il est d’ailleurs plus facile de développer des infrastructures « légères » en partant du modèle décentralisé qu’offrent les ENR en faisant preuve d’innovation plutôt que d’essayer de reproduire des schémas surtout adaptés à l’Europe et qui furent possibles dans des contextes particuliers.

Quand au retard de la France il n’a rien de technologique, ni même de logique. Je crois que c’est un problème de passif qu’il faudra surmonter un jour ou l’autre.
Heureusement cela n’empêche pas de développer des projets ENR partout dans le monde, mais on aurait certainement gagné en compétitivité si on s’y était attelé plus tôt.
Réponse de le 24/10/2017 à 14:46 :
Pour illustrer le propos, voir les prospectives de progression des consommations d’énergie.
Sur l’excellent site de l'EIA : https://www.eia.gov/outlooks/ieo/
Slide 23

Et un extrait pour l'Inde
https://www.eia.gov/todayinenergy/detail.php?id=32972

Des bouleversements en perspective.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :