Accident nucléaire de Fukushima : une facture pharaonique

 |   |  790  mots
Qui va payer au final la facture ? Selon plusieurs sources, une partie de cette augmentation sera reportée sur les coûts de l'électricité, c'est-à-dire sur les citoyens, en tant que contribuables si l'État paye, ou en tant qu'utilisateurs de courant via la facture émise par la compagnie Tepco - si celle-ci finit par rembourser les sommes avancées. (Photo: le 10 mars 2014, des membres de la presse en reportage revêtent leur combinaison aidés par des employés de Tepco.)
Qui va payer au final la facture ? Selon plusieurs sources, une partie de cette augmentation sera reportée sur les coûts de l'électricité, c'est-à-dire sur les citoyens, en tant que contribuables si l'État paye, ou en tant qu'utilisateurs de courant via la facture émise par la compagnie Tepco - si celle-ci finit par rembourser les sommes avancées. (Photo: le 10 mars 2014, des membres de la presse en reportage revêtent leur combinaison aidés par des employés de Tepco.) (Crédits : Reuters)
42, puis 80 et maintenant 170 milliards d'euros pour décontaminer, démanteler, dédommager. Après le quotidien économique "Nikkei", la chaîne de télé publique NHK affirme ce jeudi que le gouvernement japonais a lourdement réévalué le coût de la catastrophe nucléaire survenue à Fukushima à la suite du tsunami du 11 mars 2011.

[ Article publié le lundi 28.11.2016 à 9h15, mis à jour jeudi 1.12 à 9h ]

Confirmant un peu plus une information dévoilée lundi 28 novembre par le journal économique Nikkei, la chaîne de télévision NHK indique à son tour ce jeudi que le coût estimé du démantèlement, du dédommagement des victimes et de la décontamination du site et de l'environnement après l'accident nucléaire de Fukushima dépassera 20.000 milliards de yens (170 milliards d'euros).

Cela représente environ le double du total estimé fin 2013 par le ministère de l'Industrie (Meti).

La compagnie exploitante de la centrale Fukushima Daiichi, Tokyo Electric Power (Tepco), avait initialement indiqué que le démantèlement et les travaux sur le site seuls coûteraient aux environs de 2.000 milliards de yens. Mais, selon la NHK, le gouvernement estime, dans sa nouvelle évaluation, qu'il en coûtera 8.000 milliards (près de 70 milliards d'euros), soir une différence de 400% avec l'estimation de Tepco.

Démantèlement : ce sera très long et très cher

S'agissant de la durée des opérations de démantèlement, il faudra au moins 30 à 40 années pour récupérer le combustible fondu dans trois unités et nettoyer les lieux du mieux possible.

Cette estimation du gouvernement japonais est peut-être  sous-estimée si l'on considère qu'il aura fallu 30 ans rien que pour construire le coûteux "sarcophage", inauguré tout juste hier, au-dessus de la centrale de Tchernobyl accidentée, une structure censée donner du temps aux scientifiques pour enfouir les restes du réacteur accidenté et décontaminer le site.

>Lire : La centrale de Tchernobyl recouverte d'un sarcophage à 1,5 milliard d'euros

En octobre, un comité d'experts mandatés par le gouvernement japonais avait déjà dit que le coût du démantèlement "dépasserait très largement 2.000 milliards de yens" (17 milliards d'euros). Ils n'ont officiellement pas donné de chiffres actualisés plus précis depuis, et le ministère de l'Industrie (Meti) non plus, mais pourraient les publier à l'occasion de leur prochaine réunion ce mois-ci.

"Les discussions (sur les coûts et la répartition entre les parties prenantes) vont se poursuivre encore l'année prochaine", a indiqué par téléphone à l'AFP un porte-parole du Meti.

Le coût des indemnisations aux victimes explose

Quelque 8.000 à 10.000 milliards de yens sont en outre désormais jugés nécessaires par les mêmes experts pour les dédommagements versés aux habitants de la région, indemnisations dont la part déjà versée avoisine 6.000 milliards de yens. La somme grimpe au fil des mois du fait du nombre important de personnes affectées par le drame.

L'Etat avance cet argent à Tepco par le biais d'un fonds spécialement créé auquel contribuent aussi les autres fournisseurs d'électricité. La compagnie est censée rembourser ultérieurement les sommes prêtées par le pays, mais l'échéance n'est pas définie.

Les opérations de décontamination des environs du site, également comprises dans la somme totale de plus de 20.000 milliards de yens, pourraient coûter de leur côté 4.000 milliards de yens, bien plus que prévu précédemment, selon les chiffres de la NHK et des autres médias qui ne mentionnent pas leur source.

Pour mémoire, la facture dévoilée par le Nikkei lundi 28 se détaillait ainsi:

Qui va payer au final la facture ?

Selon plusieurs sources proches du dossier citées par le Nikkei, une partie de cette augmentation sera reportée sur les coûts de l'électricité. En 2014, l'universitaire Kenichi Oshima avait déjà pointé du doigt le fait que ces coûts vont reposer sur les citoyens, en tant que contribuables si l'État paye, ou en tant qu'utilisateurs de courant via la facture émise par la compagnie si elle finit par rembourser les sommes avancées.

L'Etat avance cet argent à Tepco par le biais d'un fonds spécialement créé auquel contribuent aussi les autres fournisseurs d'électricité. En théorie, Tepco, sauvée de la faillite par les pouvoirs publics, est censée rembourser ultérieurement les sommes prêtées par le pays, mais l'échéance n'est pas définie...

Sollicité, le ministère japonais du Commerce s'est abstenu de tout commentaire.

___

REPERE
Le 11 mars 2011, un violent séisme de magnitude 9 puis un tsunami dévastateur ont abouti à l'accident de la centrale de Fukushima Daiichi, la pire catastrophe nucléaire depuis celle de Tchernobyl en 1986.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2016 à 11:49 :
Accident ou pas, le nucléaire coûte très cher, mais on ne sait pour quelle raison, ou déraison, les dirigeants en minimisent toujours les coûts et les risques.

Les contraintes sont énormes et je ne comprends pas cet acharnement.
En plus, je n'ai pas l'impression que l'on maitrise réellement mieux cette technologie.
a écrit le 29/11/2016 à 11:31 :
C EST BIEN CE QUI ATTENT LA FRANCE SI ELLE S ENTETE A PROLONGE DES CENTRALES NUCLEAIRE DANGEREUSE.? ET COMME D HABITUDE IL N Y AURAS NI RESPONSABLES NI COUPABLE? ? ?IL EST UNE CHOSE DE PENSE QUE LA NATURE NOUS PARLE ET QUE LE GENRE HUMAIN N ECOUTE PAS ///VICTOR HUGO///
a écrit le 28/11/2016 à 13:44 :
Aucun soucis, ce genre d'accident ne peut pas arriver chez nous, c'est 'Atomic' Anne Lauvergeon qui le dit. Et puis ca n'est comme si EDF avait l'habitude de cacher les incidents et accidents - y compris récents - ni si il y avait eu dissimulation systématique de tests de sécurité chez Areva.
Donc rendormez-vous.
Réponse de le 28/11/2016 à 20:47 :
Avec la facilité des licenciements et l'évanouissement de l'Etat (adieu les contrôles?) promis par Fillon vous allez en voir des belles
a écrit le 28/11/2016 à 9:46 :
et dire que le quart de nos réacteurs est en arrêt pour cause de malfaçons diverses...

170 milliards, c'est pratiquement le coût de tout le programme nucléaire français pour les 30 ans à venir en incluant le stockage des déchets, l'entretien et le renouvellement des centrales et le démantèlement des anciennes.

Ça vaut le coup de réfléchir sérieusement à la place que l'on souhaite réserver à cette source d'énergie.
a écrit le 28/11/2016 à 9:39 :
Tandis que les actionnaires milliardaires de tepco n'ont rien payé des dégâts causés à cause d'eux, à cause d'une diminution de la sécurité au profit de la marge bénéficiaire, ce sont les citoyens japonais, principales victimes de ce désastre auquel ils ne sont pour rien qui vont payer les dégâts causés par les margoulins.

Le néolibéralisme c'est socialisation des pertes et individualisation des gains, quand allons nous sortir de cette logique mortifère ?
Réponse de le 28/11/2016 à 20:50 :
Avec Fillon et une France qui donne l'impression de se filloniser ou de se macroniser de plus en plus, pas si tôt...
a écrit le 28/11/2016 à 9:33 :
c'est tres bien, c'est de la relance keynesienne payee par personne
ca rejouit les ultra pas neo-liberaux du forum

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :