Une centrale géothermique d'un nouveau genre installée en Alsace

Située au nord de Strasbourg, cette centrale géothermique réalisée par une filiale d'EDF dégagera une puissance de 24 mégawatts et alimentera un site industriel.
La centrale géothermique de Svartsengi près de Reykjavik, en Islande (Illustration).
La centrale géothermique de Svartsengi près de Reykjavik, en Islande (Illustration). (Crédits : Reuters)

Le projet est présenté comme une première mondiale. Inaugurée ce mardi, la centrale de géothermie profonde située à Rittershoffen (Alsace) impressionne par les capacités annoncées. Elle sera en effet capable de puiser de l'eau très chaude (165 °C) à 2.600 mètres de profondeur pour alimenter en vapeur l'usine du groupe familial Roquette, l'un des leaders mondiaux de la transformation d'amidon.

Grâce à cet équipement qui s'ajoute à celui d'une chaudière à bois, 75% de la consommation énergétique du site alsacien proviendra des énergies renouvelables. La géothermie remplacera aussi une partie de l'alimentation en gaz, ce qui fera économiser 39.000 tonnes de CO2 par an, l'équivalent de 25.000 voitures. La centrale, d'un coût de 55 millions d'euros, a été construite par le groupe ES (Electricité de Strasbourg), une filiale d'EDF.

Chauffer une ville de 27.000 habitants

L'installation dégage une puissance de 24 mégawatts, de quoi produire assez d'énergie pour chauffer une ville de 27.000 habitants. Selon le Pdg d'EDF, Jean-Bernard Lévy, "le projet de Rittershoffen nous amène à renforcer notre engagement dans toutes les énergies renouvelables", tout en précisant que la technologie utilisée était "respectueuse de l'environnement, sans fracturation" du sous-sol.

La technique de forage utilise en effet des failles existantes, sans injection de matières. Par précaution, des stations de mesure de la sismicité ont été installées tout autour de la centrale pour détecter d'éventuelles secousses. L'objectif est d'éviter le fiasco survenu à Bâle fin 2006 : un projet géothermique avait provoqué un séisme d'une magnitude de 3,4, provoquant des fissures dans plusieurs habitations. Le projet avait dû être stoppé.

La géothermie profonde est connue pour son potentiel en chauffage urbain. Les villes de Wissembourg et d'Illkirch en Alsace ont lancé des études sur cette technologie selon Jean-Bernard Lévy.

 (Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 08/06/2016 à 8:36
Signaler
A signaler que le premier prototype EGS à l’échelle mondiale a été réalise en Alsace, à Soultz-sous-Forêt sous la conduite d'Albert Genter et l'engagement financier Electricité de Strasbourg, les débuts de ce pilote remontant aux milieu des années 80...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.