Vinci Energies se renforce dans les réseaux électriques

 |   |  108  mots
Grâce à ces acquisitions, Vinci Energies poursuit son développement et consolide son implantation en Europe du Nord, en particulier en Norvège et en Finlande, où nous n'étions pas présents, déclare Yves Meignié, PDG de la filiale du groupe Vinci.
"Grâce à ces acquisitions, Vinci Energies poursuit son développement et consolide son implantation en Europe du Nord, en particulier en Norvège et en Finlande, où nous n'étions pas présents", déclare Yves Meignié, PDG de la filiale du groupe Vinci. (Crédits : Charles Platiau)
Le groupe a annoncé ce mercredi avoir mis la main sur le scandinave Infratek et l'allemand Horlemann.

Vinci Energies se renforce dans les réseaux électriques et la transition énergétique en Europe avec l'acquisition annoncée mercredi du scandinave Infratek et de l'allemand Horlemann.

Ces deux entreprises spécialisées dans les réseaux électriques génèrent ensemble un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros dans quatre pays, Allemagne, Suède, Norvège et Finlande.

"Grâce à ces acquisitions, Vinci Energies poursuit son développement et consolide son implantation en Europe du Nord, en particulier en Norvège et en Finlande, où nous n'étions pas présents", déclare Yves Meignié, PDG de la filiale du groupe Vinci dans un communiqué.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2017 à 19:08 :
Vinci Energies a une carte à jouer dans les infrastructures réseau étant donné les futurs chamboulements induits par la décentralisation des productions d’électricité ainsi que du déploiement des bornes de recharge électrique.
Dans l’énergie tous les métiers sont déjà chamboulés, producteurs, distributeurs, fournisseurs, négociants et autres prestataires en efficacité énergétiques. Autant y ajouter la mobilité et la gestion des flux. Les véhicules électriques vont nécessiter de capacités de recharge le long des axes de circulation, mais les autoroutiers auront peut être à gérer des véhicules autonomes, ou des « convois » de vehicules. Tout cela va nécessiter en parallèle des flux de communication
Sur ces points il y a une synergie évidente avec la gestion des grands axes routiers par le groupe Vinci. Les bordures d’autoroutes pourraient tout aussi bien accueillir des dorsales électriques enterrées et des panneaux solaires, non enterrés ceux là (type mur anti bruit photovoltaïque : http://www.photovoltaique.info/Murs-anti-bruit-photovoltaiques.html ).
Il faut raisonner services intégrés et inclure le maximum de prestations. Pourquoi pas une offre gratuite de recharges électriques rapides ?...

.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :