ArcelorMittal renonce à rallumer les hauts-fourneaux de Florange

 |   |  377  mots
Après avoir renoncé à nationaliser Florange, comme le suggérait l'ancien ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, l'Etat avait signé un accord avec ArcelorMittal en 2012 dans lequel le groupe s’engageait à réaliser plusieurs investissements sur le site et à ne procéder à aucun licenciement durant six ans.
Après avoir renoncé à nationaliser Florange, comme le suggérait l'ancien ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, l'Etat avait signé un accord avec ArcelorMittal en 2012 dans lequel le groupe s’engageait à réaliser plusieurs investissements sur le site et à ne procéder à aucun licenciement durant six ans. (Crédits : Reuters)
Le numéro un mondial de la sidérurgie ArcelorMittal a acté l'arrêt définitif de la production d'acier brut sur son site français de Florange (Moselle), ce lundi 17 décembre. Le groupe souhaite y poursuivre le développement de la fabrication de produits finis.

À l'arrêt depuis 2012, les hauts-fourneaux de Florange (Moselle) ne seront jamais rallumés. La décision a été actée ce lundi 17 décembre par le groupe ArcelorMittal, lors d'un comité central d'entreprise extraordinaire (CCE), à Paris. Le numéro un mondial de la sidérurgie entend privilégier les investissements dans les activités de transformation à haute valeur ajoutée, plutôt que de relancer une filière liquide à Florange.

"À l'issue d'une étude approfondie du marché et des technologies disponibles (...) ArcelorMittal confirme ne pas vouloir relancer la production d'acier liquide sur le site de Florange (...) Un redémarrage des hauts-fourneaux ne serait en aucun cas compétitif, et grèverait même la compétitivité du reste du site de Florange, ainsi que celle de l'ensemble de la filière aval de l'entreprise", a expliqué le groupe dans un communiqué.

Pour autant, le groupe injectera 22 millions d'euros supplémentaires sur le site pour augmenter ses capacités de galvanisation des produits en acier destinés notamment au marché automobile.

"Cet investissement permettra d'agrandir la deuxième ligne de galvanisation, dédiée à l'automobile, qui démarrera fin 2019, et dont la capacité passe ainsi de 600.000 tonnes par an à 800.000 tonnes par an avant même sa mise en route. L'investissement total pour cette ligne se monte ainsi à 89 millions d'euros. "

Le sidérurgiste assure avoir rempli ses engagements de 2012 sur le site mosellan

ArcelorMittal avait annoncé en 2012 sa décision d'arrêter les deux hauts-fourneaux produisant de l'acier brut à Florange, suscitant un tollé syndical et politique. L'arrêt de la filière de production d'acier brut (agglomération, hauts-fourneaux, aciérie) entraînait la suppression de 629 postes.

Une période d'observation de six ans avait toutefois été instaurée durant laquelle le groupe s'était engagé à ne procéder à aucun licenciement et à investir 180 millions d'euros sur cinq ans. À l'issue de ce laps de temps, une décision devait être prise sur la relance ou non de la production d'acier liquide à Florange.

ArcelorMittal a assuré avoir rempli ses engagements dans le cadre de cet accord signé en 2012 avec l'État : les 629 personnes concernées par les suppressions de postes ont été reclassées ou sont parties en retraite, et le groupe a investi depuis lors plus de 300 millions d'euros.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2018 à 10:36 :
Encore une "belle" réussite du m'as-tu-vu à gauche sur la photo
Réponse de le 18/12/2018 à 15:14 :
Moi président 15 fois il l a dit et pourtant la défaite totale,une sortie comme aucun autre président n a eu ! et en plus il se permet de faire la morale aux autres grave ce personnage Il aime pas les très très riches alors il s aime pas quand on voit l immobilier qu il a. et a acheté a sa sortie il peut braver ?pendant 5ans a part le mariage pour tous sauf pour lui ça a été que de la critique sur l ancien président et maintenant il recommence sur MacronLe ;;;mariage pour tous nous a bien rempli le porte feuille? son comportement est lamentable pas digne d un président ,d ailleurs il a été élu suite au rassemblement et a la haine des troupes de gauche Melanchon,communistes,Besancenot pour mettre( Sarkozy dehors) sinon jamais élu
a écrit le 18/12/2018 à 8:39 :
encore une fois la France se fait rouler dans la farine les societe etrangere on bien compris le systeme profite des aides propose des soit disant solution et quand ils ont bien compris comment cela fonctionne et recuperer les brevet s ferment tout et mettent les gens au chomage cela leur coutent pas cher il y a les indemnites ( merci les syndicats) les industriels comparent les cout de production et fabrique au moins cher avec plusde benefice avec les charges sociale et patronale en France le cout horaire n'a pas la meme valeur
a écrit le 17/12/2018 à 21:06 :
Ils faudra nous expliquer comme les allemands , les suisses, le Luxembourg font pour fabriquer de l'acier a un prix compétitif malgré la taxe carbone , l'énergie chere et le reste..... Ils nous menque des explications....
a écrit le 17/12/2018 à 18:05 :
Florange et Liège (Seraing)..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :