L'industrie manufacturière française "en panne de croissance"

 |   |  228  mots
La baisse des nouvelles commandes s'explique par un environnement peu favorable à la demande et des reports de projets de la part des clients, avancent les entreprises interrogées par Markit.
La baisse des nouvelles commandes s'explique par un environnement peu favorable à la demande et des reports de projets de la part des clients, avancent les entreprises interrogées par Markit. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Le secteur manufacturier est à son plus bas niveau depuis août 2015, selon l'indice Markit. Il pâtit des baisses de commandes et du recul des prix d'achat.

Après quatre mois consécutifs d'expansion, l'activité dans le secteur manufacturier a stagné en janvier, selon le dernier indice PMI publié par Markit lundi 1er février. L'indice flash de la production manufacturière est retombé à 50 points en janvier, il s'agit de son plus bas niveau depuis août. En décembre, l'indice était chiffré à 51,2 points. Pour rappel, au-dessus de 50, l'activité croît, en dessous elle se replie.

Les nouvelles commandes ralentissent

"Le secteur manufacturier français est en panne de croissance en ce début d'année 2016. Cette tendance résulte essentiellement du premier recul des nouvelles commandes observé depuis quatre mois, celui-ci reflétant la morosité de la demande ainsi que la frilosité des clients", explique Jack Kennedy, économiste chez Markit.

Cette baisse des nouvelles commandes s'explique par un environnement peu favorable à la demande et des reports de projets de la part des clients, avancent les entreprises interrogées par Markit.

Les prix d'achat reculent pour le 5e mois consécutif

"Parallèlement, les très faibles tensions inflationnistes devraient persister au cours des mois à venir. En effet, la baisse des prix de vente des fabricants s'est renforcée en janvier, dans un contexte de fortes pressions concurrentielles et de faiblesse des prix des intrants", continue Jack Kennedy.

Selon l'indice Markit, les prix des achats reculent pour le cinquième mois consécutif en janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2016 à 16:03 :
on sait pas trop ce que ça vaut ces indicateurs.
la production manufacturière a augmenté de 1,4% en 2015, après une augmentation de 0,3% en 2014 (INSEE).
ce qui plombe le pays (en plus de la rigueur, et des PME frileuses et/ou des grands groupes qui étouffent les autres entreprises), c'est le dégonflement de la bulle immo/BTP.
nous faisons 1,1% de croissance alors que la bulle de l'immo/BTP se dégonfle et que nous sommes soumis à la rigueur. pas si mal.
Bloomberg vient de montrer que c'est l'immo qui permet au Canada d'éviter la récession (l'immo représentant plus de 50% de la croissance des services). ils avaient publié un article similaire sur l'Italie en septembre dernier.
l'immo doit tirer la croissance dans la plupart des pays qui font apparemment mieux que nous (UK, US, scandinaves, Australie, NZ...). cela doit aider aussi en Allemagne, qui connaît une hausse des prix significative depuis la crise.
a écrit le 01/02/2016 à 15:59 :
Et encore on ne mesure pas ce que va produire la baisse du pétrole si elle persiste sur nos exportations tirées des pays du Golfe.
a écrit le 01/02/2016 à 15:25 :
encore une fois,les entrepreneurs français a la peine!qu'ils prennent exemple sur les collectivités locales:fortes embauches pas de déficit et du dynamisme a revendre!
a écrit le 01/02/2016 à 13:28 :
Au vu de notre system kafkaïen il fait mieux investir ailleurs !!!
Réponse de le 01/02/2016 à 13:42 :
Ou?
Réponse de le 01/02/2016 à 13:55 :
Eeet... OU, polo..?? Notes, en Chine, il parait qu'ils vont super fort...
Réponse de le 01/02/2016 à 14:27 :
Au Brésil ? En Syrie ? En Russie ? En Chine ?
Réponse de le 01/02/2016 à 15:33 :
Oui, c'est sur, il y a plein de pays merveilleux ,selon les Français, ou on coupe les têtes, on vole les gens, et on détruit leurs biens.... Super pour investir !!! Un peu de guerre, ça fait du bien !!! Enfin, quand on dit que le taux d'investissement des sociétés non financières en France est l'un des plus hauts d'Europe, ce que ne disent jamais les Médias ni les économistes, ils ne le croient pas ( taux de 23,1%, moyenne EU 21,7% Insee/Eurostat). Il faut dire qu'avec les pleurnichards du patronat, Markit a de bonnes références !!!
a écrit le 01/02/2016 à 13:00 :
Heureusement que selon la comptine de notre "cher Président" tous les voyants sont au "vert".
a écrit le 01/02/2016 à 12:58 :
Le secteur manufacturier français est dirigé par des managers agés et " has been" qui ont refusé aussi longtemps qu'il leur était possible la révoution numérique. Prenant peu de risque en évitant d'investir dans la Recherche et le Développement de nouveaux produits et de nouveaux marchés ces dirigeants sont adhérents de syndicats patronaux très rétrogrades. Ils pénalisent l'économie française en tendant toujours plus leurs sébille vers l'Etat par manque de compétence tout en dénonçant l'intervention de ce même Etat dont ils vivent de subventions et d'aides sans contrepartie pour l'économie française. Et pourtant l'exemple allemand est tout proche d'eux.... Un bon stage peut - être ?
Réponse de le 01/02/2016 à 14:56 :
j'aurais tendance à être d'accord avec sevegrine même s'il ne faut pas oublier l'impact negatif de la politique financière de CT que les CA imposent en France à l'industrie
Réponse de le 01/02/2016 à 15:34 :
@sevegrine : il est grand temps pour vous de créer une entreprise . Je vous conseille la lecture du rapport du sénat sur la fuite des diplômés et créateurs d entreprises : cela fait fois dans le dos ! (http://www.senat.fr/rap/r99-388/r99-38821.html) . Ne pensez vous pas qu un dirigeant hésitera à développer son entreprise ( en investissant dans le numérique pour vous faire plaisir) si son enrichissement personnel se trouve taxer comme nulle part ailleurs dans le
monde ( isf pv stock option etc ) ?
Réponse de le 01/02/2016 à 15:38 :
et vous sevegrine, êtes-vous allés en Allemagne : c'est aussi très instructif pour le salarié !!! en fait, aller en Allemagne et particulièrement en Bavière (sud de l'Allemagne) cela permet d'apprendre beaucoup de choses !!!!
Réponse de le 01/02/2016 à 23:51 :
Je suis d'accord. Dans ma région, beaucoup de PME dirigées par des pré- retraités , dont le seul objectif est de conserver la boutique jusqu’à la retraite. Surtout ne rien changer, tel est le mot d'ordre !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :