Michelin : l'usine de la Roche-sur-Yon fermerait beaucoup plus tôt que prévu

 |   |  479  mots
(Crédits : Philippe Wojazer)
Annoncée la semaine dernière pour fin 2020, la fermeture du site vendéen du constructeur de pneumatiques pourrait finalement intervenir "dans quelques mois". Désarroi des salariés, qui appellent à la grève nationale ce jeudi.

L'usine Michelin de La Roche-sur-Yon (Vendée), dont la fermeture a été annoncée la semaine dernière pour fin 2020, pourrait cesser de fonctionner "dans quelques mois", a précisé la direction mercredi alors que les syndicats appellent à une journée de grève jeudi.

Lire aussi : Michelin continue de fermer des sites: à La Roche-sur-Yon, plus de 600 salariés menacés

 "En aucun cas je crois qu'on tiendra jusqu'à fin 2020, je pense qu'on va s'arrêter dans quelques mois", a estimé Jean-Paul Chiocchetti, le directeur de Michelin France lors d'un point presse.

Le départ potentiellement rapide de salariés vers de nouveaux employeurs ou vers d'autres sites Michelin et le fait que l'usine ne peut fonctionner qu'avec un certain nombre de personnes et de compétences peuvent avancer la fermeture du site, a-t-il expliqué.

Au total 619 salariés sont concernés par la fermeture de l'usine vendéenne qui fabrique des pneus poids lourds et les négociations n'ont pas encore débuté.

Grève nationale

"Le choix d'aller vers des négociations ou pas, se fera après consultation de l'ensemble des salariés par vote à bulletins secrets", ont souhaité quatre organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, FO et SUD) dans un communiqué annonçant un vote prévu vendredi à la Roche-sur-Yon.

Par ailleurs, elles appellent à une grève nationale chez Michelin jeudi pour "défendre nos emplois sur tous les sites".

La CGT s'est jointe à cet appel pour se "battre ensemble" jeudi et annonce une autre journée de grève le 24 octobre. Elle a également sollicité l'avocat Fiodor Rilov, impliqué dans de nombreux conflits sociaux (Ascoval, Whirpool, Continental, Samsonite) pour évoquer une action juridique.

Possibilités de mobilité interne

Si les salariés choisissent d'aller vers une négociation, une première réunion pourra avoir lieu le 22 octobre, a indiqué M. Chiocchetti. Avec "une action en justice (...) je ne vois pas comment ils pourraient empêcher l'entreprise Michelin de fermer le site de La Roche-sur-Yon", a-t-il par ailleurs commenté.

Jean-Paul Chiocchetti a précisé avoir reçu déjà "plus de 300" offres d'emplois dans la zone de la Roche-sur-Yon, qui connaît le plein emploi, même s'il explique que Michelin souhaite avant tout encourager la mobilité interne vers ses autres usines en France.

Enfin, une particularité du plan de départ est que l'usine vendéenne est celle qui a "la moyenne d'âge la plus jeune de tous les sites Michelin". Ainsi, "au maximum 80 personnes" pourraient être concernées par des départs à la retraite "autour de 56 ans".

Pas d'autres fermetures ces prochaines années

Michelin a par ailleurs assuré mercredi qu'il n'y aurait pas d'autres fermetures d'usines en France dans les trois à cinq ans. Il n'y aura "pas d'autres fermetures dans la partie industrielle en France à l'horizon court terme, c'est à dire trois à cinq ans", a précisé Jean-Paul Chiocchetti.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2019 à 9:59 :
Preparez vos mouchoirs.
a écrit le 17/10/2019 à 13:49 :
"pneus poids lourds" en achetant tout en local, il y aura moins besoin de poids lourds longue distance mais c'est un bien, pour la planète, non ???
Mes derniers pneus Bridg* ou autre (avaient pas de Mich* chez Spe* du coin) n'ont fait que 25 000km, les précédents 50 000km, je vais reprendre des Michelin (mais ai pas de camion :-) ) à la rentrée (déjà le cas pour les pneus hiver).
a écrit le 17/10/2019 à 11:27 :
Les médias sont des outils primordiaux pour l'oligarchie aux multiples services dont celui-ci, on fait des annonces, on en analyse les répercussions et s'il n'y en a pas trop ben on agit plus vite, sinon on attend que cela se tasse se servant des médias pour voir si cela est bien tassé.

Trop de facilités pour notre oligarchie dorénavant bien trop aliénée par celles-ci.
a écrit le 17/10/2019 à 11:22 :
A force d'acheter des produits chinois, sans réfléchir le moins du monde sur les implications de tels actes, plus aucune usines en Europe dans les 10 ans.

C'est clair comme de l'eau de roche, un enfant de 5 ans peut le comprendre : achetons des produits européens, si possible !

Il ne faudra pas venir se plaindre
a écrit le 17/10/2019 à 10:51 :
Encore un grand succès de la fiscalité française que "tout le monde nous envie".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :