Carrefour a vu ses ventes progresser de 5,8% en 2010

 |   |  329  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le numéro deux mondial de la distribution confirme son avertissement sur résultat annoncé en novembre, rappelant les 550 millions de charges exceptionnelles de sa filiale brésilienne et sa décision d'engager les procédures judiciaires dans cette affaire.

Le groupe de Lars Olofsson a annoncé ce jeudi avoir réalisé un chiffre d'affaires de 27.12 millions d'euros sur le quatrième trimestre de 2010, en progression de 5,1% à taux courants, alors que le consensus de Reuters s'établissait à 26.908 millions d'euros.

Sur l'ensemble de 2010, les ventes sont en hausse de 5,8%, à 101 milliards d'euros, "dans un environnement difficile", le groupe estimant la progression du résultat opérationnel avant éléments non courants à 9,4%. Hors essence, les ventes progressent de 4,9% à 92,685 milliards d'euros.

Les ventes dans les hypermarchés ont souffert de la mise en avant des marques de distributeur et des baisses de prix qui se sont multipliées dans un cadre concurrentiel de plus en plus féroce. Elles ont également été pénalisées par les intempéries neigeuses pultipliant les problèmes de transport et de livraison.

"Dans un environnement qui est resté difficile, particulièrement au second semestre, Carrefour a enregistré une solide croissance de ses ventes et de son résultat opérationnel courant sur l'année", explique le PDG Lars Olofsson. "2010 a été une année contrastée pour Carrefour : si d'importantes charges exceptionnelles ont pesé sur nos résultats, nous avons également plusieurs raisons d'être satisfaits. Notre plan de transformation progresse comme prévu et continue de produire d'excellents résultats", indique-t-il.

Le numéro deux mondial de la distribution a également confirmé le montant final des charges exceptionnelles au Brésil de 550 millions d'euros annoncé en novembre, et a indiqué sa "décision d'engager les procédures judiciaires appropriées", faisant par là allusion au cabinet Deloitte, qui avait certifié les comptes de sa filiale.

Par ailleurs, le Conseil constitutionnel donne son feu vert à la poursuite des procédures judiciaires engagées en 2009 par le gouvernement contre neuf distributeurs pour "pratiques abusives" en reconnaissant jeudi la notion de "déséquilibre significatif" entre fournisseurs et distributeurs. Carrefour fait partie des neuf, à côté de Darty, Casino, Auchan, Leclerc, Cora, Système U, Intermarché et Castorama.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :