Casino grimpe à 37% dans le capital du brésilien GPA

Casino a porté à 37% sa part dans le capital du distributeur brésilien Grupo Pão de Açucar (GPA), au moment ou le groupe français s'est engagé dans une bataille juridique pour préserver ses positions au Brésil face à son concurrent Carrefour.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Casino affiche sa volonté de développement au Brésil. Le groupe stéphanois a annoncé ce jeudi avoir racheté sur le marché 8,6 millions d'actions préférentielles de GPA, soit 3,3% du capital de GPA. Cette transaction correspond à un montant total estimé de 363 millions de dollars (256 millions d'euros), sur la base d'un cours moyen sur un mois de 42,2 dollars par action. Casino porte ainsi sa part dans le distributeur brésilien à 37%.

Dans son communiqué, Casino explique qu'avec cette opération "il réaffirme son engagement dans GPA et sa confiance dans son équipe de direction" en précisant qu'il "démontre ainsi sa volonté de renforcer sur le long terme le développement de GPA".

Casino ajoute que son acquisition ne modifie pas le contrôle de GPA, premier distributeur brésilien, qui est valorisé en Bourse à 18,1 milliards de reais (7,9 milliards d'euros).

Le distributeur français et le groupe brésilien Diniz, qui possède 21% de GPA, détiennent à 50-50 la holding de contrôle de GPA (Wilkes). Aux termes d'un accord conclu en 2006 entre les deux parties, Casino dispose d'une option pour en acquérir le contrôle (50% plus une action) à compter de juin 2012. Le pacte stipule aussi qu'aucune des parties ne peut négocier un projet structurant avec un tiers sans l'accord de l'autre.

A la Bourse de Paris, Casino perdait 2,49% à 67,34 euros vers 10h15 alors que Carrefour abandonnait 2,26% à 28,9 euros. Dans le même temps, le CAC 40 reculait de 0,68% et que l'indice sectoriel européen cédait 0,7%.

Fin mai, Casino a saisi la Chambre de commerce internationale d'une demande d'arbitrage à l'encontre du groupe Diniz concernant leur pacte d'actionnaires dans GPA alors qu'Abilio Diniz, son président, a approché Carrefour pour évoquer un rapprochement dans leurs activités brésiliennes, selon des sources proches du dossier.

Le Brésil est un marché stratégique pour Casino, comptant pour un tiers des 11,12 milliards d'euros de chiffre d'affaires qu'il réalise à l'international.

Il l'est tout autant pour Carrefour, dont c'est le deuxième marché après la France, avec un chiffre d'affaires de 12,5 milliards d'euros, soit 12,3% de ses ventes totales.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/06/2011 à 12:53
Signaler
Carrefour va payer son acquisition un bon prix et Casino récupérer l'électronique en déployant ses concepts ville et proximité comme Monoprix. Un bon deal.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.