En France, les magasins DIA ferment le rideau

 |   |  339  mots
Le numéro trois mondial du hard-discount, a précisé jeudi avoir entamé les actions opportunes pour vendre la totalité de ses activités en France.
Le numéro trois mondial du hard-discount, a précisé jeudi "avoir entamé les actions opportunes pour vendre la totalité de ses activités en France". (Crédits : Creative Commons)
Le groupe espagnol de distribution discount a annoncé jeudi mettre en vente sa filiale en France.

Magasins à vendre. Les supermarchés discount DIA n'ont plus la cote en France. L'enseigne a annoncé aujourd'hui qu'elle éprouvait des difficultés à se développer et à résister à la concurrence. Le groupe confirme l'information dévoilée mardi de la cession de ses activités dans l'hexagone.

Départ d'une entreprise au bénéfice net en hausse

Le numéro trois mondial du hard-discount, a précisé jeudi "avoir entamé les actions opportunes pour vendre la totalité de ses activités en France", où le groupe de distribution espagnol emploie environ 7.500 personnes dans quelque 900 magasins.

Le groupe a fait cette annonce dans un communiqué présentant ses résultats du premier trimestre, calculés en considérant les activités en France comme étant "interrompues", explique Dia dans une note.

Entre janvier et mars, il a dégagé un bénéfice net en hausse de 9,7%, à 40,1 millions d'euros, tandis que le résultat brut d'exploitation (Ebitda) ajusté a augmenté de 3,4%, à 109,3 millions d'euros.

Les syndicats dans l'expectative

Lors d'un comité central d'entreprise extraordinaire à Créteil près de Paris mardi, les syndicats ont été informés des projets de l'entreprise, qui restent "très vagues" à ce stade, selon des  représentants des syndicats CGT et FO interrogés par l'AFP.

Selon Thierry Coquin, délégué syndical central CGT, l'un des trois syndicats représentatifs du groupe, un conseil d'administration devait se tenir jeudi en Espagne "pour décider si oui ou non, Dia sera en 'discontinuing activity', c'est-à-dire que les comptes de Dia France n'apparaîtront plus sur les comptes de Dia international".

Des difficultés qui se creusaient en France

A la fin décembre 2013, Dia, sorti du giron de Carrefour en 2011, comptait 7.328 magasins dans 6 pays (Espagne, Portugal, Argentine, Brésil, Chine et France).

Les résultats 2013 témoignaient déjà de la mauvaise marche de ses activités en France, avec un plongeon de 10,9% des ventes brutes sur l'année (2,18 milliards d'euros). Le nombre de magasins avait baissé par rapport à 2012, passant de 888 (633 magasins propres+255 franchises) à 865 (635+230). 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2014 à 16:35 :
Dans son protocole de vente à Dia, Carrefour a obligé le distributeur espagnol à se fournir chez lui durant 12 ans. Autrement dit le groupe français se dégageait des problèmes tout en conservant le rôle essentiel de centrale d'achat. Cela existe aussi au Portugal et en Allemagne pour d'autres marques. Il s'agit en fait d'un crédit. L'acheteur espagnol vend le stock pour payer le prix de vente et tente ensuite se récupérer sa mise sur les produits fournis à crédit. Ce mécanisme interdit en fait tout développement sérieux sauf par l'arrivée de l'argent des franchises ou par la reprise progressive de ces dernières si elles ne trouvent pas leur clientèle. Une fois la pelote ainsi constituée assez grosse, l'opérateur s'il ne perçoit pas d'amélioration importante future décide immanquablement de vendre. Le repreneur éventuel devant alors poursuivre le deal avec Carrefour ou l'indemniser pour la perte provoquée par la rupture : une sorte de pilule empoisonnée. Donc avec cet argent non seulement gagné au fil du temps mais aussi produit par les indemnisations, Carrefour peut reprendre prioritairement (car il donne son autorisation) les magasins les pus rentables. Il laissera les autres à Système U ou à l'allemand Lidl pour la partie de ceux qui ne seront pas vendus à d'autres activités. le principal critère outre l'emplacement étant celui des capacités d'expansion. Dia comme d'autres "petits distributeurs" sont obligés de s'adosser à de plus grands groupes pour leurs achats. Le modèle "all food" privé du bazar plus rentable ne peut survivre que s'il est orienté coûteusement en "express". Lentement Lidl a trouvé le bon mix tandis que des opportunités diverses ne vont pas manquer de se présenter en Europe et encore plus aux USA.
a écrit le 09/05/2014 à 14:42 :
le low cost n'est pas la panacéee, c'est un opportunisme passager, le marché réagit? free va faire pareil, il vit sur le dos des autres opérateurs avec l'aide du régulateur qui ne cesse de lui donner des avantages indus, orange lui pose ses fibres et travaille pou lui, il n'investit pas, il profite...mais ça ne peut pas durer car le forfait à 2e ne peut pas financer de réseaux, c'est du dumping camouflé par les combine du régulateur complice
a écrit le 09/05/2014 à 8:34 :
C'est normal que les magasins ferment en France nous les frontaliers on fait toutes nos courses en Espagne. Pendant les congés de Pâques on a vu les touristes français remplir leurs coffres et leurs remorques de tout un tas de produits, alcool, alimentation, cigarettes, vêtements et objets divers, alors on regarde tous notre porte monnaie et l'intérêt général on s'en tape, on copie à petite échelle les politiques.
a écrit le 08/05/2014 à 22:02 :
Quand des entreprises de détails discount comme DIA commence a fermer, et dont les produits bon marché s'adressent essentiellement a la population la moins aisée, cela signifie tout simplement que les gens ont de plus en plus de difficultés a se nourrir et a faire face au minimum vital.

Nous avons franchis un nouveau pas...Le libre échangisme a outrance de l'UE est entrain d'appauvrir non seulement les Francais, mais aussi l'ensemble des européens, car il se passe le même phénomène chez nos voisins.

Il est temps de sortir de l'UE, et de sauver ce qu'il reste a sauver ! Je vous invite a consulter les conférences de Francois Asselineau sur le sujet...c'est édifiant.
Réponse de le 09/05/2014 à 6:46 :
Vous avez raison. J'irai voter FN aux Européennes pour contribuer à changer tout cela.
Réponse de le 09/05/2014 à 6:54 :
"car il se passe le même phénomène chez nos voisins."
Non, seulement en Europe du Sud dont la France a toujours fait partie .....
Réponse de le 09/05/2014 à 8:34 :
@Pierre:

Et l’Irlande, vous considérez qu'elle fait partie de l’Europe du sud aussi ?

d'autre part je vous rappel que les Français lors du référendum de 2005 sur la constitution ont voté massivement NON. comment se fait-il que nous soyons encore dans l'UE aujourd'hui ? on pourrait poser également la même question concernant la Hollande...
Réponse de le 09/05/2014 à 8:38 :
À Argeles sur mer nous avons un LIDL et tous les soirs quand les poubelles sortent les gens fouillent à l'intérieur pour essayer de trouver de la nourriture, des fois ils en viennent aux mains. Ce ne sont pas toujours des marginaux, bien souvent ils viennent en couple. Ça le rappelle les faits que les parents nous racontaient à l'époque. Bravo les BOBOS DE GAUCHE.
Réponse de le 09/05/2014 à 8:39 :
Vous avez raison je vais voter pour la première fois pour le FN et ce ne sera certainement pas la dernière. Marre de tous ces politiques corrompus.
a écrit le 08/05/2014 à 19:48 :
Ils vont louper la reprise...
Réponse de le 09/05/2014 à 8:28 :
Vous parlez de la reprise annoncée par Flamby
a écrit le 08/05/2014 à 16:09 :
Un magasin DIA qui ferme, c'est une bibliothèque qui brûle...
Réponse de le 09/05/2014 à 8:28 :
Vous avez une drôle de culture.
a écrit le 08/05/2014 à 15:49 :
Il y a de la place pour une enseigne proposant exclusivement des produits halal. J'ai des collègues musulmans qui épluchent les étiquettes des produits alimentaires car tel fromage contient de la présure, tel gâteau contient des matières grasses animales, tel confiserie contient de la gélatine, tel yaourt contient des arômes à base d'alcool. C'est vraiment un créneau porteur.
Réponse de le 08/05/2014 à 18:13 :
L'enlèvement d'occidentaux est aussi un business porteur pour financer le djihad... N'avez-vous pas d'autres idées de business moins extrémiste que de financer des pratiques religieuses archaïques? Et la souffrance animale cela ne vous dérange pas?
Réponse de le 09/05/2014 à 18:40 :
seriez vous devenu sentimental..?..
a écrit le 08/05/2014 à 14:24 :
N'intéresse plus personne (interventionnisme étatique, lourdeur des impôts, absence de dynamique économique) et il est préférable de vendre tant que cela est encore possible et partir la ou le business existe. La France se meurt a cause d'un pouvoir incompétent et en permanente contradiction !
Réponse de le 08/05/2014 à 18:35 :
C'est de l'humour ?
Parce que s'il y a un domaine ou l'etat n'intervient que tres peu c'est bien celui de la grande distribution, notamment dans les implantations de centre commerciaux.
En meme temps tout les pretexte sont bons pour denigrer le pays
. Demain on annonce une meteo maussade, faudra pas oublier d'ecrire un petit commentaire sur l'incompetence du pouvoir pour expliquer le phenomene.
Réponse de le 09/05/2014 à 8:30 :
Je ne suis pas d'accord avec vous vous, depuis que les bobos de gauche sont au pouvoir même la meteo est déréglée. Vous devez être un copain de manolo pour ne pas l'avoir constaté.
a écrit le 08/05/2014 à 12:30 :
On ferme des usines!! on ouvre des magasins qui ferment au bout de quelques mois!!
Le commerce intérieur n'a jamais enrichi un pays et il n'y en a que pour le commerce actuellement et qui ne vendent que du made in China!!
a écrit le 08/05/2014 à 11:15 :
lorsque Carrefour avait cédé les ED dejà ils etaient mal en point ... et puis avec DIA ça a été pire... le marché est hyper concurrentiel et parfois saturé en centre ville (on l'a vu avec l'affaire Casino/Monoprix), le seul qui pourrait vouloir en profiter pour s'implanter en France ce serait le réseau Mercadona le seul qui s'en sort bien en Espagne en ce moment, mais s'il venait ce serait a titre de test, et sur peu de magasins en définitive, qu'il reprendrait de Dia ?
Réponse de le 08/05/2014 à 13:30 :
Sauf que Mercadona n'est pas du tout sur le même segment que Dia. Et aussi je doute qu'il veuille s'introduire sur le marché français déjà saturé. Pour finir, ce n'est pas le seul à s'en sortir en Espagne; Eroski marche bien, Consum et El Corte Ingles également.
Réponse de le 08/05/2014 à 13:40 :
Il y a 2 Eroski (hypermarchés) dans la ville où je vis (Murcia). Un des 2 a fermé et l´autre est au bord de la fermeture. Eroski a de grosses difficultés en Espagne.
Réponse de le 08/05/2014 à 18:49 :
je confirme ce que tu dis Alanfox, Eroski n'est pas au mieux en Espagne et pareil pour sa filiale Caprabo .... non le seul qui bouge bien en ce moment sur un segment prix/qualité très optimisé c'est Mercadona! Si (et rien n'est sur) ce dernier était tenté de venir tester le marché Francais il viendrait logiquement d'abord dans le sud-ouest, à proximité du nord de l'Espagne, et ça serait maxi quelques dizaines de "dia" à reprendre ... le reste vu la saturation du marché, va être (très) difficile à céder!
Réponse de le 09/05/2014 à 8:48 :
Moi je fais toutes les courses chez Mercadonal, c'est moins cher et ce sont de très bons produits. Je n'achète que le pain en France et encore uniquement entre les deux passages en Espagne, c'est l'avantage d'être frontalier. Et en plus je ne suis pas le seul.
a écrit le 08/05/2014 à 10:33 :
Moi je sens un bon coup pour Aldi. Ils pourront racheter pour pas trop cher les magasins de DIA qui sont en general en zone urbaine et ainsi developer son réseau en France et contrer LIDL.
Réponse de le 08/05/2014 à 11:38 :
A mon avis, sachant qu'Aldi, Lidl et consors perdent des parts de marché, cela m'étonnerait.
Réponse de le 08/05/2014 à 14:20 :
Ou avez vous lu que ALDI ET LIDL perdent des parts de marché ?
En 2013 ils ont augmenté leur CA Je vais faire mes courses régulièrement chez eux et les magasins sont toujours plein de monde !
Réponse de le 08/05/2014 à 18:52 :
le Hard Discount n'est pas rentable en centre ville car les surfaces sont trop petites et surtout trop chères! Pour preuve quasiment tous les "Leader-Price" ont fermé en ville, ya que LIDL qui arrive à s'en sortir correctement il a d'ailleurs lancé un vaste programme de montée en gamme de ses points de vente notamment en zone urbaine.
Réponse de le 09/05/2014 à 8:44 :
Vous êtes contente qu'ils aient augmentés le CA c'est sur votre dos, Madame. Pendant ce temps là quand vous mangez leur jambon vous donnez à toute votre famille de l'eau et du sel. Pour leurs bières, vous pouvez toujours rincer le caniveau elles sont imbuvables, alors moi je préfère payer un peu plus cher, c'est pas toujours le cas et aller dans des magasins plus conventionnels.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :