Dia s'apprêterait à supprimer ses magasins en France

 |  | 439 mots
Lecture 3 min.
Alors que les résultats du groupe progressent, ceux de la filiale française de Dia chutent. (Photo: Alexmar983 CC BY-SA 3.0)
Alors que les résultats du groupe progressent, ceux de la filiale française de Dia chutent. (Photo: Alexmar983 CC BY-SA 3.0) (Crédits : Creative Commons)
Le groupe de distribution espagnol serait en train d'étudier deux options: une fermeture de toutes ses 865 enseignes ou seulement des 200 les moins rentables.

La France n'intéresse plus Dia. Selon des informations de RMC, le groupe espagnol envisagerait de supprimer ses magasins implantés dans l'Hexagone. Cette intention aurait été annoncée aux salariés mardi 6 mai, lors d'un comité central d'entreprise extraordinaire au siège du groupe à Vitry, ont affirmé plusieurs syndicats.

Des représentants de la CGT et de FO ont confirmé ces informations à l'AFP et expliqué que ces projets restent très "vagues".

Suppression radicale ou partielle?

Deux options seraient à l'étude, selon RMC. La première serait radicale: elle impliquerait la suppression de la totalité des 865 magasins de Dia qui se trouvent en France, où plus de 7.000 personnes sont employées. La deuxième consisterait en une simple restructuration, avec la fermeture des "seules" 200 enseignes les moins rentables de l'Hexagone.

Thierry Coquin, délégué syndical central CGT, l'un des trois syndicats représentatifs du groupe avec FO et la CFTC, a expliqué à l'AFP:

"Il a été dit en gros que ce serait soit une restructuration de l'ensemble du parc Dia, ou une scission partielle ou totale de Dia France, ou les deux."

Alors que les résultats du groupe progressent, ceux de sa filiale française sont en effet en baisse. Les bénéfices avant intérêts, impôts et amortissements ajustés ont chuté de 35,6% en France en 2013, contre une augmentation de 4,3% au niveau du groupe. Le nombre de magasins avait déjà baissé l'année dernière par rapport à celle précédente, passant de 888 (633 magasins propres+255 franchises) à 865 (635+230).

BNP Paribas mandaté pour la vente, selon Bloomberg

Contactée par RMC et l'AFP, la direction n'a pas répondu. Mais déjà fin mars, l'agence Bloomberg avait révélé qu'un mandat pour procéder à cette vente avait été conféré par le groupe à BNP Paribas. Bloomberg évoquait également la possibilité que plusieurs repreneurs soient trouvés, région par région. Mais ni Dia, ni BNP Paribas n'avaient commenté l'information.

Selon le délégué syndical central CGT, Thierry Coquin, un conseil d'administration doit se tenir jeudi en Espagne "pour décider si oui ou non Dia sera en 'discontinuing activity', c'est-à-dire que les comptes de Dia France n'apparaîtront plus sur les comptes de Dia international". Ce sera aussi l'occasion de décider du sort de Dia France, selon Evelyne Beaux, déléguée FO et secrétaire du Comité d'entreprise.

"On souhaiterait une reprise totale par un gros groupe et notre crainte c'est de voir la totalité du personnel de Dia sur le carreau", a souligné le délégué de la CGT.

 

Crédit photo: Alexmar983 CC BY-SA 3.0

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2014 à 14:37 :
Lidl propose moins de produit mais de qualité/prix vraiment extra.

Je vais chez eux maintenant.. ils ont aussi des choix de vin, extra !

Alors que chez Leclerc on vous vend la pub de Colgate dans les rayons et vous faire croire a une disponibilité des produits....

Dia a bcp de magasin en centre ville... donc c'est super rentable de renvendre ces espaces de vente a Leclerc par exemple.
Réponse de le 08/05/2014 à 9:24 :
Je vous conseille d'éviter leur charcuterie ainsi que leurs fromages car à chaque bouchée vous mangez une tonne de sel. Ne parlons pas des bières elle sont justes bonnes pour rincer le caniveau.
a écrit le 07/05/2014 à 14:34 :
Leclerc va pouvoir ouvrir ces "Leclerc Market" et faire du Super U(pdt de qualité donc un peu plus cher.)

Rapport qualité prix visez super U.
a écrit le 07/05/2014 à 14:20 :
le consommateur a compris les centres de profits de la consomations c fini vive les circuits cours
a écrit le 07/05/2014 à 12:53 :
Ceux qui ne connaissent pas le secteur du hard discount, joueront les pleureuses en disant que le hard discount n'est plus ce qu'il était, etc ...
Ceux qui se renseigneront, comprendront que les magasins Dia sont sales, mal tenus, avec du personnel très peu motivé. A l'inverse, la concurrence allemande propose des magasins en bon état, propres, avec du personnel compétent en actif. De plus les allemands sont assez agressifs commercialement.
Réponse de le 07/05/2014 à 16:59 :
Le personnel n'aurait pas besoin de nettoyer si les clients étaient respectueux tout comme les communes n'auraient pas besoin d'éboueurs pour ramasser les cochonneries des indélicats... Pour ma part j'ai connu des LIDL propres puis sales quelques années plus tard si pas brûlé entre temps. Idem pour Dia (ex-ED). ALDI semble encore épargné pour le moment... mais ça viendra.
a écrit le 07/05/2014 à 12:24 :
Dia n'a senti ni le frémissement ni le retournement ......!!!!! Allo Normal 1er ???? Allo .....
Allo ........ça ne repart pas ......on ferme !!!!
a écrit le 07/05/2014 à 12:24 :
Lidl, Leader Price et Aldi occupent le terrain. Dia, ancienne possession sous le nom de ED, de Carrefour, n'a pas trouvé sa place.
Réponse de le 07/05/2014 à 16:53 :
Ce n'est pas seulement une question de place mais aussi d'entretien de la surface de vente. Le Dia anciennement ED que je fréquentais était correct à l'inauguration puis s'est sévèrement dégradé ces 10 dernières années avant d'être remplacé par un concurrent. Je suis prêt à parier que le concurrent subira lui aussi une dégradation pas seulement liée à la négligeable (ou l'abandon) du personnel mais aussi par le vandalisme d'une clientèle pauvre et peu éduquée. L'avenir des discounteurs semble pour le moins compromis... au bénéfice des GMS.
Réponse de le 08/05/2014 à 9:28 :
Attention à vos propos discriminatoires, vous considérez que lorsque l'on est pauvre on est peu éduqué. Je vais transmettre votre commentaire à un organisme de défense des citoyens.
Réponse de le 08/05/2014 à 9:39 :
Quand on est pauvre on est forcément peu éduqué d'où vous vient cette analyse. Quand on est riche on est donc bien éduqué selon vous!
Réponse de le 08/05/2014 à 9:52 :
Honteux vos props
Réponse de le 08/05/2014 à 9:54 :
Votre analyse est celle d'un bobo de gauche, comment vous voyez les pauvres on voudrait que vous soyez plus clair.
Réponse de le 08/05/2014 à 9:55 :
Quand on est pauvre on est voleur selon vous.
Réponse de le 08/05/2014 à 10:03 :
Vous devez être riche pour écrire ça ou bien vous vous croyez riche, votre réponse.
Réponse de le 08/05/2014 à 10:11 :
Comment vous pouvez écrire de tels choses.
Réponse de le 08/05/2014 à 10:48 :
Michel a surtout voulu dire : une CLIENTELE PAS EDUQUEE !! je confirme ! vous n'en connaissez pas? et pourtant il y en a pas mal, regardez autour de vous (à moins d'habiter dans le XVIe ! ), pas éduquée et très peu respectueuse pour ne pas dire pas du tout, c'est triste j'en conviens, mais c'est la VERITE!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :