Fin de l'aventure américaine pour Vente-privée

Le leader mondial des cartes de crédit American Express a annoncé lundi son intention de fermer sa société commune avec le site de e-commerce français d'ici à la fin de l'année.

1 mn

Lancée en 2001 en France sur le créneau de la mode, la société Vente-privée s'est diversifiée depuis dans le voyage, le vin ou la billetterie de spectacles.
Lancée en 2001 en France sur le créneau de la mode, la société Vente-privée s'est diversifiée depuis dans le voyage, le vin ou la billetterie de spectacles. (Crédits : Reuters)

Le rêve américain de Vente-privée devrait prendre fin avant 2015. Le spécialiste des ventes "flash", dirigé par le médiatique Jacques-Antoine Granjon, ne pourra plus proposer aux consommateurs américains ses stocks d'invendus à prix cassés.

"Voyant que la voie vers la rentabilité de Vente-privée USA serait plus longue que prévu, les deux sociétés ont décidé qu'il était temps de se concentrer sur d'autres priorités", a expliqué la porte-parole d'American Express, Leah Gerstner, dans un email.

Clientèle aisée

Interrogé par l'AFP, Jacques-Antoine Granjon, PDG de vente-privee.com, explique cette décision :

"Nous réalisons un chiffre d'affaires de 50 millions de dollars et comptons 1,2 million de membres [aux États-Unis], donc ce n'est pas si mal, mais le rythme est trop lent et la profitabilité incertaine."

La société lancée en France en 2001 s'était étendue aux États-Unis en 2011 via une société commune avec American Express pour attirer une clientèle aisée, détentrice des cartes de crédit du groupe américain. A la base sur le créneau de la mode, la société Vente-privée s'est diversifiée depuis dans le voyage, le vin ou la billetterie de spectacles et est désormais présente dans de nombreux pays d'Europe.

Article publié à 9h, mis à jour à 17h54.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 29/10/2014 à 15:39
Signaler
Acheteur -beaucoup trop fréquemment- sur ventes-privées, je suis de plus en plus regardant sur les offres. Il faut maintenant de manière systématique comparer avec ce qui est proposé sur d'autres sites ayant pignon sur internet. Par ailleurs, les dé...

à écrit le 29/10/2014 à 14:21
Signaler
On va encore en apprendre d'autres…. La Tribune vend toujours la peau (ou les Rafales!) avant qu'on tue l'ours (où que la vente s'avère).

à écrit le 29/10/2014 à 12:42
Signaler
Chich a raison. Ce n'est pas parce qu'on ne peut pas toucher que ça n'existe pas ! A l'ère du numérique les groupes Facebook ou Google par exemple ne sont pas du vent, elles sont aujourd'hui indispensables...

à écrit le 28/10/2014 à 14:56
Signaler
La baudruche internet est entrain de se dégonfler a la vitesse d'un cheval au galop gare au réveil douloureux pour certains créanciers.

le 28/10/2014 à 16:06
Signaler
Ou comment extrapoler un article qui au final ne parle que d'un site Vente-Privée.com), et d'un seul marché (les US)...Et merci de m'expliquer en quoi la "bulle" se dégonfle : Google et Facebook, les 2 mastodontes, ne se sont jamais aussi bien porté,...

le 28/10/2014 à 17:31
Signaler
FACEBOOK et consoeurs vendent du vent quand leurs utilisateurs auront finie par se lasser ils disparaitront aussi rapidement qu'ils sont apparus

à écrit le 28/10/2014 à 11:24
Signaler
99,99% des boites sur internet ne valent pas un kopeck ou ne sont que des guichets de vente de multinationales du transport ou de la location de voiture ou de la vente sur catalogue ou de simples cartes de visite à vitrine.

le 28/10/2014 à 17:09
Signaler
ou alors vous etes dépassé car trop vieux ou totalement ignare du monde Internet.

le 29/10/2014 à 10:21
Signaler
eh tutu j'ai créé ou participé à la création et au référencement de plusieurs sites internet ya pas plus simple mon bonhomme et pas plus ennuyeux. Quant aux gadgets c'est à dire applications pour mobiles c'est encore plus con à faire, un gamin de 12 ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.