L'État n'est "pas favorable" au rapprochement des géants Carrefour et Couche-Tard

 |  | 737 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
Le groupe français de la grande distribution s'est montré prêt à étudier l'offre de son homologue canadien Couche-Tard. L'objectif étant de bâtir une riposte solide face aux accélérations de l'autre géant de la logistique et de la distribution, Amazon. Dans ce dossier qui lierait deux entreprises privées, le gouvernement entend interférer.

Carrefour dans le viseur: le groupe canadien Couche-Tard a dévoilé mercredi une offre "en vue d'un rapprochement amical". Tandis que la proposition évalue l'offre à 16 milliards d'euros, le distributeur français a indiqué vouloir l'"examiner". Mais c'était sans compter l'intervention du ministre français de l'Économie Bruno Le Maire qui a dit n'être "pas favorable" à une telle opération.

Il a aussi rappelé qu'un récent décret permettait de bloquer ce rapprochement de géants de la distribution.

Carrefour représente un "chaînon essentiel dans la sécurité alimentaire des Français, dans la souveraineté alimentaire", a martelé Bruno Le Maire à l'antenne de la télévision France 5. D'autant que son statut de "premier employeur privé" de France, rappelé mercredi soir par le ministre, confère au dossier une tonalité très politique dans l'Hexagone.

Depuis janvier 2020, le gouvernement peut bloquer une acquisition lorsque l'investisseur étranger envisage d'acquérir au moins 25% du capital d'une société française. Avant cette date, le seuil était fixé à 33,33%.

Lire aussi : Couche-Tard propose un rapprochement à 16 milliards d'euros à Carrefour

Voilà un groupe, Couche-Tard, à 44,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur le dernier exercice annuel (2019-20), spécialisé dans la vente d'essence et les magasins de petit format, intéressé par un géant de la distribution alimentaire, historiquement fort sur les très grandes surfaces et qui a réalisé près de 81 milliards d'euros de ventes en 2019.

"Couche-Tard est habitué à grossir par acquisitions mais cela n'a jamais été des fusions de cette taille", observe Clément Genelot, spécialiste du secteur de la distribution à Bryan, Garnier & Co.


Le groupe, qui compte plus de 130.000 employés dans le monde (contre 320.000 pour Carrefour), créé au Québec en 1980, s'est en effet établi aux États-Unis au début des années 2000, en Europe du Nord en 2012 puis sur le marché asiatique fin 2020 via de multiples acquisitions externes.

Mercredi, il a annoncé avoir "récemment soumis à Carrefour une lettre d'intention non-engageante en vue d'un rapprochement amical". Ce, en proposant un prix de 20 euros par action qui valoriserait le distributeur français à plus de 16 milliards d'euros hors une dette de plusieurs milliards d'euros que devrait également reprendre le groupe canadien.

"Les termes de la transaction sont toujours en cours de discussions (...) mais la rémunération proposée devrait en grande majorité être en numéraire", a précisé Couche-Tard, prévenant toutefois qu'"il n'y a aucune certitude" quant au fait que ces discussions "déboucheront sur un accord ou une opération".

Face à Amazon

Avant cela Carrefour, dans une communication interne que l'AFP a pu consulter mercredi, a déclaré qu'il allait "examiner le projet" pour savoir s'il était dans son intérêt.

De son côté, le délégué national CFDT Carrefour hypermarchés Thierry Babot a fait part de sa méfiance vis-à-vis de l'initiative de Couche-Tard.

"On va rester vigilants. Qu'est-ce que cette entreprise veut faire? Un vrai projet à long terme ou juste une opération financière?", s'est-il interrogé.

"On ne voit pas de synergies sur la chaîne d'approvisionnement ou la logistique" dans le cas d'un rapprochement, a estimé pour sa part Yves Marin, expert du secteur de la distribution au sein du cabinet Bartle.

Pour Couche-Tard, l'opération pourrait toutefois présenter l'avantage de s'appuyer sur un maillage géographique plus complet, puisqu'il n'y a qu'en Pologne que les deux enseignes sont toutes deux présentes. Elle permettrait en outre de diversifier ses sources de revenus, alors que l'essor de la voiture électrique menace à terme ses ventes de carburants.

En outre, un autre spécialiste du secteur estime que "face à Amazon et consorts", les volumes d'investissements à réaliser par les distributeurs "sont colossaux". "Il y a donc obligation de trouver une forme d'alliance".

Carrefour, toujours en interne, dit voir dans cette approche la preuve du "bien-fondé de la transformation lancée il y a trois ans" par son PDG Alexandre Bompard, visant à en faire "le leader mondial de la transition alimentaire pour tous".

Ayant "retrouvé une trajectoire de croissance rentable", il dit désormais "pouvoir envisager de participer à des opérations de consolidation si les conditions de marché sont réunies", est-il encore indiqué. Mais le groupe du CAC 40, dont l'action a bondi mercredi de 13,4% sur la séance, se montre lui aussi prudent.

Lire aussi : Carrefour met la main sur la centaine de points de vente Bio C'Bon

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2021 à 22:36 :
En général, quand l'état et Bercy ont un avis ou s'en mêlent, c'est foutu d'avance, a fortiori avec l'inénarrable Le Maire (Goodyear, Metaleurop, Continental, etc, etc...). Je serais les salariés de Carrefour, je paniquerais sévère : ce sera Couche-tard ou éventuellement un autre groupe étranger comme chevalier blanc.
a écrit le 14/01/2021 à 19:02 :
Manifestement les canadiens se sentent bien à l'étroit sur leur marché local dominé par les américains alors ils essaient de se refaire la cerise chez les frenchies... après avoir vendu une mine de caillasse sans uranium à Areva.

Carrefour n'a aucun intérêt à se faire dépouiller par Couche-Tard qui aurait du se lever plus tôt pour faire une offre plus convaincante qu'une simple opération financière avec zéro synergie à la clé.
a écrit le 14/01/2021 à 18:08 :
A cause de Couche-tard on impose de couvre feu, est ce la solution?
a écrit le 14/01/2021 à 17:44 :
Libéralisme total ou pas du tout. A moitié, comment les investisseurs peuvent avoir confiance. (Voir Suez.......)
a écrit le 14/01/2021 à 17:02 :
L'actionnariat de Couche-tard - dont la capitalisation est le double de celle de Carrefour pour un chiffre d'affaires deux fois inférieur - est constitué essentiellement de fonds de pension et de la Caisse de dépôt du Québec ...
Nos grandes entreprises sont sous capitalisées. Il est urgent de se ré-approprier le CAC40, aujourd’hui majoritairement possédé par des étrangers (surtout américains) qui possèdent ainsi les leviers des décisions stratégiques de nos grandes entreprises.
Il est plus que temps d’imaginer un dispositif légal pour inciter nos banques, nos assurances, ou les régions (comme en Allemagne), à participer de manière importante au capital des grandes entreprises qui constituent le socle de notre économie (enfin ce qu’il en reste) et donc de notre richesse et de notre emploi – avec bien sûr en parallèle des incitations à la re-localisation.
Un très gros fond d’investissement public, drainant l’épargne vers nos grands groupes pourrait aussi faire l’affaire.
Également serait très souhaitable la conversion en participation au capital des nombreux prêts accordés par l’Etat à nos grandes entreprises.
a écrit le 14/01/2021 à 16:19 :
Ce n'est pas avec des lois prônant l'autarcie qu'on préservera notre "modèle social", mais en restaurant la profitabilité des entreprises en les rendant concurrentielles. Depuis un demi siècle, notre Etat décourage les capitalistes, épargnants et actionnaires tout en accumulant les dettes sous prétexte qu'elles ne coûtent pas cher.
a écrit le 14/01/2021 à 14:27 :
Et si notre cousin Couche Tard rachetait la fonction publique !
Réponse de le 14/01/2021 à 15:01 :
Allons voyons un nom comme ça n'irait pas avec notre couvre feu de 20h ! Ah non BFMTV nous annonce qu'en fait ce sera 18h et comme nous faisons ce que nos médias nous disent de faire ben ça sera 18h alors... mais ils sont où nos dirigeants politiques en fait ? On en a ?

"Lève tôt", "couche tôt" et surtout "tais toi" serait bien plus adpaté !
a écrit le 14/01/2021 à 13:32 :
Quelle est la part exacte de l'alimentation dans le CA et les bénéfices de Couche-Tard?
Il faut comparer ce qui est comparable, puisque effectivement l'électrique arrive à grande vitesse.
Pour rappel, on a failli refiler Alstom à l'allemand Siemens Mobility qui avait CA, actifs, carnet de commandes inférieur au français, mais s'appuyait sur la force de l'ensemble Siémens, qui ne cesse de licencier massivement depuis plusieurs années.
---
Il me semble qu'après l'acquisition de Bombardier Transport, le classement sera du style :
CRRC, Chine
Alstom (+ Bombardier)
TMH (dont xx% Alstom), Russie
Siemens Mobility
Trinity Industries, Etats-Unis
Stadler ou Hitachi Rail
---
Si Siemens avait mis la main sur Alstom, le ferroviaire français était fini au profit de l'Allemagne, puisque Bombardier Transport siège à Berlin.
Pour rappel, Siemens Mobility France était né d'un casse opéré sur Matra Transport par Siemens.
a écrit le 14/01/2021 à 13:20 :
Carrefour est le "cheval de Troie" idéal pour inonder le marché français et européen de produits agroalimentaires américains (canada+usa) , qui trouveront une clientèle ravie d'obtenir des prix très compétitifs avec une qualité perçue supérieure à celle de produits européens ; c'est dire si le ministre est inquiet , car le CETA négocié avec le Canada ouvre très grand la porte à des importations sans droits ni limitations sérieuses quantitatives et d'ordre sanitaire . il est aisé de penser que les autres grandes enseignes de distribution activeraient un sourcing produits encore plus fort à l'international . pas du tout bon pour nos productions nationales trop chères pour une frange importante de la population . Le Maire n'a plus qu'à compter sur le patriotisme des actionnaires pour qu'ils refusent une offre d'achat très avantageuse ...
a écrit le 14/01/2021 à 13:09 :
Le problème de laisser nos entreprises se faire manger par d'autres est premièrement : notre perte d'influence sur la stratégie d'où l'arbitrage en notre défaveur , le risque de déménagement du siège social d'où le risque de perte fiscale, le risque de se faire dépecer et de rendre une coquille vide d'où risque pour l'emploi. Nos entreprises sont la proie de capitaux étrangers parce qu'elles sont sous évaluées sur le marché. Pour les protéger de l'appétit de ce requins, il faut créer un fond de pension Français, seule moyen de faire d'une pierre deux coups : la réappropriation de ces entreprises et leur revalorisation.
a écrit le 14/01/2021 à 12:30 :
C’est qu’aucun haut fonctionnaire ou copain de ministre n’a à y gagner. Les ministres français préfèrent le capitalisme éco-responsable comme le CL, URBA, BYGMALION, Alstom....

Couche Tard devra pas seulement acheter Carrefour. Il y a beaucoup d’intermédiaires à rémunérer gracieusement. Mais pour le comprendre, il faut être un Lève Tôt.
a écrit le 14/01/2021 à 11:18 :
Dont acte. Cependant, dans le contexte actuel, si les Hyper s'en sortent plutôt bien grâce à l'alimentaire, les habitudes de consommation sont en train de changer et les temps futurs ne leur sont pas vraiment favorables.
Dans ce contexte, on peut aussi imaginer que Carrefour ait demandé à Couche Tard de faire une offre...pour voir.
a écrit le 14/01/2021 à 11:13 :
Faire du protectionnisme ne va pas aider le groupe à se transformer de manière radicale, il n'aidera pas plus à faire des gains de productivité pour se repositionner comme un acteur majeur vs futurs mode de consommation. Le groupe peut être sous valorisé - même si les marchés ont toujours raison - il peut être d'une certaine utilité vs circuit d'approvisionnement français mais à quel prix... Qu'y à t'il depuis 25 ans dans ce secteur de la gd ? Filialisation des murs, OK mais investissements nelle techno à la rue... Des plans de transformation à la grand papa... Il y a bien des drive avec une offre ridicule et des px pr zozo... Et puis ? Mieux vaut un couché tard que jamais
Et lrsq les territoriaux mettrons leur pognon dans leurs entreprise (mr Lemaire a du boulot), ils regarderont de plus près si l'usage qui en est fait est pertinent
a écrit le 14/01/2021 à 10:40 :
Ce gouvernement devrait nationaliser toutes les entreprises comme cela ils feront ce qu'ils veulent.
a écrit le 14/01/2021 à 10:22 :
nous devons tous être des couches tôt, alors cela va juste dans la logique de l'économie que le roi touche et dieu guéri, qui fait que dans un jeu, ce n'est pas a un état qui passe son temps a tout vendre que de finalement s'opposer a ce qu'il ne peut plus contrôler !!!

Il faut se coucher tard sans doute pour réfléchir un peu?
a écrit le 14/01/2021 à 10:18 :
carrefour a fait un four en Coree il y a vingt ans. Les coreens boudaient leurs boutiques, a juste titre. A boycotter. L'etat encore se mele de ce qui ne le regarde pas.
Cette administration mortifere tuera le pays.
a écrit le 14/01/2021 à 9:50 :
Tabernacle, j'aurai bien voulu essayer la viande de caribou

Difficile d'avoir une opinion sur le sujet mais quand on voit que pendant des decennies ils ont laisser filer les ""fleurons"" s'immatriculer a l'étranger, monter des usines a l'est et au maghreb, vendu alstom a GE alors que ça s'est délocalisable, pas comme la grande distribution en france, je vais pas aller faire mes courses au quebec ou en pologne.... Il pourrait bien quand même exister des synergies, des nouveaux produits a distribuer.

Quand a la souveraineté alimentaire, le nono devrait s'inquiéter du rapport du sénat qui montrait qu'on était déjà déficitaire sur l''agri agro hors pinard et bientôt même avec pinard. Qu'il commence par redresser ça avec des moyens publics (arrêter d'emm le monde déjà) au lieu de s'occuper d'affaires privées
a écrit le 14/01/2021 à 8:59 :
Il faut arrêter de protéger la médiocrité de notre classe dirigeante, des idées neuves seront toujours les bienvenues sur le continent des momies propriétaires des capitaux et d'outils de productions européens.

Mais qu'est-ce qui lui fait si peur dans l'idée d'avancer bon sang à notre bien trop vieille oligarchie !? Ah ben la réponse doit être dans la question encore une fois.

"Hâte toi déclin !:" Nietzsche
a écrit le 14/01/2021 à 8:45 :
quand on voit leur incompetence en matiere de de gestion il est preferable que nos politiques restent en dehors de ce dossier.....voir sncf, air france, renault

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :