Royaume-Uni : la chaîne de burgers Byron a-t-elle piégé des sans-papiers ?

Une trentaine de personnes a été arrêtée suite à une descente de police dans plusieurs restaurants. La direction aurait aidé les forces de l'ordre à procéder aux interpellations.

2 mn

De son côté, le groupe Byron a confirmé les descentes de police mais n'a pas répondu aux accusations selon lesquelles la direction aurait tendu un piège aux salariés.
De son côté, le groupe Byron a confirmé les descentes de police mais n'a pas répondu aux accusations selon lesquelles la direction aurait tendu un piège aux salariés. (Crédits : Flickr.com)

Les fans de burgers vont-ils boycotter les restaurants de la chaîne britannique Byron ? Un appel a été lancé sur les réseaux sociaux après les révélations du quotidien El Iberico vendredi dernier. Selon ce journal, la direction de la chaîne avait convoqué le personnel des restaurants début juillet pour un soi-disant exercice de sécurité : mais au moment de l'arrivée des employés, la police était présente et a procédé à plusieurs interpellations.

Un salarié de la chaîne cité par le Guardian témoigne : "C'est dégoûtant. Certaines de ces personnes travaillaient là depuis quatre ou cinq ans et elles n'ont même pas pu dire au revoir." Au total, le ministère de l'Intérieur britannique a confirmé que 35 personnes de diverses nationalités (Brésil, Népal, Egypte, Albanie) avaient été arrêtées pour infraction à la législation sur l'immigration.

Byron se défend

De son côté, le groupe Byron a confirmé les descentes de police mais n'a pas répondu aux accusations selon lesquelles la direction aurait tendu un piège aux salariés. Jeudi sur Twitter,  la chaîne a publié un communiqué expliquant que c'est le ministère de l'Intérieur qui les a prévenu "que certains de [leurs] employés possédaient de faux papiers" ajoutant avoir "pleinement coopéré et agi suivant les requêtes du ministère".

La chaîne, créée en 2007, dispose aujourd'hui d'une soixantaine de restaurants dont plus de la moitié sont à Londres.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 29/07/2016 à 7:33
Signaler
Déjà vu, on fait travailler et avant de payer les salaires, on appelle les forces de l'ordre, c'est pas beau l'ultralibéralisme ? Elle est pas belle la vie ?

à écrit le 28/07/2016 à 18:17
Signaler
l'employeur n'est pas poursuivi pour avoir employé des illégaux ? étrange pratique sans doute guidée par l'appat du gain

le 29/07/2016 à 8:48
Signaler
@bourdiga: si en effet on punissait très sévèrement ceux qui emploient des illégaux, on aurait moins d'illégaux :-)

à écrit le 28/07/2016 à 16:23
Signaler
Cela semble évident puisque d'une part ils affirment avoir "pleinement" coopéré et d'autre part ne répondent pas à l'accusation, dans les milieux d'affaires c'est une forme d'aveux. Sale mentalité puisque après avoir profité de cette main d'oeuvr...

à écrit le 28/07/2016 à 15:42
Signaler
Qu'est-ce qui est dégoûtant, que certains respectent la loi et que d'autres, qui s'assoient dessus, soient élevés au rang de héros ?

le 28/07/2016 à 19:23
Signaler
Avec vous la délation a de beaux jours devant-elle.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.