Football : Nike, le PSG et deux ex-présidents du club condamnés

 |   |  262  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Une amende de 200.000 euros est prononcée contre la personne morale du PSG et une autre de 150.000 euros contre Nike pour des faits de "faux, usage de faux et travail dissimulé".

Le club de football du Paris Saint-Germain, deux de ses ex-présidents et son équipementier Nike ont été condamnés mercredi à des peines d'amendes et de prison avec sursis pour des malversations lors de transferts de joueurs de 1998 à 2005.

Une amende de 200.000 euros est prononcée contre la personne morale du PSG et une autre de 150.000 euros contre Nike pour des faits de "faux, usage de faux et travail dissimulé".

L'ancien président du club de 1998 à 2003, Laurent Perpère, est condamné à un an de prison avec sursis et 40.000 euros, son successeur jusqu'en 2005 Francis Graille à huit mois de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende, des peines inférieures aux réquisitions du parquet.

Douze autres prévenus, des agents de joueurs pour la plupart, sont également condamnés à des peines allant jusqu'à de quatre mois à neuf mois de prison avec sursis et des amendes de 10.000 à 15.000 euros.

Les faits concernent de fausses conventions passées en marge d'une dizaine de transferts destinées selon l'accusation à garantir des rémunérations occultes et défiscalisées aux joueurs et à leurs agents, et à permettre au club d'économiser charges et impôts.

Les dossiers visés concernent les transferts de joueurs prestigieux comme l'Argentin Gabriel Heinze, venu de Valladolid en 2001, le Français Nicolas Anelka, venu de Madrid en 2000, mais aussi des entraîneurs comme Vahid Halilhodzic (2003-2005). Les joueurs, blanchis pénalement, encourent en théorie des redressements fiscaux.

La Fédération française de football a reçu un euro symbolique de dommages et intérêts, à payer solidairement par tous les prévenus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :