Le patron des hôtels Radisson ne voit pas de raison de ralentir son développement

 |   |  528  mots
Copyright Reuters
Le groupe Rezidor, exploitant des marques Radisson et Park Inn, veut continuer d'ouvrir trente à quarante hôtels par an. Et il réfléchit au lancement d'une enseigne d'hôtels économiques.

Kurt Ritter, président de Rezidor Hotel, a ouvert pendant la crise entre trente et quarante nouveaux hôtels par an, lui permettant de cumuler plus de 300 hôtels principalement exploités sous les marques Park Inn et Radisson Blu. Le dirigeant convient que "cette stratégie aurait été une erreur si la crise avait duré mais ce n?est pas le cas puisque le scenario de reprise dans l?hôtellerie est en avance d?un an", constate le dirigeant. "Le retour à la normale des conditions d?exploitation prévu pour 2012 est désormais attendu pour 2011", explique le gestionnaires d?hôtels. Les taux d?occupation ont renoué avec la croissance en janvier 2010 et les prix suivent le même chemin depuis le troisième trimestre 2010, et chaque mois désormais apporte un "mieux", constate le dirigeant.

Seul bémol, la visibilité reste limitée. Même pour de gros événements, les réservations peuvent arriver seulement un mois à l?avance. Les analystes estiment que le groupe devrait renouer avec les bénéfices au terme de 2010, après une perte de 28,2 millions d?euros en 2009 pour un chiffre d?affaires de 677 millions d?euros.

 

De quoi satisfaire son actionnaire majoritaire, le groupe américain Carlson, avec qui il s?est partagé le monde. Rezidor développe son portefeuille de marques en Europe, au Moyen-Orient et sur le continent européen. Carlson déploie les mêmes marques en Amérique et en Asie. A eux deux, les partenaires constituent un groupe de 1.075 hôtels. Carlson s?est fixé un objectif de 1.500 hôtels dans le monde en 2015.

 

Kurt Ritter participera à cette croissance. Il a engrangé 93 ouvertures d?hôtels en projet. Ses efforts de développement dans les mois à venir se porteront tout particulièrement sur l?Europe de l?Est et l?Afrique. Rezidor affirme avoir été l?un des premiers hôteliers à avoir misé sur la Russie et la Communauté des Etats Indépendants (CEI). Après une soixantaine d?ouvertures dans cette partie du monde, le président du groupe estime que "le potentiel est encore énorme" car il existe une cinquantaine de villes russes de plus de 500.000 habitants. "Les voyageurs étrangers sont rassurés par une enseigne", constate le dirigeant. C?est également le cas sur un autre marché prometteur, l?Afrique (36 hôtels à ce jour), ou le groupe a débuté depuis huit ans par une première adresse, au Cap, en Afrique du Sud. "Sur ce continent, la demande est supérieure à l?offre".

 

Outre les pays émergents, Rezidor a un potentiel de développement en élargissant son offre. Aujourd?hui, ses enseignes Park Inn et Radisson occupent les segments du moyen et du haut de gamme, jusqu?au luxe des marques plus confidentielle telle que Missoni et Regent. Rezidor estime qu?il est "vraiment de l?intérêt du groupe de commencer à se développer sur le segment économique". Kurt Ritter préférerait commencer avec une acquisition car "il faut au minimum une vingtaine d?hôtels à une enseigne pour que les propriétaires d?établissements vous écoutent et vous confient la gestion de leur bien".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :