Le PSG verse le salaire moyen le plus élevé du monde

 |   |  268  mots
Le club de Zlatan Ibrahimovic, propriété de Qatar Sports Investments depuis 2011, verse ainsi un salaire annuel moyen de 7,059 millions d'euros.
Le club de Zlatan Ibrahimovic, propriété de Qatar Sports Investments depuis 2011, verse ainsi un salaire annuel moyen de 7,059 millions d'euros. (Crédits : GONZALO FUENTES)
Toutes disciplines confondues, le Paris-Saint-Germain est le club sportif qui offre le salaire moyen le plus élevé au monde. Il s'élève à 142.582 euros. Le Real Madrid et Manchester City arrivent en deuxième et troisième position.

Le Paris SG propose, avec 101.898 livres (142.582 euros) par semaine, le plus haut salaire moyen à ses joueurs, selon l'édition 2015 Global Sports Salaries (GSS) et portant sur 17 championnats dans 13 pays.

Le club de Zlatan Ibrahimovic, propriété de Qatar Sports Investments depuis 2011, verse ainsi un salaire annuel moyen de 5.298.693 livres (7,059 millions d'euros) à chacun de ses joueurs, soit 101.898 livres (136.054 euros) par semaine.

Manchester City dégradé

Avec 5.040.520 livres annuels (6,73 millions d'euros) le Real Madrid de Ronaldo arrive en 2e position. Premier en 2014, Manchester City complète le podium un an plus tard avec 5.015.122 livres (6,69 millions d'euros). La Premier League place cinq de ses clubs parmi le Top 20, avec Manchester United (6e), Chelsea (8e), Arsenal (10e) et Liverpool (14e).

Avec 448 joueurs répartis dans 30 équipes, la NBA est le championnat qui paye le mieux dans son ensemble et chaque joueur reçoit en moyenne 2,67 millions de livres chacun annuellement (3,73 millions d'euros).

Les Los Angeles Dodgers, franchise américaine de base-ball, sont la première équipe n'appartenant pas au football qui émarge dans ce classement, à la 5e place avec un salaire médian de 4.679.937 livres (6,25 millions d'euros).

Les sponsors n'ont pas été pris en compte

L'enquête de GSS, réalisée en partenariat avec le site spécialisé Sporting Intelligence, ne s'est intéressée qu'aux revenus assurés par les clubs à leurs salariés, et pas aux revenus complémentaires comme ceux de la publicité.

En 2015, les enquêteurs ont examiné 333 équipes des championnats majeurs dans sept sports collectifs: le football, le base-ball, le basket-ball, le foot US, le cricket, le hockey sur glace et le foot australien.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2015 à 11:19 :
Les patrons du CAC 40 sont trop payés!!
a écrit le 21/05/2015 à 13:46 :
Quz ce soit vrai ou faus, il s' agit d'une bonne nouvelle pour l'économie française. En effet, grâce aux charges patronales des salaires de Ibra, Silva et consorts. Ce sont des millions d'euros qui sont injectés dans les différentes caisses et qui vont servir à payer le chômage et la retraite à des milliers de personnes durant toute leurs années en France. Sans parler de l'impôt sur le revenue. Bref sur ce registre, on peut dire vive le Qatar :)
a écrit le 20/05/2015 à 21:42 :
une semaine six ans de salaire.
Laissez moi sur le banc pendant 7 semaines et je prends ma retraite.
Réponse de le 21/05/2015 à 12:42 :
@azza: ils ont en cela au moins un point commun avec l'Assemblée nationale :-)
a écrit le 20/05/2015 à 19:13 :
Si le foot était une question de gros salaires seulement il n'aurait que des finales entre le Real Madrid et le Manchester United. Et pourtant…

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :