Air France-KLM exclu de la privatisation d'Austrian Airlines

Le président de la holding publique ÖIAG qui détient 41,56% du capital d'Austrian a révélé que la compagnie aérienne française n'était pas retenue comme repreneur potentiel du transporteur autrichien.

 Air France/KLM est exclu de la course au rachat de la compagnie autrichienne Austrian Airlines (AUA) selon Peter Michaelis, le président de la holding publique ÖIAG qui détient 41,56% du capital d'AUA. Il a précisé : "nous partons du principe que le mandat de privatisation existant va être prolongé de deux mois et Air France/KLM ne serait ainsi plus dans la course" a indiqué M. Michaelis à la chaîne de télévision ORF. Il a confirmé que restent en lice deux autres compagniesaériennes,  l'allemande Lufthansa, donnée favorite, et la russe S7.

Le gouvernement autrichien a donné mandat à l'ÖIAG vendre sa participation dans Austrian Airlines d'ici le 28 octobre avec l'obligation que 25% de la compagnie restent sous contrôle autrichien et que le siège de Vienne soit maintenu.

Une porte-parole d'Air France/KLM interrogé par l'AFP(Agence France Presse) a indiqué que la compagnie franco-néerlandaise "prenait acte" de la décision du conseil de surveillance de l'ÖIAG qui s'est réuni lundi matin à Vienne. Air France-KLM rappelle qu'elle "n'avait pas fait d'offre ferme" à la différence de Lufthansa, déjà associée à Austrian au sein de la Star Alliance. La compagnie allemande proposerait de reprendre plus de la moitié des 900 millions d'euros de dettes d'AUA.