Le patron de Deutsche Bahn démissionne sur fond de scandale d'espionnage

 |   |  316  mots
Hartmut Mehdorn, le patron des chemins de fers allemands, vient d'annoncer sa démission. Les principaux syndicats de groupe réclamaient son départ après une série de scandales d'espionnage des salariés. La Deutsche Bahn souffre en outre face à la récession économique.

La pression a été trop forte autour du président de Deutsche Bahn, l'entreprise publique allemande, Hartmut Mehdorn. Il a présenté sa démission au conseil de surveillance de l'entreprise. Depuis vendredi, les principaux syndicats de l'entreprise, Transnet et GDBA, l'exigeaient.

Un peu plus tôt, la presse allemande avait révélé que la direction du groupe avait surveillé les courriers électroniques de ses salariés destinés aux journalistes ou à d'autres personnes critiques vis-à-vis de l'entreprise. Ces révélations se sont faites dans un contexte où Hartmut Mehdorn est déjà accusé d'avoir laissé réaliser entre 1998 et 2006 le croisement de données personnelles de plus de 200.000 salariés avec des fournisseurs dans le cadre d'une "lutte contre la corruption".

Le patron des chemins de fer allemands a cependant estimé qu'il n'avait "rien à se reprocher" et s'est dit "victime d'une campagne visant à changer la direction de Deutsche Bahn". "Les condamnation sans preuve, les soupçons et les spéculations ont pris une dimension qui est devenue difficile à supporter", a affirmé celui qui dirigeait DB depuis dix ans.

Berlin, qui a longtemps soutenu Hartmut Mehdorn, semble lâcher le président de la Bahn; en particulier la frange socio-démocrate du gouvernement. Le secrétaire d'État au Transport, Achim Grossmann, a évoqué des "indices à charge" contre la direction de l'entreprise et a parlé d'une "situation très difficile ".

Sa survie à la tête de l'équivalent allemand de la SNCF ne sera pas assurée non plus par les performances de son entreprise. Selon le directeur financier Diethelm Sack, les résultats et les recettes de la Deutsche Bahn au premier trimestre pourraient tomber à des niveaux inédits depuis plusieurs années. La baisse atteindrait 8% en matière de chiffre d'affaires en récession de l'impact de la récession économique sur les activités dans le fret et la logistique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :