RER : grève maintenue sur la ligne A, réparation en cours sur la ligne C

 |   |  327  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Douzième journée de galère pour les usagers de la ligne A du RER ce lundi avec toujours un train sur deux aux heures de pointe. Les organisations syndicales de la Ratp ont voté la reconduction de leur mouvement. Ce lundi, il vaudra aussi mieux éviter d'emprunter la ligne C où le trafic est partiellement interrompu à la suite du déraillement survenu la veille.

Le trafic sur la ligne A du RER en Ile-de-France sera à nouveau fortement perturbé ce lundi, alors que la grève des conducteurs dure maintenant depuis douze jours. La Ratp a maintenu ses prévisions d'un train sur deux aux heures de pointe et d'un trafic quasi nul aux heures creuses. Les négociations entre la direction de la Ratp et les conducteurs, qui réclament des revalorisations de salaires, n'ont guère progressé.

La Ratp a notamment avancé l'idée de mettre en place de nouveaux tableaux de service ainsi qu'une prime variable en fonction des objectifs de régularité, dans le cadre du contrat avec le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif). Cette prime pourrait atteindre 80 euros par mois, là où les syndicats réclament un minimum fixe de 120 euros par mois.

Par ailleurs, sur la ligne C du RER, la circulation des trains est suspendue dans les deux sens entre Juvisy et Paris Austerlitz après le déraillement d'un Transilien qui a fait 36 blessés légers dimanche soir à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). Des navettes ferroviaires provisoires ont été mises en place à raison d'une par demi-heure sur les autres branches de la ligne. Le président la SNCF Guillaume Pépy a prévu une réouverture partielle du RER C mercredi. Mais il faudra sans doute attendre Noël pour que les travaux engagés sur les voies permettent un retour à la normale. 

Le président Nicolas Sarkozy a dénoncé ce lundi "le comportement inacceptable de l'automobiliste responsable" du déraillement, qui a été placé en garde à vue.

Ces indidents s'ajoutant à la grève sur le RER A ne simplifieront pas le trajet de ceux qui travaillent durant la période des fêtes, ni de ceux qui n'ont pas encore terminés leurs achats de Noël. Les grands magasins, desservis par la ligne A du RER, auront également été extrêmement pénalisés financièrement par les conflits de la Ratp.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2009 à 12:13 :
C'est tout simplement scandaleux.La loi devrait permettre de sanctionner durement de tels agissements.Un peu de courage messieurs les politiques !!Nous attendons avant d'aller voter aux régionnales ?????
a écrit le 21/12/2009 à 10:08 :
Que dire de plus sur les syndicats politisés, minoritaires dans le monde du travail et leurs membres totalement irresponsables? Depuis des lustres ils causent des nuisances destructrices, ceci pour des revendications chimériques. Pendant ce temps ceux qui "bossent", souvent dans des situations précaires, employés du privé, artisans, commerçants, agriculteurs...paient chèrement ces inconséquences! Que ces grévistes insatisfaits démissionnent pour aller ailleurs où "ce sera mieux", comme c"est la règle dans le privé! Mais en fait, nous n'avons que ce que nous méritons. A nous de nous révolter et de pousser nos élus à être courageux afin qu'ils fassent en sorte de faire plier ces syndicats qui tolèrent ces comportements de voyous. Mais ce sera dur!...d'autant plus que les médiats qui devraient avoir le sens des responsabilités ne font rien pour mettre en évidence cette situation dramatique pour nombre d'usagers qui, de ce fait, sont mis en difficultés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :