La Poste américaine taille à la hache dans ses effectifs

 |   |  335  mots
Copyright Reuters
La poste américaine ne s'en sort pas. L'US Postal Service prévoit de supprimer jusqu'à 220.000 postes d'ici à 2015.

La poste américaine envisage de supprimer 20% de ses effectifs soit 120.000 emplois, d'ici à fin 2015. Ces suppressions de postes s'ajoutent aux 100.000 salariés partant à la retraite et non remplacés. La majeure partie de la réduction des effectifs proviendrait de licenciements en plus des départs volontaires négociés et des retraites anticipées. L'US Postal Service, a adressé une demande exceptionnelle au congrès afin de supprimer la protection contre le licenciement. "C'est une demande extraordinaire de la Poste, et nous ne la faisons pas à la légère. Cependant, des circonstances exceptionnelles requièrent des remèdes exceptionnels", a écrit la direction de l'US Postal Service.

Le service crée en 1775 par Benjamin Franklin accumule les pertes depuis début 2008 et ne parvient pas à redresser la barre. En 2010, la poste américaine perdait 8,5 milliards de dollars. En plus de la baisse des volumes traités, problème de fond dans la filière, l'entreprise publique peine à remplir ses obligations dans les retraites et la protection sociale de ses salariés. Et les mesures prises ces quatre dernières années n'y ont rien fait. Depuis 2007, 110.000 postes ont été supprimé, soit 16% des effectifs. En juillet, l'US Postal Service a dévoilé son projet de fermeture de plus de 10% de ses bureaux sur tout le territoire des Etats-Unis.

Le 5 août, l'US Postal Service avait annoncé qu'elle risquait d'être en cessation de paiement dès septembre. Le plafond de 15 milliards de dollars de sa dette sera probablement atteint le 30 septembre. En attendant, USPS continue de demander des réformes législatives au congrès pour trouver un mode d'activité flexible et durable.

En France, malgré la concurrence des mails, La Poste maintient son objectif d'une croissance du chiffre d'affaires pour atteindre en 2015 plus de 22 milliards d'euros. La baisse des volumes de plis distribués, de l'ordre de 30% par rapport à 2009, devrait prendre un peu plus de temps que prévu, et ne sera atteinte qu'en 2016, contre la date de 2015 prévue précédemment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/08/2011 à 15:20 :
Tout va bien outre Atlantique ! Us post va être classée AAA par je ne sais qui ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :