30.000 horaires de train vont changer : un casse-tête géant...

 |   |  426  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Dimanche, 85% des horaires actuels seront modifiés. Objectif : simplifier l'usage du train. Mais les protestations affluent...

Un chantier très polémique avant même d'avoir commencé. Alors que la SNCF a annoncé le bouleversement de quelque 30.000 horaires de trains à compter du 11 décembre, les protestations se multiplient. Selon l'ancienne secrétaire générale de la CFDT, Nicole Notat, que la SNCF a sollicitée pour faire office de médiatrice, 238 saisines, « dont 97 % émanaient de particuliers », lui étaient déjà parvenues à la fin de la semaine dernière, soit 10 jours avant la mise en oeuvre du chantier. Une opération importante puisqu'elle affectera « 85 % des horaires » actuels et se traduira par des modulations d'horaires de départ et d'arrivée, qui « pourront entraîner des changements de deux minutes jusqu'à une, voire deux ou trois heures », expliquait fin septembre le directeur général sécurité et qualité du service à la SNCF, Jacques Damas, qui mène l'affaire en cogestion avec Réseau Ferré de France (RFF).

« Certains trains pourront même être supprimés comme d'autres pourront être créés », précise-t-il à « La Tribune ». En tout cas « c'est un événement majeur », admet-il. Au point de susciter tous les jours de nouvelles protestations. Lundi, à Blois, une centaine de personnes, dont plusieurs dizaines d'élus « exaspérés », ont occupé plusieurs voies en gare. Ailleurs, dans plusieurs régions, des collectifs d'usagers ont également exprimé leur mécontentement. Quant à l'Association des voyageurs et usagers des chemins de fer (AVUC), elle a carrément appelé à la grève des billets pour le 12 décembre.

Respect des correspondances...

Parallèlement à la rénovation des ses grilles horaires, la SNCF procédera à un doublement de ses horaires cadencés. Ces horaires « font que les trains partent à des heures régulières tout au long de la journée », précise à la SNCF. Actuellement environ 8 % des trains sont sous ce régime et l'objectif est de les doubler dès 2012. « Ce cadencement a pour avantage d'être très lisible pour les usagers », argue Jacques Damas et, par ailleurs, « il permet d'améliorer le service ainsi que le respect des correspondances et la satisfaction des usagers », affirme-t-il.

Mais si la SNCF procède au toilettage de ses grilles horaires c'est aussi parce qu'elle y est contrainte. D'une part, par l'ouverture, dès le 11 décembre, de la nouvelle ligne de TGV Rhin-Rhône dont l'entrée en vigueur nécessite de revoir les répartitions horaires. D'autre part, par le grand programme de 1.000 chantiers de rénovation des rails qu'elle s'apprête à lancer afin de « stabiliser le vieillissement du réseau à partir de 2016 », promet Guillaume Pepy.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2011 à 11:08 :
Vu le retard systématique des trains, est-ce que les nouveaux horaires consistent à adapter les horaires à la réalité ? Ou bien sont-ils destinés à satisfaire les exigences des syndicalistes pointilleux quand à leurs horaires à eux ? Décidément, "Tout est possible à la SNCF"
a écrit le 09/12/2011 à 10:35 :
Là je ne comprends pas, à qui profitera ce changement ? apparemment personne n'en parle , enfin une meilleure lisibilité des horaires c'est quand même un petit argument pour emm.. tout le monde .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :