Air France : les vols vers les Antilles au départ de Roissy, ça ne marche toujours pas

 |   |  384  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un an et demi après leur réouverture, les vols d'Air France vers les Antilles françaises au départ de l'aéroport de Roissy vont s'arrêter le 13 mai. C'est la troisième fois en quelques années que la compagnie tente ce pari sous la contrainte. A chaque fois, la rentabilité n'est pas au rendez-vous.

Ce n'est pas force d'essayer. Un an et demi après leur réouverture, les vols d'Air France vers les Antilles françaises au départ de l'aéroport de Roissy vont fermer. Air France va les arrêter à partir du 13 mai et maintenir seulement les vols au départ de Paris Orly vers Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) et Fort-de-France (Martinique). C'est la troisième fois en quelques années qu'Air France tente de relier Roissy aux Antilles  sous la pression des professionnels du tourisme et des élus locaux. En vain.

Réouverture annoncée par Nicolas Sarkozy

La dernière fois, en novembre 2011, la réouverture avait été annoncée par l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy. A chaque fois, l'idée est la même : profiter du système de correspondances d'Air France à Roissy pour attirer de la clientèle plus internationale sur les vols vers les Antilles. A chaque fois, cela ne fonctionne pas. La clientèle des autres marchés européens ne se bouscule pas pour partir en vacances aux Antilles. Dans son communiqué, Air France indique qu'après "plus d'un an et demi d'exploitation, une offre adaptée et un soutien promotionnelle de la Guadeloupe et de la Martinique en Europe, le bilan économique des vols Paris-CDG Antilles ne (lui) permettent pas de poursuivre la desserte des Antilles au départ de l'aéroport de Paris-CDG". "Malgré les moyens mis en place et les efforts consentis, la part du trafic européen de et vers les Antilles françaises est restée à 8% sur janvier/octobre 2012, très en deçà des attentes", souligne Air France.

Les marchés européens sont atones
L'atonie des marchés italiens et espagnols, notamment, dans un contexte de crise économique et financière n'ont pas permis la poursuite de l'expérience, précise-t-on auprès de la délégation régionale à Fort-de-France. "Air France continuera à promouvoir le tourisme européen vers les Antilles, notamment au départ de sa base d'Orly qui offre des opportunités de correspondances entre l'Europe, Fort-de-France et Pointe-à-Pitre", assure la compagnie.

En outre, avec l'arrivée des vols à bas prix de XL Airways entre Roissy et les Antilles, Air France se retrouve aussi sous pression sur cet axe qui n'a jamais été bien rentable.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2013 à 8:15 :
Plusieurs raisons expliquent le peu d'appetit des clients européens vers les Antilles françaises
Le différentiel de coût entre Cuba, la Rep Dom est énorme. Une femme de chambre guadeloupéenne, il faut la payer au smic avec les charges sociales qui vont bien, et c'est tout à fait normal.
Le seul tourisme qui se développe, c'est le tourisme " vert" avec des hébergements en gîte. Pour le moment, c'est illisible pour les étrangers.
Les antillais seraient allergiques au tourisme. Il est vrai que certains confondent encore métier de service et servitude, et c'est bien dommage. Cet état d'esprit est entrain de changer, et la plupart du temps, le touriste est accueilli chaleureusement.
Pour attirer la clientèle étrangère, il faudrait une campagne de publicité axée sur les richesses naturelles et culturelles de ces iles, réorganiser et rationaliser les offres d'hebergement avec un label fiable, et enfin, il serait indispensable que les acteurs du tourisme antillais soient capables de s'exprimer dans d'autres langues que le français.
a écrit le 01/02/2013 à 6:07 :
Je pense aussi que la sous fréquentation touristique des Antilles Françaises est du au prix et a l'accueil et pas a la desserte aérienne (qui est aussi bien chère), mais ça il ne faut pas le dire. Les syndicats ne veulent pas l'entendre. Pour information je travaille en Guyane et je connais bien les Antilles, au cas ou quelqu'un viendrait m'expliquer que je parle de ce que je ne connais pas. Si je connais
a écrit le 31/01/2013 à 17:29 :
On parle des Antilles, mais on devrait préciser Martinique et Guadeloupe que les touristes ne veulent pas fréquenter en raison de l'accueil détestable qui leur est réservé. Saint Barthélémy, Saint Martin sont des îles bien plus accueillantes, sans parler des îles vierges britanniques et américaines et plus à l'ouest la magnifique île de Puerto Rico (méconnue des européens) et enfin Santo Domingo. Et ceci n'a rien à voir avec les coûts qui ne sont pas nécessairement moins élevés. Il faudrait aussi se poser la question de savoir pourquoi nous devrions accepter que Martinique et Guadeloupe soient hors marché sur le plan des coûts .
Réponse de le 31/01/2013 à 20:41 :
LE vrai fond du problème vient en fait des Antillais eux-mêmes. Ils ont avec la Martinique et la Guadeloupe certainement 2 des plus belles îles du coin. Seulement, ils ne veulent pas du touriste, ces îles sont sales, le service est exécrable, et les grèves à répétitions inacceptable pour un non-Français. D'ailleurs gavés de subventions et autres emplois de fonctionnaires ils n'ont que cure du touriste et de l'activité marchande en général. Domage...
Réponse de le 31/01/2013 à 21:18 :
Visiblement vous ne connaissez pas ces iles.
Réponse de le 31/01/2013 à 23:11 :
C'est c'là, oui... Sant Marteen, la plaque tournante de la drogue aux Antilles, La République Dominicaine avec ses ghettos à touristes, Saint Barth qui ferait passer Monaco pour un repaire de pauvres... Effectivement, "punchcoco" a bien raison. Vous ne connaissez rien aux Antilles (pour rappel ça va de Cuba à Margarita)...
Réponse de le 01/02/2013 à 11:15 :
"C'est c'là, oui... Sant Marteen, la plaque tournante de la drogue aux Antilles,"...la Martinique est une plaque tournante du trafic de drogue aussi! Puis, Saint Martin - pardon Sant Marteen pour les branchouilles - vous parlez du côté hollandais - usine à touristes américains - ou du côté français? Pas sûr que ce soit la même chose...
a écrit le 31/01/2013 à 16:58 :
Le probleme pour aller en Martinique par exemple est qu'il faut changer a Roissy CDG. Lorsque l'on habite comme moi en Suede et que l'on veut aller vers l'Amerique, on evite toujours un transfert via Paris
Réponse de le 31/01/2013 à 19:33 :
et ben c'est bien dommage car Roissy à fait beaucoup de progrès pour les passagers en correspondance... A méditer
Réponse de le 31/01/2013 à 21:55 :
Pour CDG la marge de progres est loin d'être terminee, repasser des controles de securite y compris dans l'espace schengen c'est absolument ridicule et une perte de temps pour les Clients...a pardon ce sont des usagers.
Réponse de le 01/02/2013 à 12:27 :
La aussi il y a eu du changement :
En janvier 2013, les contrôles de sécurité pour les voyageurs en provenance des pays de l´espace Schengen ont été supprimés pour les correspondances vers les vols internationaux.
Réponse de le 01/02/2013 à 12:28 :
En janvier 2013, les contrôles de sécurité pour les voyageurs en provenance des pays de l´espace Schengen ont été supprimés pour les correspondances vers les vols internationaux.
a écrit le 31/01/2013 à 16:30 :
Le problème de fond est depuis de nombreuses années le tourisme proprement dit aux Antilles. Concurrence avec les îles voisines à bas coût : la République Dominicaine, Cuba.... ! Toujours pas résolu .
Réponse de le 31/01/2013 à 17:09 :
Il faut aussi considérer que le service hôtelier n'est pas en phase avec les coûts....Il en est de même à la Réunion......
Réponse de le 01/02/2013 à 9:35 :
Les hôtels et la vie sont beaucoup trop chers, à comparer avec l'île Maurice il n'y a pas photo. J'ai essaye d'y aller à Gosier vu le prix des vacances j'ai laissé tomber. Mon dernier voyage fut un échec il y avait une grève de la fourniture de l'eau on s est douché avec un sceau et la piscine était impraticable donc pour moi c'est à éviter

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :