Statistiquement, en volant tous les jours, il faudrait 6.500 ans pour qu'un voyageur ait un accident d'avion (Iata)

 |   |  499  mots
Toutes les minutes, 52 avions décollent dans le monde.
Toutes les minutes, 52 avions décollent dans le monde. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Après une année 2012 record en termes de sécurité, 2013 s’annonce comme la deuxième meilleure année de l’histoire de l’aviation civile.

 Contrairement aux affirmations de certains experts des années 90, qui prévoyaient une hécatombe dans le ciel de manière mécanique avec l'explosion du trafic aérien, il n'en est rien. Au contraire, alors que le trafic double en gros tous les 15 ans et que le seuil des 3 milliards de passagers aériens transportés va être franchi en 2013, la sécurité reste à des niveaux extrêmement élevés. Au cours des onze premiers mois de l'année, 11 accidents (d'avions à réactions occidentaux de type Airbus, Boeing, Bombardier…), contre 5 au cours de la même période 2012. Soit un accident pour 2,4 millions de vols effectués (52 avions décollent dans le monde toutes les minutes). Autrement dit, explique l'Iata, "quelqu'un prenant l'avion tous les jours pourrait voler pendant 6.500 ans sans avoir d'accidents".

 210 morts sur plus de 3 milliards de passagers entre janvier et fin novembre 2013

Le nombre de personnes ayant perdu la vie en avion a quant à lui baissé. Depuis janvier il s'est élevé à 210, contre 402 au cours de la même période de l'année dernière.« Bien sûr, c'est 210 de trop et chaque accident et décès pousse l'aviation à faire encore mieux. Mais  transporter trois milliards de passagers en sécurité à 40.000 pieds dans des tubes en métaux et en fibres de carbone constitue une incroyable validation de l'engagement du secteur pour la sécurité », a déclaré la semaine dernière à Genève Tony Tyler, le président de l'Iata, l'association internationale du transport aérien, lors d'une rencontre avec la presse.

 Amélioration en Afrique

Ces statistiques ne concernent que les avions à réactions « occidentaux », en gros Airbus, Boeing, Bombardier et Embraer et (non les avions chinois ou russes ou encore les turbopropulseurs). Ces avions ne sont impliqués que dans 15% des accidents à l'échelle du globe. En prenant en compte tous les accidents incluant donc les avions russes chinois et les turboprop, Iata a recensé, au cours des 11 premiers mois de l'année, un accident tous les 2,18 millions de vols, un niveau identique à celui de l'an dernier (2,14). A la traîne en termes de sécurité, l'Afrique a vu ses performances s'améliorer fortement avec 8,36 accidents par million de vols, quasiment deux fois moins qu'en 2012.

Audit Iosa

Mais, outre l'origine géographique des constructeurs, il y a un autre facteur fondamental: l'audit Iosa (Iata Operationnal Safety Audit), le nec plus ultra de la certification de sécurité aérienne. Depuis son introduction il y a une dizaine d'années, le taux d'accident a été divisé par deux. 386 compagnies sont aujourd'hui auditées Iosa. Elles représentent 65% des vols commerciaux dans le monde. Au cours des 11 premiers mois de l'année, leur taux d'accident était meilleur de 62% à ceux des compagnies non Iosa. En Afrique, les compagnies Iosa, qui représentent plus de la moitié des opérateurs, représentent 14% seulement des accidents recensés sur le continent.

Pour aller plus loin, l'Iata travaille sur un niveau encore plus relevé d'audit Iosa.

X

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2013 à 19:12 :
le site internet securvol note toutes les compagnies aériennes mondiale en toute indépendance.
Réponse de le 18/12/2013 à 19:47 :
Ah ah la bonne blague, un site de sécurité aérienne créé et animé par un type qui testait des voitures ... vous avez dit absurde ... En plus, ses compétences journalistiques sont plus que douteuses ... il suffit de faire un petit tour du web pour ceux qui ne le connaissent pas et vous aurez vite compris
a écrit le 18/12/2013 à 18:41 :
Si on ne veut pas prendre le risque de mourir dans les transport, à pied, en vélo, en voiture, en train ou en avion, il vaut mieux rester au lit,... Quoique, c'est dans un lit que meure la majorité des gens,...
a écrit le 18/12/2013 à 17:13 :
les stats ne s'appliquent pas aux individus. Quelqu'un qui ferait un vol par jour et qui vivrait 6.500 ans aurait de fortes chances de subir un accident, qui pourrait se produire aussi bien la première année que la dernière. Ce qu'il faut en retenir, c'est que l'avion est un mode de transport beaucoup plus sûr (ou moins dangereux, c'est selon) que d'autres, et notamment que la voiture.
Réponse de le 18/12/2013 à 20:53 :
n'importe quoi. les stats de l'aérien seraient encore meilleures en prenant les passagers kilomètres...
a écrit le 18/12/2013 à 15:14 :
Info sans intérêt. Il est de notoriété publique que l'on peut faire dire n'importe quoi à une statistique:

1) Vous laissez tomber un oeuf du 11ème étage et posez la question aux habitants de chaque étage "Est-ce que l'oeuf était cassé lorsque vous l'avez vu passer devant votre fenêtre?"

2) 10 personnes sur 10 vous répondront "NON"

Conlusion du statisticien: L'oeuf qui tombe du 11ème étage d'un bâtiment a 100% de chance d'être INTACT!
Réponse de le 11/06/2014 à 11:05 :
Aucun rapport, l'oeuf cassera forcément à la fin de la chute. Comme vous le dites si bien, "on peut faire dire n'importe quoi à une statistique", et votre message en est la preuve vivante.
a écrit le 18/12/2013 à 15:11 :
C'est nous prendre pour des billes : avec cette méthode, sachant que pour une personne qui prend l'avion, il y en a au moins mille prenant le train, "quelqu'un pourrait prendre le train pendant des millions d'années sans avoir d'accident". Le rapport reste toujours en millions d'années pour l'automobile. La vérité que l'on veut occulter, c'est que l'avion est le moyen de transport le plus dangereux, et le restera.
Réponse de le 18/12/2013 à 17:14 :
Mais ou avez vous vos sources ?
a écrit le 18/12/2013 à 11:56 :
Présentation trompeuse, car comme ma durée de ma vie est inférieure à 6500 ans, j'ai l'impression que je n'aurai jamais d'accident.
6500 ans, c'est 81 vies de 80 ans.
Une personne qui prend l'avion tous les jours a donc une chance sur 81 d'avoir un accident d'avion au cours de sa vie.
Et, un accident d'avion est en général mortel.
Il n'est donc pas recommandé de prendre l'avion tous les jours.
Réponse de le 18/12/2013 à 13:16 :
Il n'y a pas de Nobel de mathématique. Pour une fois que la France a un génie ! ! !
Réponse de le 18/12/2013 à 14:19 :
Toute ma réponse est dans mon pseudo...
Réponse de le 18/12/2013 à 14:40 :
@Lucianno: absolument! Tres precisement: 6500 ans = 2372500 jours. Selon l'article, a chaque fois qu'on prend l'avion, on a donc une chance sur 2372500 d'avoir un accident (probablement mortel...). En supposant qu'une vie dure 80 ans (29200 jours), la probabilite de ne jamais avoir d'accident en prenant l'avion tous les jours est donc (1-1/2372500) a la puissance 29200, soit 98,77%. Reste donc 1.223% de chance d'avoir un accident a un moment de sa vie, ce qui n'est pas loin d'une chance sur 81...
Réponse de le 18/12/2013 à 18:40 :
Seulement dans le cas de prendre l´avion 24 heures par jour.
Réponse de le 18/09/2014 à 11:49 :
de vivre jusqu'à 81 ans
a écrit le 18/12/2013 à 11:54 :
Ah la la Fabrice, ces chiffres me mettent du baume au cœur. Moi qui panique chaque fois que je monte dans un avion, petit ou gros, je me dis que j'ai un capital d'au moins 6450 années de vol. Oufffffffff !!!
Reste comme d'hab que si les statistiques sont en ma défaveur, un accident égale à quasi coup sûr une fin brutale.
Une question pour finir: comment un passager moyen peut-il se procurer la preuve que la compagnie sur laquelle il va voler effectue des audits Iosa? Est-ce indiqué quelque part sur son site?
a écrit le 18/12/2013 à 11:14 :
"Statistiquement, en volant tous les jours, il faudrait 6.500 ans pour qu'un voyageur ait un accident d'avion ".... dans un cercueil ! tout est dit !!!!!!!!!!!!
a écrit le 18/12/2013 à 6:51 :
Cette moyenne est ramenée à 2 ans sur une compagnie française bien connu pour ses crashs répétitifs ...
Réponse de le 18/12/2013 à 13:12 :
Ce n'est pas la peine de se lever si tôt pour abreuver le monde de ses poncifs franchouillards sans aucun intérêt.
Réponse de le 18/12/2013 à 18:15 :
N'étant pas chômeur, je n'ai l'occasion de poster à 13h12 ...
Réponse de le 11/06/2014 à 11:04 :
Non, mais pour raconter des conneries pareilles autant ne pas poster du tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :