Air France : Franck Terner proposé aux administrateurs pour être le nouveau DG

Le directeur général d'Air France-KLM Engineering et Maintenance a été nommé directeur général d'Air France. Déjà PDG d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac devient également président d'Air France.
Fabrice Gliszczynski

2 mn

Franck Terner est entré à Air France en 19888
Franck Terner est entré à Air France en 19888 (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)

Article actualisé à 22h39

Sauf coup de théâtre d'ici aux conseils d'administration d'Air France-KLM, puis d'Air France, qui se déroulent ce mercredi, le nom de Franck Terner, 56 ans, directeur général adjoint Engineering et Maintenance d'Air France-KLM, devrait, selon nos informations, être proposé aux administrateurs pour occuper le poste de directeur général d'Air France. Si cette proposition est validée par le conseil, Franck Terner formerait un duo avec le PDG d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, qui va prendre également les fonctions de président non exécutif d'Air France. Jusqu'ici PDG d'Air France, Frédéric Gagey occupera le poste de directeur financier d'Air France-KLM à la place de Pierre-François Riolacci, qui avait annoncé sa démission en juillet.

Mercredi soir, le groupe a confirmé ces informations.

 Plus de 28 ans de présence dans le groupe

Entré à Air France en 1988 comme ingénieur de production sur Concorde, il a occupé plusieurs fonctions de direction dans l'activité maintenance d'Air France avant d'être nommé, en 2002, directeur de la maintenance de la filiale Regional, puis directeur général délégué en 2008. En 2010, il prend la tête d'Air France Industries jusqu'en 2013, où il fut nommé à la tête des activités de maintenance d'Air France et de KLM. Cette activité est l'un des points forts du groupe. Depuis plusieurs années, elle dégage de forts bénéfices.

Bercy hostile au choix de Lionel Guérin

Franck Terner était en finale face à Lionel Guérin, directeur général délégué HOP Air France, candidat malheureux en 2011 face à Alexandre de Juniac à la présidence d'Air France, puis au printemps dernier face à Jean-Marc Janaillac pour celle d'Air France-KLM. Selon plusieurs sources, Bercy aurait fait barrage contre sa candidature.

Mission impossible

Le défi pour le duo Janaillac-Terner s'apparente à une mission impossible. Ils devront rétablir la cohésion dans une entreprise déchirée par les conflits internes tout en convainquant les organisations syndicales de signer des accords de compétitivité qui accompagneront le plan stratégique présenté également ce mercredi au conseil d'administration.

Fabrice Gliszczynski

2 mn