Air France-KLM pousse les feux en Inde : coentreprise en vue avec Jet Airways

Selon nos informations, Air France-KLM et la compagnie indienne Jet Airways négocient la création d'une "joint-venture" entre l'Europe et l'Inde qui pourrait être signée d'ici à la fin de l'année, peut-être même en novembre. De quoi muscler la présence du groupe français en Inde, un marché appelé à devenir le 3e plus gros marché mondial d'ici moins de 20 ans.
Fabrice Gliszczynski

2 mn

Dans le transport aérien ce type de joint-venture repose sur un partage des coûts et des recettes entre les différents membres sur un plan de vol commun avec des horaires de vols et des forces commerciales harmonisés. Il s'agit du plus haut degré de coopération commerciale dans le transport aérien. Une sorte de fusion virtuelle entre plusieurs entreprises sur une partie de leur réseau.
Dans le transport aérien ce type de joint-venture repose sur un partage des coûts et des recettes entre les différents membres sur un plan de vol commun avec des horaires de vols et des forces commerciales harmonisés. Il s'agit du plus haut degré de coopération commerciale dans le transport aérien. Une sorte de fusion virtuelle entre plusieurs entreprises sur une partie de leur réseau. (Crédits : DR)

Nouveau joli coup en vue pour Air France-KLM sur le front des alliances. Dans la foulée de l'annonce, cet été, d'un vaste partenariat commercial (renforcé par plusieurs prises de participations) avec Delta, Virgin Atlantic et China Eastern, le groupe français est en train, selon nos informations, de finaliser les négociations avec la compagnie indienne Jet Airways pour la création d'une « joint-venture » entre l'Europe et l'Inde. Celle-ci pourrait être conclue d'ici à la fin de l'année, peut-être même en novembre, selon plusieurs sources. Cette « JV » devrait être connectée (sans en faire partie) à la grande "JV" d'Air France-KLM/Delta/ Virgin Atlantic qui se profile sur le marché transatlantique.

Le troisième marché mondial

Cet accord accentuera la présence du groupe sur ce marché à fort potentiel, appelé à être le troisième marché mondial d'ici à 2034 environ, derrière la Chine et les Etats-Unis. Son offre au départ de l'Europe est de loin la plus importante et la plus structurée. Le partenariat entre Lufthansa et Air India notamment l'est beaucoup moins. British Airways, elle, pâtit de l'absence de tout partenaire.

Pour rappel, ces fameuses joint-venture ne sont pas dans le transport aérien des « co-entreprises » au sens précis du terme avec des participations capitalistiques, mais reposent sur un partage des coûts et des recettes entre les différents membres sur un plan de vol commun avec des horaires de vols et des forces commerciales harmonisés. Il s'agit du plus haut degré de coopération commerciale dans le transport aérien. Une sorte de fusion virtuelle entre plusieurs entreprises sur une partie de leur réseau.

Jet Airways ouvre Paris-Chennai fin octobre

Cette « JV » traduit donc l'approfondissement des relations commerciales entre Air France-KLM et la compagnie indienne depuis 2014 et la mise en place d'un accord de partage de codes entre Jet Airways et Air France. Après avoir déplacé son hub européen de Bruxelles à Amsterdam en 2016 pour mettre en place avec KLM et Delta un vaste système de correspondances pour relier l'Europe à l'Inde et aux Etats-Unis, et après avoir renforcé la même année sa coopération avec Air France, Jet Airways augmente encore la voilure sur les deux hubs de ses partenaires européens. A Paris, la compagnie indienne va ouvrir, fin octobre, une ligne vers Chennai (à deux heures de route de Pondichéry), en partage de codes avec Air France, qui permettra notamment de relier en correspondance 11 villes du sud de l'Inde aujourd'hui mal connectées comme Madurai, Trivandrum ou encore les îles Andaman, dans l'Océan Indien, notamment celle de Havelock. A Amsterdam, Jet Airways ouvrira un vol quotidien vers Bangalore (en code-share avec KLM).

Fabrice Gliszczynski

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 02/10/2017 à 1:12
Signaler
Il ne reste plus à AF-KLM que de s'intéresser à Alitalia pour en faire son fer de lance LowCost (ceci bien entendu après liquidation d'Alitalia et donc des contrats de travail) : AF-KLM pourra ainsi proposer des contrats alignés sur Easyjet ou Vuelin...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.