Coronavirus : fermeture d'Orly en vue d'ici à fin mars, selon Djebbari

 |   |  399  mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
Après la fermeture de la zone 2 de l'aéroport d'Orly la semaine dernière et d'Orly 1 ce dimanche soir, l'aéroport du sud de Paris pourrait fermer d'ici à la fin du mois de mars, selon le secrétaire d'Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari. Les quelques vols restants seraient concentrés à Roissy-Charles de Gaulle, où les terminaux 3 et 2G ont fermé hier soir.

Fermeture en vue de l'aéroport d'Orly. Comme La Tribune l'indiquait la semaine dernière l'aéroport du sud de Paris pourrait fermer ses portes en raison de l'effondrement du trafic  aérien. L'activité restante serait transférée à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, au nord de Paris. Ce dimanche sur LCI, le secrétaire d'Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari a en effet déclaré qu'Orly pourrait fermer d'ici à la fin du mois.

 "A Orly, il n'est pas tout à fait impossible à un moment que l'ensemble de l'activité soit regroupée à Roissy (Charles-de-Gaulle) (...) possiblement à compter de la fin du mois de manière à regrouper l'activité qui va être assez résiduelle", a-t-il indiqué.

Le terminal 2 de l'aéroport d'Orly est fermé depuis mercredi. Orly 1 a quant à lui été fermé hier soir. Restent pour l'heure ouverts les terminaux 3 et 4 pour les quelques vols d'Air France, Air Corsica, Iberia, TAP, Lufthansa, Vuelng et Easyjet (terminal 3) et ceux de French Bee, Air Caraïbes et Corsair au terminal 4.

A Roissy, CDG 3 et CDG 2G ont fermé

A Roissy-Charles de Gaulle, les terminaux 3 et 2G ont été fermés hier soir. Air France, le plus gros client d'ADP avec plus de 50% des vols en temps norma, n'assurera plus que 10% environ de son programme à compter de lundi, principalement pour opérer des rapatriements de français bloqués à l'étranger ou assurer la continuité territoriale.

L'aéroport de Lille a annoncé de son côté dimanche l'interruption du trafic des vols commerciaux à compter de lundi après la suspension des vols des compagnies easyJet et Ryanair. Il maintiendra "un service minimum pour les derniers passagers en cours de rapatriement et pour assurer la disponibilité des infrastructures pour les services d'urgence et de Santé", a-t-il précisé.

L'aéroport de Biarritz ferme lui aussi ses portes ce lundi "jusqu'à nouvel ordre", fans la mesure où "le trafic journalier se limite désormais à quelques dizaines de voyageurs" et "que le programme des compagnies aériennes se réduit de jour en jour (jusqu'à -95% sur le réseau court courrier d'Air France)". L'aéroport de Pau "accueillera le seul vol quotidien Air France reliant Paris à notre territoire à partir de lundi", a poursuivi le Syndicat mixte d'Aéroport de Biarritz-Pays Basque, gestionnaire de l'aéroport.

L'aéroport "reste cependant opérationnel et ouvert à la circulation aérienne publique pour toute opération d'urgence ainsi que les vols privés".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :