Dépeçage d'Air Berlin : Lufthansa se taillera la part du lion

 |   |  469  mots
(Crédits : FABRIZIO BENSCH)
Lufthansa récupérera la plus grosse part de sa concurrente en faillite Air Berlin tandis qu'Easyet est toujours en course pour quelques actifs.

Lufthansa devrait se tailler la part du lion dans le dépeçage d'Air Berlin. Selon l'agence Reuters qui cite de deux sources au courant de la procédure de liquidation de la compagnie allemande, Lufthansa récupérera la plus grosse part d'Air Berlin tandis qu'Easyjet est toujours en course pour quelques actifs. Pour rappel, Air Berlin (8.000 employés, 144 avions) s'est déclarée en dépôt de bilan le 15 août après la décision de son principal actionnaire, Etihad Airways, de cesser de remettre au pot. Lufthansa pourrait reprendre jusqu'à 78 appareils, selon Carsten Spohr, le président du directoire de Lufthansa, lors d'une soirée avec la presse organisée par le groupe à Francfort.

"Nous sommes au maximum" de ce que pourront accepter les autorités de la concurrence, a-t-il souligné, se disant "confiant" dans le fait que son offre pourra recevoir un feu vert de leur part.

"La priorité absolue, c'est de stabiliser au niveau opérationnel les 38 avions (avec équipages) que nous louons déjà depuis quelques mois", a-t-il ajouté, avant de préciser : "Par ailleurs, nous partons du principe qu'Air Berlin va sortir du marché (...) et pensons pouvoir croître de 20 à 40 avions à travers ce départ d'un concurrent. Les jours qui viennent diront si cela se fera de manière organique au sein d'Eurowings (filiale à bas coûts de Lufthansa, ndlr) ou à travers la transaction envisagée avec Air Berlin. Cela permettra à Lufthansa d'avoir jusqu'à 3.000 nouveaux salariés".

Négociations exclusives avec Lufthansa

Les créanciers d'Air Berlin se sont réunis jeudi pour examiner les offres pour la deuxième compagnie aérienne allemande et se sont entendus sur la répartition de ses actifs. Des négociations exclusives auront lieu avec Lufthansa jusqu'au 12 octobre. Ce qui pourrait signifier que le conseil de surveillance d'Air Berlin qui doit se réunir le 25 septembre pour examiner les offres ne prendra pas de décision finale ce jour-là comme cela était attendu.

Des miettes pour Easyjet et Condor

Le président du directoire de Lufthansa, Carsten Spohr, a dit vouloir reprendre les 38 avions court-courriers d'Air Berlin que Lufthansa loue déjà, avec leurs équipages, et s'est dit aussi intéressé par 20 à 40 autres court-courriers. D'autres actifs iront à Easyet et éventuellement à Condor , ont précisé les sources.

Les actifs d'Air Berlin, y compris ses créneaux de décollage et d'atterrissage dans les aéroports allemands ou sa filiale autrichienne Niki, ont suscité l'intérêt d'autres compagnies et investisseurs, parmi lesquels l'ancien champion du monde de Formule 1 Niki Lauda et l'entrepreneur en aviation Hans Rudolf Wöhrl. Les offres de ces investisseurs n'ont pas été retenues, a dit l'une des sources.

Air Berlin a indiqué que la date butoir pour sa filiale de maintenance, qui emploie 850 personnes, avait été prolongée jusqu'au 6 octobre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2017 à 9:36 :
Hé oui l'allemagne exècre toute forme de protectionnisme mais... chez les autres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :