FedEx se sent bien en France et investit 200 millions d'euros à Roissy

Le géant américain du transport express va investir 200 millions d'euros dans la construction d'une nouvelle installation de 27.000 m2 à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle.
Fabrice Gliszczynski

2 mn

Pour ADP, l'investissement de FedEx va lui permettre de creuser l'écart avec son rival allemand Francfort, avec qui CDG est au coude à coude et de conforter son leadership en Europe.
Pour ADP, l'investissement de FedEx va lui permettre de creuser l'écart avec son rival allemand Francfort, avec qui CDG est au coude à coude et de conforter son leadership en Europe. (Crédits : reuters)

Au lendemain de sa visite à Florange où il a assuré avoir tenu ses engagements, François Hollande s'est rendu ce mardi à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle (CDG) pour l'annonce par FedEx d'un nouvel investissement de poids sur la plateforme parisienne. Surfant sur cette annonce, le chef de l'Etat a salué "l'attractivité grandissante de la France".

Une vingtaine d'avions supplémentaires

Dix-sept ans après avoir choisi d'installer son principal hub européenne à l'aéroport de Roissy, le géant de la messagerie express a décidé de monter une nouvelle fois en puissance à Paris, son deuxième hub après sa base américaine de Memphis.

Disposant déjà de 108.500 m2 de surfaces à Roissy et de 39 postes avions (dont 25 pour les gros-porteurs), Fedex va investir 200 millions d'euros dans l'agrandissement de son hub en construisant d'ici au printemps 2019 une nouvelle installation de 27.000 m2 qui permettra d'améliorer la capacité de tris de 40%. Le groupe américain espère ainsi créer "entre 200 et 400 postes".

Aujourd'hui, il emploie 2.500 personnes, dont 2.300 dédiées au chargement/déchargement et au tri, a précisé à l'AFP le directeur général des opérations du hub de Fedex à CDG, Julien Ducoup. FedEx devrait également positionner une vingtaine d'appareils supplémentaires.

L'entreprise chiffre à "1,4 milliard d'euros" au total les engagements financiers qu'elle entend consacrer sur 30 ans pour cette plateforme.

Le bon coup d'ADP

Pour Paris Aéroport (ex-Aéroports de Paris), le gestionnaire des aéroports parisiens, il s'agit d'un très bon coup. L'investissement de FedEx va lui permettre de creuser l'écart avec son rival allemand Francfort avec qui CDG est au coude à coude et de conforter son leadership en Europe.

"L'investissement de FedEx va contribuer à atteindre notre objectif d'ouvrir 100.000 m2 d'installations cargo supplémentaires d'ici à 2020", explique Edward Arkwright, le directeur général exécutif du groupe ADP.

Récemment, ADP a déjà pu compter la nouvelle installation de Bolloré Logistics à Roissy de 37.000m2.

Trois gros clients

Ces investissements vont permettre de faire partir le trafic à la hausse. Après trois années de baisse (2011-2013), le trafic a très légèrement augmenter en 2014 (+0,8%) et 2015 (+0,7%), à 2,1 millions de tonnes transportés. Le nombre de mouvements d'avions est quant à lui en baisse continue depuis 2011 en raison de la stratégie d'un grand nombre d'entreprises de privilégier le transport de marchandises dans les soutes des avions passagers. C'est le cas d'Air France notamment, le plus gros client cargo de Roissy. FedEx et WFS sont les deux autres gros clients d'ADP. Par ailleurs, comme Air France et FedEx, La Poste possède un hub à CDG.

Fabrice Gliszczynski

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 13/04/2017 à 17:49
Signaler
Permettez que je vous écrive ainsi, pourriez vous m'aider à joindre le service commercial et de la logistique pour un partenariat Nous sommes une société de transit et Agréée. Nous nous nous intéressons a bien vouloir travailler avec vous.Pour satisf...

à écrit le 21/10/2016 à 11:37
Signaler
Je ne comprend pas pourquoi des opérateurs 100% cargo ne sont pas réorientés sur des aéroports périphériques : Beauvais ou Vatry par exemple...??

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.