L'Etat lance la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon (et attend un gros chèque)

Le gouvernement a lancé ce jeudi la procédure d'appels d'offres pour la privatisation partielle des aéroports de Nice et de Lyon avec l'adoption des cahiers des charges pour ces procédures, selon deux avis publiés au Journal Officiel (JO).
Fabrice Gliszczynski

3 mn

L'aéroport de Nice est le premier aéroport régional français
L'aéroport de Nice est le premier aéroport régional français (Crédits : DR)

Beau chèque en perspective pour l'Etat. Après la vente l'an dernier de 50% du capital dans l'aéroport de Toulouse, le gouvernement a lancé ce jeudi la procédure d'appels d'offres pour la privatisation partielle des aéroports de Nice et de Lyon avec l'adoption des cahiers des charges pour ces procédures, selon deux avis publiés au Journal Officiel (JO). Nice Côte d'Azur (12 millions de passagers en 2015) et Lyon-Saint Exupéry (8,7 millions) arrivent respectivement aux 3e et 4e rangs des aéroports français après Paris-Charles de Gaulle (65,7 millions) et Orly (29,6 millions).

Remise des dossiers de candidature jusqu'au 24 mars

L'État entend céder la totalité des 60% qu'il détient dans les sociétés gestionnaires de ces aéroports et "les candidats à l'acquisition pourront se faire connaître dans les conditions prévues au cahier des charges" jusqu'au 24 mars.

Le choix des acquéreurs concernant les deux plateformes aéroportuaires devrait intervenir cet été, selon des sources concordantes. Pour éviter la polémique qu'avait suscité le choix, à Toulouse, d'un consortium chinois dénué de toute expérience aéroportuaire, la loi exige notamment de la part des candidats au rachat des parts de l'Etat "une expérience en tant que gestionnaire d'aéroport ou actionnaire d'une société gestionnaire d'aéroport".

Gros chèque pour l'Etat

L'Etat (qui doit faire face à des grosses dépenses comme la recapitalisation d'Areva) devrait récupérer un beau pactole. La valeur d'entreprise de l'aéroport niçois (capitalisation + dette) s'élève en effet selon des experts à près de 1,5 milliard d'euros. Elle pourrait même grimper jusqu'à 1,8 milliard si les offres atteignaient les multiples d'Ebitda observées à Toulouse, où le consortium a raflé la mise avec une offre (308 millions) représentant 18 fois l'Ebitda. Selon les mêmes critères, celle de l'aéroport lyonnais (70 à 80 millions d'Ebidta) s'élève à 1,4 milliard d'euros.

L'aéroport de Nice présente un profil de rente avec son trafic établi et son aviation d'affaires. Celui de Lyon semble plus compliqué avec le hub d'Air France et la concurrence de Genève, mais ses perspectives à long termes semblent plus importantes.

Plusieurs candidats

De nombreux groupes et fonds d'investissement spécialisés dans les infrastructures ont d'ores et déjà manifesté leur souhait de participer à l'opération.

Des offres sont notamment attendues de groupes comme l'italien Atlantia (opérateur notamment de l'aéroport de Rome) allié à EDF Invest, l'australien Macquarie, des fonds Global Infrastructure Partners ou Industry Funds Management. Le groupe espagnol d'infrastructures Ferrovial se serait allié, selon Reuters, à la société d'investissement Meridiam. Le Français Ardian, en coopération avec le groupe Changi Airport, serait également sur les rangs.

Vinci, la Caisse des dépôts et Predica, filiale d'assurance du Crédit agricole ont formé ensemble un consortium pour participer aux privatisations, tandis que le fonds Cube s'est allié à l'aéroport de Genève pour les enchères sur Lyon-Saint Exupéry.

Le groupe Aéroports de Paris (ADP) envisageait quant à lui de participer au seul appel d'offres sur l'aéroport de Nice.

La Chambre de commerce et d'industrie (CCI) possède 25% du capital de ces deux aéroports et les collectivités locales 15% (répartis entre région, département et métropole)

Fabrice Gliszczynski

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 11/03/2016 à 15:52
Signaler
Et quand est ce qu'on vend tout le gouvernement? On fait un prix de gros! En prime, on donne aussi les senateurs. Comment ca, personne n'en veut! Ca ne vaut rien?

à écrit le 11/03/2016 à 9:39
Signaler
Ceux agissent au nom de l'Etat le détruisent. Areva coûte directement et indirectement aux citoyens (ponction des budgets de recherches dans le domaine de l'énergie, déstabilisation de l'ordre social, pollution sur une échelle de temps millénaire, au...

à écrit le 11/03/2016 à 9:38
Signaler
C est peanuts, Jospin a privatisé pour 31 milliards à lui tout seul.

à écrit le 11/03/2016 à 8:36
Signaler
L'Etat lance la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon... Les socialistes bradent les biens publics, il faut noter avec la grande complicité intimité des Présidents de Région Wauquiez Rhone Alpes Auvergne et Christian Estrosi pour Prove...

à écrit le 11/03/2016 à 8:04
Signaler
donc , on vend : Toulouse ( 7,7 millions de passagers ) / Nice ( 12 millions ) / Lyon ( 9 millions de passagers ! on vend les bijoux de famille , pour payer les danseuses ? non ? Car ,si c'est pour renflouer Areva ...pourquoi ne pas tout simplement ...

à écrit le 11/03/2016 à 6:52
Signaler
Et bientôt comme les Grecs on vendra nos îles. Sauf l'île de Ré, bien entendu.

à écrit le 11/03/2016 à 6:49
Signaler
Et voila, on commence à vendre l'argenterie pour payer le blanchisseur.

à écrit le 11/03/2016 à 0:41
Signaler
Une pensée sincère pour les riverains de ces aéroports.

à écrit le 10/03/2016 à 21:47
Signaler
Décidément c'est une spécialité socialiste de vendre ce qui appartient à l'Etat Mittérand lui a privatisé la plupart des sociétés nationales pour faire rentrer de l'argent et la plupart à ce jour de son même plus françaises et bien Moi Je le copie...

à écrit le 10/03/2016 à 16:21
Signaler
Ne serait-il pas plus malin de les conserver et les gérer comme des entreprises normales ?? On va encore nous refaire le coup des autoroutes : qui sont maintenant très rentables alors qu'elles perdaient de l'argent lorsqu'elles étaient publiques !!!...

à écrit le 10/03/2016 à 12:54
Signaler
"On vends" les bijoux de famille pour continuer à creuser le trou (même pas le combler" ! Nous n'allons pas tarder à payer la facture pour la dérobade de nos politiques ! Il n'y a pas qu'au zoo de Vincennes qu'il y a des autruches !

à écrit le 10/03/2016 à 10:43
Signaler
Tient! On continue a vendre la France a la découpe? On ne demande pas l'avis des propriétaires qui ont contribué par leur impôt? C'est une directive de Bruxelles, ah bon!

le 10/03/2016 à 18:20
Signaler
Ils bazardent les biens de la France, que les Français ont payés . Lamentable ; sous l'ancien régime, avant la révolution de 1789, les rois de France n'avaient pas le droit de vendre les possessions du royaume . Les socialistes de 2016 le font . ...

à écrit le 10/03/2016 à 10:37
Signaler
Privatiser Nice ? Très bonne idée. J'espère que le nouvel actionnaire mettra fin au copinage en vigueur à la CCI...

à écrit le 10/03/2016 à 10:24
Signaler
Gros chèque ?? Comme pour les autoroutes on vend des monopoles et surtout ca représente quoi 1.5 millard par rapport à la dette de la France ???

à écrit le 10/03/2016 à 9:57
Signaler
les socialos bradent le patrimoine de La France , Châteaux , oeuvres d'art , etc...etc... et malgré ça lorsqu'ils seront virés les finances du Pays seront exsangues !!

le 10/03/2016 à 17:48
Signaler
Le 1er a lancé le mouvement était Chirac Sarko quant à lui a fait exploser la dette Je ne soutiens absolument pas le ps mais faut quand même remettre la droite à sa place

à écrit le 10/03/2016 à 9:43
Signaler
L'Etat lance la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon... Le gouvernement VallsSapinMacron reproduit les travers de braderies des biens de l'Etat comme l'ont fait les gouvernement RaffarinDeVillepin-Copé-SarkozyFillon avec les autoroutes ;...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.