Vaccin : le "léger problème logistique" de Pfizer en Belgique touche au contrôle de la température

"Ce problème logistique a été résolu et ces livraisons sont en train d'être expédiées. Il n'y a pas de problèmes de fabrication à signaler", a déclaré le directeur des relations médias du laboratoire pharmaceutique dans une déclaration à l'AFP, sans donner plus de détails. Il a fallu attendre la déclaration du ministre espagnol de la Santé à la radio pour apprendre que le problème était "lié au contrôle de la température".

2 mn

Les palettes de vaccins Pfizer-BioNtech en provenance du laboratoire belge de Pfizer sont déchargées à leur arrivée dans un entrepôt de Guadalajara, samedi 26 décembre 2020, la veille du lancement de la campagne de vaccination anti-Covid en Espagne. Le pays recevra 350.000 doses chaque semaine pendant 3 mois.
Les palettes de vaccins Pfizer-BioNtech en provenance du laboratoire belge de Pfizer sont déchargées à leur arrivée dans un entrepôt de Guadalajara, samedi 26 décembre 2020, la veille du lancement de la campagne de vaccination anti-Covid en Espagne. Le pays recevra 350.000 doses chaque semaine pendant 3 mois. (Crédits : Reuters)

Les livraisons de vaccins contre le Covid-19 à huit pays européens, dont l'Espagne, subiront un léger retard en raison d'un problème logistique à l'usine Pfizer en Belgique, a annoncé lundi le ministère espagnol de la Santé au lendemain du lancement de la campagne de vaccination dans l'Union européenne.

"Pfizer Espagne indique qu'il a été informé cette nuit par son usine de Puurs (Belgique) du retard des envois à huit pays européens, dont l'Espagne, en raison d'un problème dans le processus de chargement et d'envoi", affirme le ministère espagnol de la Santé dans un communiqué, sans préciser quels sont les sept autres pays affectés.

Communication cryptée du laboratoire Pfizer

Selon ce communiqué, le groupe pharmaceutique a assuré au ministère espagnol de la Santé que "la situation (était) déjà réglée", mais que "la prochaine livraison de vaccins (aurait) quelques heures de retard et (arriverait) en Espagne le mardi 29 décembre pour la poursuite de la campagne de vaccination sur tout le territoire national".

Un porte-parole de Pfizer, Andrew Widger, a indiqué qu'"un problème logistique mineur" avait contraint le groupe à "reprogrammer un nombre limité de (ses) livraisons".

"Ce problème logistique a été résolu et ces livraisons sont en train d'être expédiées. Il n'y a pas de problèmes de fabrication à signaler", a ajouté le directeur des relations médias dans une déclaration à l'AFP, sans donner plus de détails.

Interrogé lundi matin sur la radio Cadena Ser sur ce contretemps, le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa, a expliqué, lui très directement, qu'il s'agissait d'un problème "lié au contrôle de la température" et qu'il était "apparemment réglé".

--

Pfizer, vaccin, température, chaîne du froid, chambre frigorifique

[Une armoire congélateur à l'hôpital Gasthuisberg de Louvain, en Belgique, servant au stockage des premiers vaccins Pfizer-BioNTech anti-Covid, le 28 décembre 2020. Photo: Reuters]

350.000 doses expédiées chaque semaine en Espagne

L'Espagne devait normalement recevoir ce lundi 350.000 doses du vaccin fabriqué par les laboratoires Pfizer et BioNTech.

Dans les trois prochains mois, l'Espagne prévoit de recevoir environ 350.000 doses chaque semaine.

La plupart des pays de l'UE ont commencé ce weekend à vacciner leurs populations contre le Covid-19, en injectant à des personnes âgées, à des soignants ou encore à des responsables politiques les premières doses du vaccin Pfizer-BioNTech, quelques jours après le feu vert de l'UE.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 31/01/2021 à 19:08
Signaler
aucun camion frigorifique transporte à plus de -30°c technique maximun du fluide frigorigène utilisé pas de traçage,sonde,thermomètre c'est à dire pas de suivi de controle pendant la durée du transport ces affirmations par le Directeur sont donc f...

à écrit le 29/12/2020 à 21:56
Signaler
Y a pas de soucis, le vaccin serait du sérum phy que les dirigeants se ferait la même guerre pour l'avoir, mais trouverait aussi toujours des raisons pour pas le faire sur eux... D'ailleurs si la femme du président qui a déjà eu le covid s'isole de ...

à écrit le 28/12/2020 à 19:36
Signaler
Manquerait plus qu'un vaccin frelaté finisse par tuer les vieux plus vite que le Covid19. Le personnel politique est quant à lui remplaçable, et si possible par autre chose que des technocrates issus de l'ENArchie.

le 29/12/2020 à 21:57
Signaler
Ca c'est la reforme des retraite... ;)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.