Nouveau modèle pour La Compagnie : la classe affaires haut de gamme à bas prix

 |   |  554  mots
Avec l'arrivée du Airbus A32neo LR, La Compagnie ne conservera qu'un seul des deux B757 qui sont aujourd'hui dans sa flotte.
Avec l'arrivée du Airbus A32neo LR, La Compagnie ne conservera qu'un seul des deux B757 qui sont aujourd'hui dans sa flotte. (Crédits : DR)
Avec la mise en service le 6 juin du premier A321neo LR commandé sur la ligne Paris-New York, le transporteur français 100% classe affaires va changer de statut. De très bonne facture mais en retrait jusque-là par rapport à la concurrence, son produit à bord sera désormais parmi les plus élaborés.

Nouveau modèle en vue pour La Compagnie. Et il peut changer beaucoup de choses pour l'avenir de ce petit transporteur aérien français proposant des vols 100% classe affaires à bas prix entre Paris et New York essentiellement. Mais aussi pour ses concurrents, les mastodontes Air France, Delta, United, American, qui ne peuvent rester insensibles à la stratégie d'un opérateur qui, aussi petit soit-il, représente néanmoins avec ses deux vols par jour entre les aéroports d'Orly et de Newark - et même trois en juin et octobre -, plus de 25% de l'offre en classe affaires sans escale entre Paris et New York.

Depuis son lancement en juillet 2014, La Compagnie exploite deux B757 -des avions que Boeing ne construit plus depuis 2003- tous deux équipés d'une classe affaires de 74 sièges, certes de très bonne facture, mais avec des sièges d'ancienne génération, lesquels ne se transforment pas en lit horizontal et ne possèdent pas de système de divertissement en vol intégré.

La classe affaires au prix de "l'Eco"

Ce différentiel de produit à bord justifiait le créneau pris par La Compagnie de proposer des tarifs beaucoup plus bas que ceux de la concurrence. Notamment sur le prix d'appel. Alors qu'il est impossible de trouver un aller-retour entre Paris et New York en classe affaires à moins de 3.500 euros, les prix de La Compagnie varient 1.200 euros TTC l'aller-retour et 5.600 euros.

Avec l'arrivée en mai et en septembre de deux Airbus A321neo LR flambants neufs, ce modèle aura vécu. Du jour au lendemain, La Compagnie va passer d'une situation où son produit à bord est en retrait par rapport à ses concurrents à une situation où il sera parmi les plus élaborés, voire en avance par certains aspects sur ses concurrents.

Wifi gratuit

Outre l'apport d'un avion neuf, La Compagnie va désormais offrir des sièges de très grande qualité (le Diamond de Collins Aerospace), convertibles en lit, un système de divertissement en vol également très performant (le système Rave de Safran), et un accès gratuit au Wifi pour tous les passagers. Le tout en maintenant l'ambiance "chic" et l'atmosphère feutrée d'un avion accueillant très peu de passagers. Les A321Neo de La Compagnie disposeront de 76 sièges, alors que ces avions peuvent théoriquement en accueillir près de 3 fois plus dans une configuration 100% classe économique.

Cette montée en gamme va-t-elle s'accompagner d'une hausse des prix ? La grille tarifaire ne bougera pas et les prix continueront donc d'être dictés par les règles d'optimisation de la recette à l'intérieur de la grille de tarifs actuelle.

Au-delà du volet commercial, l'A321neo aura également un effet bénéfique sur les comptes. Avec des coûts d'exploitation inférieurs de 30% à ceux du B757, les Airbus devraient permettre à La Compagnie de basculer dans le vert en fin d'année, pour la première depuis son lancement. L'an dernier, le transporteur a transporté 63.500 passagers l'an dernier, en hausse de 12% par rapport à 2017, explique Jean Charles Périno, le directeur commercial et marketing de La Compagnie. Le coefficient d'occupation a quant à lui grimpé de 1,5 point, à 80%. Une fois ses deux A321 entrés dans la flotte, La Compagnie ne conservera qu'un de ses deux B757.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :