SNCF : La marque IDTGV "va disparaître"

 |   |  207  mots
(Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Lancée en 2004 entre Paris et Marseille, la marque IDTGV va disparaître en fin d'année. L'offre de service avait adopté les codes des compagnies aériennes low-cost pour contrer cette nouvelle concurrence aérienne, notamment avec un système de réservation exclusivement en ligne.

L'offre de train à bas coût IDTGV "va disparaître" en deux temps d'ici la fin de l'année, a indiqué la SNCF, assurant que "le volume de petits prix" sera maintenu sur l'ensemble des billets TGV.

"La marque IDTGV va disparaître, mais tous les trains, les horaires vont intégrer TGV", a déclaré une porte-parole de Voyages SNCF, confirmant une information du Parisien.

"Ce n'est pas vraiment une fermeture, c'est un transfert. On a décidé de clarifier pour un meilleure lisibilité des offres", a-t-elle expliqué.

Ainsi, à partir de la mise en service commercial de la ligne à grande vitesse vers Bordeaux (TGV l'Océane) le 2 juillet, "il n'y aura plus que deux offres, TGV et Ouigo".

La promesse de garder les "petits prix"

Le basculement sur la ligne sud-est - vers Lyon, Marseille, Nice et Montpellier - est prévu pour la fin d'année.

IDTGV "intègre progressivement l'offre TGV", a affirmé la porte-parole, certifiant que "le volume de petits prix va basculer sur l'offre TGV".

Par ailleurs, le 70 salariés d'IDTGV, filiale de la SNCF, "vont rester" pour "travailler sur l'innovation" commerciale et les services à bord. "Il y aura de la mobilité interne pour ceux qui le souhaitent", a-t-elle ajouté.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2017 à 9:28 :
Le yield management poussé à l 'extrême par la SNCF démontre son inutilité.
IL faut revenir à la tarification initiale bleu blanc rouge train par train.
D' abord baisser les prix des billets des lignes rentables de 20 % puis t appliquer la régle
bleu - 25% , blanc = standard, rouge = +25 % (rouge trés demandé, bleu peu demandé)
c 'est tout, et les gens reviendront au train.
Pour les lignes non rentables s'inspirer du privé, ou bien les faire payer les déficits par les régions.
a écrit le 07/03/2017 à 9:22 :
Augmentation déguisée en vue ! À quand une offre concurrentielle réelle et une qualité de services mémé payants correcte? Quant aux ter leur crasse n a d équivalent que leurs retards permanents. La aussi seule la concurrence secouerait cet archaïsme mal géré.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :