Air France devrait faire voler ses Boeing 787 entre Paris et Lyon face au TGV !

 |   |  357  mots
(Crédits : DR)
Le deuxième B787 d'Air France sera positionné en mai sur la iigne Paris-Montréal. Pour optimiser l'utilisation de l'avion et former des équipages, l'avion fera un aller-retour CDG-Lyon entre son arrivée de Montréal et son prochain départ de Paris pour le Canada.

Le B787 d'Air France, ce biréacteur long-courrier de dernière génération, équipé de 276 sièges et des tout derniers produits à bord de la compagnie, a de fortes chances d'être positionné sur l'une des lignes les plus courtes du réseau de la compagnie, et les plus concurrentielles : la ligne Paris-Lyon, un axe sur lequel règne en maître le TGV.

"Ce projet est à l'étude, mais est fortement probable", explique une source interne.

Utilisation de la flotte

Non pas parce qu'Air France prépare une contre-attaque d'envergure contre la suprématie du train pour concrétiser la hausse de trafic constatée ses derniers mois, mais plutôt pour répondre à une logique d'optimisation de l'utilisation des avions. Parallèlement à l'ouverture de la ligne Paris-Montréal en mai prochain lors de l'arrivée du deuxième exemplaire, la compagnie a vu qu'elle pouvait caler un aller-retour CDG-Lyon en B787 entre l'arrivée de l'avion à Roissy en provenance de Montréal et son retour pour le Canada. Ce cas constitue un exemple de la volonté d'Air France d'améliorer l'utilisation de la flotte qui vole 15% de moins que celle de KLM.

Formation des équipages

Ces vols de courte distance permettront également d'accélérer la formation des équipages. C'est également pour cette raison qu'une autre ligne tout aussi originale est prévue. Il s'agit de Londres-Paris, laquelle sera assurée dès février (avec le 1er B787) entre les vols Paris-Le Caire. Air France avait fait la même chose en 2009 quand l'A380 était entré dans sa flotte.

Air France a reçu son premier B787 vendredi. Après deux vols au-dessus de la France les 7 et 8 janvier pour les passionnés d'aviation, le B787 d'Air France commencera sa carrière commerciale le 9 janvier sur la ligne Paris-Le Caire.

Un deuxième appareil arrivera dans la flotte en avril 2017, un troisième en septembre et deux autres en novembre prochain. Deux autres appareils sont prévus en 2018. A l'horizon 2019, 10 B787 devraient voler aux couleurs d'Air France.

Lire ici : Le nec plus ultra des services à bord d'Air France se trouve dans le B787

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2017 à 14:46 :
UNE BLAGUE J'ESPERE ?!
Et l'environnement dans tout ça ?! Sans me prendre pour un "bob-écolo-gaucho" que certains s'amusent à employer à tort pour rester dans leur petit confort et fuir les sujets qui fâchent ; on va avoir une atmosphère encore plus polluée ! Pour moi , adieu l'avion , bonjour le train ( je me fiche des prix ).
a écrit le 28/12/2017 à 14:41 :
UNE BLAGUE J'ESPERE ?!
Et l'environnement dans tout ça ?! Sans me prendre pour un "bob-écolo-gaucho" que certains s'amusent à employer à tort pour rester dans leur petit confort et fuir les sujets qui fâchent ; on va avoir une atmosphère encore plus polluée ! Pour moi , adieu l'avion , bonjour le train !
a écrit le 06/12/2016 à 20:48 :
Je crois qu'i s'agit d'offrir un vol de "correspondance" pour les lyonnais qui voudraient prendre un vol long courirer AF et pas que sur Montréal. Air France souffre sur la plateforme lyonnaise de la concurrence de Swiss, LH, BA, IB, TP ou Emirates qui proposent des vols long-courriers en direct ou en correspondance sans passer par Paris (les correspondances entre le terminal 2G (vols court-courrier) et les vols long-courrier AF est souvent un cauchemar!
a écrit le 05/12/2016 à 23:44 :
c est du n'importe quoi...gaspillage de kérosène au frais du contribuable...paye exponentiel pour les 2 pilotes aux commande (dans le train qu un seul conducteur) + les hôtesses les stewart les frais d aéroport l attente le transfert centre ville...le risque accident crash etc...
a écrit le 05/12/2016 à 20:00 :
N'IMPORTE QUOI !!!
a écrit le 05/12/2016 à 17:19 :
Karl Marx a dit à peu près ceci : "Que la concurrence était une chos stupide" Mais alors quand on se "tire la bourre" à l'intérieur du pays......
a écrit le 05/12/2016 à 15:51 :
Je ne vois pas qui ça peut intéresser, hormis quelques voyageurs aériens qui partis de Lyon iraient directement à Montréal et vice versa.

Pour tous les autres, le TGV est bien plus pratique, et il faudrait des prix canons pour compenser les nuisances du voyage aérien: formalités d'embarquement et de débarquement, enregistrement des bagages et leur récupération, déplacements interminables entre les aérogares...

Et pour ceux qui iraient de Paris centre à Lyon centre, n'en parlons même pas.
a écrit le 05/12/2016 à 13:12 :
Bel exemple des méfaits du libéralisme débridé. Les nouvelles lignes TGV ont coûté des milliards, autant remplir les trains et augmenter les fréquences; l'avion n'apporte rien de plus en temps de trajet (à cause des contrôles, il est conseillé de venir 2 h avant à l'aéroport, qui de plus est souvent plus excentré que la gare). La SNCF et Hop vont se livrer une concurrence féroce sur Paris-Bordeaux, Hop se rattrapant sur Bordeaux-Lyon, par ex., pour laquelle il n'y a pas d'offre ferroviaire compétitive. Les défavorisés financent les nantis! Pourquoi pas une taxe de péréquation sur les vols sur les liaisons où existe une offre ferroviaire équivalente, pour aider les liaisons mal desservies).
a écrit le 05/12/2016 à 9:08 :
Si l'aviation en est à concurrencer le train c'est que le marché se restreint.
Réponse de le 05/12/2016 à 22:26 :
Je ne crois pas qu'il s'agisse d'une concurrence contre le TGV en tant que tel, mais plutôt une meilleure utilisation d'appareils qui, sinon, stationneraient bêtement sur le tarmac !
L' appareil pourrait tout aussi bien se rendre à Milan, à Venise ou à Toulouse. Ce qui compte, c'est d'augmenter le temps d'utilisation des appareils, pour mieux amortir ces investissements !
Je pense que cette utilisation annexe d'un appareil long courrier pour mieux le rentabiliser pourrait être dupliqué pour d'autres appareils... pas forcément lors d'une attente à Paris, mais aussi à destination... (quid d'un CDG-RUN qui, sur place, aurait le temps de faire un aller-retour à Maurice ou à Madagascar... ??! idem entre FDF et PAP ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :