Malgré le retrait américain, le Fonds vert récolte 10 milliards de dollars

 |   |  392  mots
A l'ouverture de la conférence, le ministre des Finances, Bruno Le Maire, avait qualifié cette reconstitution du Fonds vert d'ambitieuse, malgré le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris.
A l'ouverture de la conférence, le ministre des Finances, Bruno Le Maire, avait qualifié cette reconstitution du Fonds vert "d'ambitieuse, malgré le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris". (Crédits : Pascal Rossignol)
La France a doublé sa contribution. Ce fonds va servir à soutenir les pays en développement dans leur transition écologique.

Les pays donateurs du Fonds vert, le bras financier de l'Accord de Paris sur le climat, ont promis vendredi près de 10 milliards de dollars pour son refinancement pour la période 2020-2023, compensant le désengagement des Etats-Unis.

"Je suis extrêmement heureuse d'annoncer que nous avons clôturé cette conférence avec une enveloppe de 9,8 milliards de dollars", a annoncé la directrice du Trésor français, Odile Renaud-Basso lors d'un point presse au terme de la réunion des donateurs à Paris.

Le désengagement des Etats-Unis compensé...

Grâce à "un effort budgétaire considérable" de la part des 27 pays donateurs, "nous sommes parvenus à plus que compenser le désengagement des Etats-Unis", a souligné la responsable française.

A l'ouverture de la conférence, le ministre des Finances, Bruno Le Maire, avait qualifié cette reconstitution du Fonds vert "d'ambitieuse, malgré le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris".

Le directeur exécutif du Fonds vert, Yannick Glemarec, a précisé que "13 des 27 pays donateurs ont doublé leur contribution" par rapport à la première opération de financement du Fonds et 75% d'entre eux ont augmenté leur participation pour donner les moyens au Fonds de poursuivre son activité en dépit du retrait américain.

...parce que de nombreux pays ont doublé leur participation

Washington s'était engagé à hauteur de 3 milliards de dollars lors de la première constitution Fonds, mais n'en a finalement versé qu'un seul après l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche en 2017. Par conséquent, le Fonds vert, pour la période précédente, n'a été finalement doté que de 7,2 milliards de dollars.

Parmi les pays qui ont doublé leur contribution figurent la France, dont la participation s'élève à 1,5 milliard d'euros, l'Allemagne, la Grande Bretagne, la Suède, la Norvège, le Danemark, la Nouvelle-Zélande ou encore la Pologne. La Slovaquie et la Slovénie ont contribué pour la première fois.

Le Japon, qui a renouvelé son apport de 1,5 milliard de dollars, est devenu le contributeur le plus important avec 3 milliards de dollars en cumulé.

Ce fonds a été créé il y a dix ans pour soutenir les pays en développement "dans leur transition vers un modèle économique à faible taux d'émission" de gaz à effet de serre et sa première version a soutenu 111 programmes dans une centaine de pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2019 à 8:09 :
Merveilleux cette générosité, mais elle est financée comment ? Augmentation des taxes et impôts n'est-ce pas. Y a jamais d'argent pour la France, mais y en a toujours pour les autres. C'est pas bizarre ça ?
a écrit le 26/10/2019 à 13:35 :
Un fonds pour "soutenir les pays en développement". En vert s'il vous plait. 100 millions par projet. Cela laisse les français rêveurs, eux qui ne parviennent pas à entretenir leur patrimoine mondial historique, leur capitale trouée, leurs transports en commun, leurs hôpitaux infectés etc.
Réponse de le 27/10/2019 à 11:08 :
Sans doute se ménagent-ils la possibilité d'un poste de roi d'état africain quand les Français auront compris que la seule solution, c'est de les virer.
a écrit le 26/10/2019 à 9:14 :
pour faciliter le travail, je pense que les pays en developpement devraient avoir acces directement a la banque centrale, qui pourrait ouvrir les vannes en grand ' en fonction des besoins'
ca ne couterait rien a personne et ca sauverait les ours blancs et greta langstrumpf
un pays desargente, sans perspective, qui distribue l'argent a tout le monde alors que les caisses se vident, que les gens sont demotives, et qu'il y a bien d'autres pb a resoudre, voila ce qu'est la france......
et avec ca, ca pousse des cris de singe quand les allemands ne veulent pas mutualiser les dettes, emettre des eurobonds, ou travailler sur ' des projets d'avenir'!
mais tout le monde n'a pas la possibilite de fusionner sa region en faillite a la region d'a cote qui a les caisses pleines car son ex mari est devenu president!
la france bloque tous les projets europeens, puis vient gemir
a écrit le 26/10/2019 à 1:59 :
L'argent pour changer le climat ...quelle idée saugrenue et ridicule.
E la France arrogante, pilotée depuis plus de 50 par des technocrates est bien évidemment en pointe. Avec plus de 2300 milliards de dette le gouvernement continue sa gabegie qui n'a aucun sens d'autant que les français qui ne représentent rien ou si peu maintenant ne sont pas les plus pollueurs/ hab. Les retraités et autres catégories asphyxiées d'impôts apprécieront le geste généreux de Mr Macron à leur dépens.
a écrit le 25/10/2019 à 22:17 :
Cela va surtout aider les entreprises européennes et française a investir, car elles sont (les entreprises européennes) derrière les fonds.....

Alors il semble que le % de l'argent en Afrique est a présent a l'exemple de cette semaine en Russie, il ne sera pas difficile d'offrir mieux que la logique des banlieues a l’Afrique, car la plupart des pays ont les choix a présent de leurs interlocuteurs !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :