A la bonne heure

 |   |  540  mots
Le marché des montres anciennes est particulièrement actif, avec cinq marques dominantes. Formes, ancienneté, mouvements complexes, nombre d'exemplaires figurent parmi, les critères de prix, des prix élevés, même si des affaires restent possibles.

C'est seulement en l'an 1675 que l'heure a officiellement indiqué 60 minutes: Christian Huygens en mettant en place un ressort spiral réglant a ainsi donné aux montres une rigueur scientifique jusqu'alors inconnue. Cent ans plus tard, sous l'impulsion de Louis Breguet, les montres deviennent "perpétuelles" mais ce n'est qu'au début du XXème siècle que Louis Cartier invente la montre bracelet pour l'aviateur Santos Dumont qui ne pouvait à la fois finement piloter et connaître l'heure avec précision.

Avec l'omniprésence actuelle de la banalité du quartz, les montres anciennes mécaniques retrouvent un évident engouement auprès de collectionneurs toujours plus passionnés et souvent fortunés. Curieusement, ce sont les montres d'hommes plus que celles destinées aux femmes, pourtant fréquemment ornées de riches diamants et de bracelets en peau rare, qui recueillent les enchères les plus élevées, de plus en plus élevées. Car l'aspect financier pour les acheteurs est souvent secondaire: c'est un investissement plaisir car les collectionneurs qui renouvellent constamment leurs montres, font un usage régulier de leurs achats, et les portent avec soin.

Comme pour les amateurs d'automobiles, la carrosserie est importante, mais c'est le moteur qui est essentiel. Un cadran rayé d'origine mais aux rouages d'époque vaudra toujours plus qu'un modèle refait. De même, plus une montre présente de complications (chronomètre, fuseaux horaires, dates, phases de la lune,...), plus son prix sera conséquent.

Cinq marques dominent le marché : Audermars-Piguet, Breguet, Cartier, Patek-Philippe, Vacheron-Constantin et, dans une moindre mesure, Breitling, Jaeger Lecoultre et Rolex. Lip, Longines, Movado, Oméga,Piaget, Tissot ou Universal figurent dans une catégorie moins onéreuse, mais toujours appréciée, tout comme, depuis peu, certains modèles de marques, Boucheron, Dior, Fred, Hermès... Autre déterminant du prix, la rareté, car les horlogers fabriquent depuis toujours des modèles en quantité limitée, voire des montres uniques, avec des variantes parfois infimes, un repoussoir écussonné, une aiguille plus longue, des chiffres romains quand le modèle usuel comporte des chiffres arabes. Il en est de même pour certains modèles mythiques : la Reverso de Jaeger-Lecoultre, la Tank de Cartier, la Daytona de Rolex, la Calatrava de Patek-Philippe, la Paltinium d'Omega, ...

Tout au long de l'année, les commissaires priseurs tricolores présentent de nombreuses vacations dédiées. Si les plus prestigieuses sont à Paris et à Monaco (cet été), on trouve parfois des ventes moins onéreuses dans lesquelles les amateurs peuvent dénicher une montre de choix. En ce début de période estivale, on peut ainsi s'attarder à Arcachon (Gironde) le 10 juillet où la SVV Toledano met à l'encan une centaine d'exemplaires à des estimations raisonnables.

Ainsi, une montre bracelet rectangulaire Longines Curvex de 1930 (800 euros), une Jaeger-Lecoultre Brancard vers 1930 (1.500 euros), une Jaeger-Lecoultre Reverso 1930 (4.000 euros), plusieurs Rolex Oyster (entre 1.200 et 1.800 euros) et toujours de la même marque des Submariner (de 2.500 à 4.000 euros) et de GMT, dont un exceptionnel modèle de 1959 Bakélite (28.000 euros), une Breguet Rotary 1940 (2.000 euros) et un rare modèle Breguet pour la marine nationale vers 1955 (12.000 euros). De nombreuses autres montres (Boucheron, Breitling, Eterna, Lip, Longines, Omega) sont proposées à moins de 1.500 euros.

Le 10 juillet, 18 h, 33120 Arcachon, renseignements : www.interencheres.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :