La photo en positif

 |   |  509  mots
Novembre est le mois de la photo, avec notamment à Paris, des expositions, des livres et des manifestations dédiées. Les salles des ventes participent à cet engouement avec de nombreuses vacations de qualité.

En matière artistique, c'est désormais chose acquise, la deuxième partie de novembre est dédiée à la photographie, avec à Paris de nombreuses manifestations, tirées par le salon d'art Paris Photo (du 18 au 21 novembre), faisant suite aux grandes expositions d'Arles et de Lyon cet été. Ceci est d'autant plus notable que la France est considérée par les spécialistes comme le plus grand "grenier" en la matière avec d'innombrables artistes qui ont dès l'origine (la première image fut présentée en 1826 par le Chalonnais Niepce) marqué de leur empreinte cet art de plus en plus apprécié aujourd'hui.

En effet, la photographie continue de voir ses prix progresser régulièrement: selon Artprice, le produit des ventes de photos a été multiplié par près de 1.300 % depuis la fin des années 90 (+1 270% entre 1998 et 2008)! Aujourd'hui, les collectionneurs achètent moins de peinture (les ventes de peintures contemporaines chutaient de 11% en 2008-2009 par rapport à 2006-2007) mais pas leurs acquisitions de clichés. Ce succès s'explique par des oeuvres plus abordables et surtout parce que la photographie actuelle semble plus en phase avec l'esprit du temps et le culte de l'image. Toujours selon Artprice, la photographie contemporaine représente désormais 7% des recettes mondiales.

Les sociétés de ventes aux enchères ne peuvent ignorer cet engouement soutenu d'une clientèle souvent plus jeune et très active et bien informée. Ce sont donc plusieurs vacations qu'organisent Christie's France, Sotheby's France, Piasa et Ader entre les 19 et 21 novembre.

La séance la plus notable est celle de Sotheby's, consacrée en grande partie aux photographies anciennes, très recherchées par les collectionneurs aisés avertis, et les riches musées américains. Parmi les lots, on peut citer une cliché "Le pont du Gard, 1850" de Gustave LeGray (estimation 120.000 euros), différentes vues de Paris d'Eugène Atget (8.000 à 40.000 euros), une "Brise, 1915" de Heinrich Kuhn (15.000 euros), différents "Nus, 1925" d 'Edward Weston (de 50.000 à 180.000 euros) ou une très connue "Etude du mouvement, 1925" de Rudolf Koppitz (80.000 euros).

De son coté Christie's, fort de son précédent succès de la vente du photographe Jean Loup Sieff (416.300 euros de résultats) en juin dernier, aligne plusieurs séances consacrées au photographe de mode décédé en 2004 Richard Avedon: prix de chaque cliché, entre 3.000 et 30.000 euros.

Piasa propose quelques photos anciennes dont un "Portrait de Beaudelaire, 1855" par Nadar (5.000 euros) ou une "Averse de printemps, 1900" d'Alfred Steiglitz (3.500 euros), quelques images récentes comme un "Cardinal Barbarin, 1997" de Gérard Rancian (4.000 euros) ou une "Eva, Place de la concorde, 1991" de Jacques Olivar (4.000 euros).

Enfin deux sociétés plus modestes, Ader et Kapanji-Morhange mettent en vente à Drouot des photographies plus accessibles (de 150 à 10.000 euros).

Le 19 novembre, 76 rue du Fbg Saint Honoré, 75008 Paris, renseignements:  www.sothebys.com
Le 19 novembre, Drouot Richelieu, salle 5, renseignements: www.piasa.fr
Les 18, 19 et 20 novembre, 9 avenue Matignon, 75008 Paris, renseignements: www.christies.com
Le 21 novembre, Drouot Richelieu, salle 13, renseignements: www.ader-paris.fr
Le 21 novembre, Drouot Richelieu, salle 12, renseignements: www.kapandji-morhange.com
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :