Le nouveau "big-bang" de BlackRock

 |   |  326  mots
DR
Par Pascale Besses-Boumard, rédactrice en chef à La Tribune

Les Bourses avaient connu la délocalisation des écrans de trading, la décentralisation des ordres puis la création, plus récemment, de plates-formes alternatives de transactions... BlackRock invente aujourd'hui une nouvelle race de système de cotations : une plate-forme de négociations entre ses clients. Où va donc se nicher l'imagination des rois de la finance internationale ! Il faut dire que l'idée est séduisante par les temps qui courent. Le financier offre là une liquidité permanente à ses clients investisseurs, tout en se donnant les moyens de ne plus verser les honoraires aux intermédiaires par lesquels il passait jusque-là. Il crée ainsi une sorte de marché secondaire qui devrait séduire les interlocuteurs avec lesquels il travaille habituellement.

Cette idée est d'ailleurs fort symptomatique. Face aux restrictions de crédits des établissements bancaires, aux nombreux abandons de projets n'ayant réussi à trouver, ni leur financement, ni la liquidité qui doit s'ensuivre, BlackRock a trouvé là le moyen de contourner les problèmes actuels. La liquidité est, en effet, au coeur des préoccupations de tous les investisseurs, que ce soit au niveau des actions, des obligations, des produits structurés, voire des titres immobiliers comme les SCPI. On a même vu par le passé des initiatives de marchés parallèles pour les entreprises non cotées. Ces initiatives n'ont jamais réussi à s'affirmer dans la durée, faute d'avoir pu créer cette fameuse liquidité. Le projet de BlackRock sera-t-il viable ? L'établissement financier bénéficiera d'un avantage évident : sa taille. Il est clair, surtout, que la chasse aux « gaspis » devrait donner de nombreuses idées aux spécialistes des marchés et que de nouvelles initiatives du même type devraient fleurir. Remettant totalement en question les modèles jusqu'à présent en vigueur. Le « big-bang » des années 1980 n'était décidément qu'un avant-goût de ce qui attend les salles de marchés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :